source - http://www.martinwinckler.com/article.php3?id_article=267 -



Réalitéfiction
"24 Heures Chrono" : Jack Bauer couvert par Ashcroft ?
par Thierry Rousselin

26 juin 2004

Même si on en a l’habitude, l’effet de résonance entre les séries télé et la vie réelle est toujours stupéfiant et perturbant.



Samedi 12 juin, TF1 attaquait la diffusion de la deuxième saison de 24 :00. C’est globalement un non événement car tout a déjà été dit au moment de sa première diffusion US puis de sa diffusion sur Canal + [1]. Cette saison a même généré son lot de polémiques [2]. Dès la première heure, Jack Bauer assassine de sang froid un témoin fédéral et apporte sa tête (au sens propre) à un groupe mafieux qu’il cherche à infiltrer pour remonter une piste de terroristes islamistes.

A la première vision de l’épisode il y a un an, ce déchaînement de violence apparaissait comme du grand guignol de scénaristes en mal d’inspiration transformant Jack Bauer en un Ranxerox de pacotille.

Après une semaine centrée sur les investigations du Congrès et des medias sur les règles d’engagements des services américains dans leur lutte contre le terrorisme [3], le malaise que l’on ressent en regardant la première heure de la journée de Jack Bauer change de nature.

Décidemment, ILS nous ont gâché notre plaisir . Si on ne peut plus regarder nos séries le samedi soir en se disant que tout cela c’est de la fiction, où va-t-on ?

Thierry Rousselin

P.S.

Note de MW : Consolons-nous : la 2e saison de 24 Heures Chrono n’est pas aussi dure pour les spectateurs de TF1 que pour ceux de Canal + ou de la Fox. La première chaîne française la diffuse, en effet, amputée des scènes qu’elle juge "inacceptables". Ouf ! On respire.


[1Se reporter en particulier au dossier 24 :00 du numéro 13 du défunt Episode, novembre 2003

[2"24 heures, Kim-conne et l’art du rien" par Frédéric Krivine in Libération, 5 janvier 2004

[3Lire l’éditorial Legalizing Torture dans le Washington Post du 9 juin 2004 (page A20), journal habituellement peu suspecté d’anti-bushisme primaire.




Source - http://www.martinwinckler.com/article.php3?id_article=267 -