logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


Le prix Goncourt 2008 à Atiq Rahimi pour "Syngué Sabour", aux éditions POL

Autopacte - site sur l’écriture autobiographique

Philippe Lejeune est l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages sur l’écriture intime - journal personnel et autobiographie - et un grand observateur et praticien de l’internet. Son site, Autopacte est un lieu précieux pour ceux qui s’intéressent au sujet. Avec Catherine Bogaert, il vient de publier Un journal à soi , magnifique ouvrage consacré au journal intime.
Visitez son site, lisez ce livre, vous m’en direz des nouvelles


Voir aussi :

Justice
- Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés…
- "Ce n’est pas le DIU qui perfore, c’est le médecin !" (et certains médecins mériteraient un procès...)
- L’aide au suicide, un geste humain parfois nécessaire ?
- Big Brother nous surveille... déjà !
- La circulaire du 2 février 2005 relative à la laïcité dans les établissements de santé est illégale !!!
- Qu’est-ce qu’une médiation ?
- Qu’est-ce qu’une légende urbaine ?
- Distilbène : un laboratoire condamné par la justice française
- Tranfusion et témoins de Jéhovah
- Code de la Santé Publique et droits des malades

Politique et citoyenneté
- L’usage de la parole - politique du « Winckler’s Webzine »
- Si cet enfant avait été entendu, la face du monde aurait été changée !
- Plaidoyer pour une autre radiologie
- L’avenir menaçant de l’industrie pharmaceutique
- Sélection des étudiants en médecine : comparaison entre France et Québec
- Réflexion sur l’euthanasie en France : de Jacques Ricot au Comité national d’Ethique
- Violence en « prime time »
- Les hommes et les femmes : des sites et des réflexions
- Les femmes, les hommes et le contrôle de la fécondité
- "Les inventeurs de maladies" -manoeuvres et manipulations de l’industrie pharmaceutique

Lectures >

Les mots passent les grilles
"Des clés pour la liberté"
par Chantal Montellier et des détenus de la maison d’arrêt de Laval (Mayenne)
Article du 25 janvier 2004

Chantal Montellier, dessinatrice et écrivain de talent, anime aussi des ateliers d’écriture. Des clés pour la liberté est un recueil de textes composés au cours d’un de ces ateliers par des détenus de la maison d’arrêt de Laval (53).
Voici un extrait de la préface que j’ai eu l’honneur d’écrire pour ce beau livre.

(...)Ce livre-ci dit la prison et la vie d’une manière particulière, inédite il me semble, en tout cas rare. Chantal Montellier, qui dessine et écrit " dehors ", est entrée dans la maison d’arrêt de Laval. Là vivent des hommes qui n’avaient pas d’existence médiatique avant d’entrer, qui n’en ont pas dedans, et qui sont très peu susceptibles d’en avoir une lorsqu’ils seront dehors. Tout sauf des VIP de la prison.

Le pré-texte - littéralement - de ces incursions dans la maison d’arrêt de Laval était d’y animer un atelier d’écriture. Qui dit atelier dit travail. L’écriture est un travail. " Le travail, écrit l’un des détenus, c’est du temps en moins passé en cellule. "

Alors, même si elle n’est pas aussi libératrice que nos fantasmes romantiques voudraient nous le faire croire, même si beaucoup de détenus n’écrivent pas, ne veulent pas écrire, ne sont pas nécessairement attirés par l’écriture (pourquoi le seraient-ils plus que les gens du dehors ? on les a privés de liberté, on ne va pas en plus les obliger à écrire !) l’écriture est un moyen d’ex-pression. Ce n’est pas rien. Ni pour eux, ni pour nous.

L’écriture de ces hommes est bien sûr " encadrée " par la prison (hantée par elle, contrôlée par elle). C’est une écriture terriblement " sous contrainte ". C’est cependant une écriture du monde : ceux qui écrivent décrivent le monde vu de cette enclave, de cet appendice, de cette tumeur plus ou moins bien contrôlée qu’est la prison.

Susciter, encourager, accompagner dans cette écriture, c’est affirmer que leur regard mérite le respect. Et plus que ça. Publier ces textes est une entreprise difficile - même quand on n’est pas en prison, on n’est pas toujours libre de publier. Cela aussi mérite le respect. Et plus que ça. Ces regards, ce livre méritent aussi d’êtres lus. (...)

MW

Des clés pour la liberté, dessins de Chantal Montellier, textes écrits par des détenus de la maison d’arrêt de Laval, Ed. Siloë, 2003

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé