logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


Petit éloge des séries télé

P.O.L Editeur

Le site de P.O.L, maison d’édition de littérature contemporaine (poésie, roman, théâtre, essais), présente ses nouveautés, des biographies et bibliographies d’auteurs, des lectures vidéos, des premières pages, un agenda, des feuilletons.

Les livres de Martin Winckler chez P.O.L : La Vacation (1989), La Maladie de Sachs, 1998 ; Légendes, 2002 ; Plumes d’Ange, 2004 ; Les Trois Médecins, 2004 ; Histoires en l’air, 2008 ; Le Choeur des femmes, 2009.

La page consacrée à Martin Winckler sur le site POL

Les autres éditeurs de Martin Winckler :
L’Amourier (Le Mystère Marcoeur)
Le Diable Vauvert (Contraceptions mode d’emploi et Les Miroirs Obscurs ;
Baleine et Librio (Touche pas à mes deux seins ;
Fleuve Noir (Mort in Vitro, Camisoles)
Calmann-Lévy (Un pour Deux)
Fleurus (Les droits du patient ;Choisir sa contraception, TOut ce que vous vouliez savoir sur les règles)
et aussi Stock, EPA, La Martinière, Zulma...


Voir aussi :

Thrillers médicaux
- La trilogie Twain chroniquée par "Le Fig Mag"
- L’un ou l’autre (La Trilogie Twain : Vol. 2)
- Un pour Deux (La trilogie Twain, vol. 1)
- Le Numéro 7
- Camisoles
- "Noirs Scalpels" : des crimes et des médecins
- Mort in Vitro
- Touche pas à mes deux seins, "Le Poulpe"

Trilogie Twain
- La trilogie Twain (critique)

Mes Bouquins >


Deux pour tous (La trilogie Twain, vol. 3)
Article du 16 juillet 2009

La "Trilogie Twain", publiée par Calmann-Lévy, est à présent complète. En voici une présentation publiée dans Le Figaro du 27 juin 2009 sous la plume d’Alexis Brocas.


Les fans de Six Feet Under le savent déjà, ceux de Lost l’apprendront bientôt : la fin d’un feuilleton télévisé peut se vivre comme un drame personnel lors qu’on le suit depuis le début. Rien d’étonnant, donc, si la main du lecteur tremble fébrilement au moment d’ouvrir le dernier tome de la série à la fois romanesque et résolument télévisuelle de Martin Winckler, La Trilogie Twain.

Les fans de Six Feet Under le savent déjà, ceux de Lost l’apprendront bientôt : la fin d’un feuilleton télévisé peut se vivre comme un drame personnel lors qu’on le suit depuis le début. Rien d’étonnant, donc, si la main du lecteur tremble fébrilement au moment d’ouvrir le dernier tome de la série à la fois romanesque et résolument télévisuelle de Martin Winckler, La Trilogie Twain.

Petit résumé des épisodes précédents : en avril 2008, Winckler, médecin, romancier primé et fanatique de séries américaines, publiaitUn pour deux. Ce premier volume - pardon : cette première saison - ne se contentait pas de reprendre le dé coupage en épisodes propre aux fictions du petit écran. Elle en restituait aussi l’ambiance colorée et artificielle. D’abord dans son cadre : Tourmens, métropole du Centre-Ouest, à la fois emblématique de la province française et délicieusement factice, traversée par la rivière La Tourmente et régie par un petit tyran municipal. Ensuite par son intrigue, dont le saugrenu n’a rien à envier à celle du Caméléon et autres 4400 : René et Renée Twain, fondateurs de l’agence de protection Twain Peeks, sont des jumeaux comme les autres... à ceci près qu’ils partagent le même corps. Même s’ils peuvent permuter à volonté, et ainsi apparaître mâle ou femelle à leurs interlocuteurs, cette particularité ne facilite guère leurs vies professionnelles et amoureuses.
(...)

Lire la suite de l’article sur le site du Figaro

Deux pour tous (La Trilogie Twain, tomeIII), Calmann-Lévy, 204p., 15,90€.

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé