logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche
Contraception et gynécologie >


Quand dois-je commencer (ou arrêter) ma contraception ?
par Martin Winckler (Dr Marc Zaffran)
Article du 29 octobre 2008



C’est une question qu’on me pose souvent par courriel, et je n’ai pas toujours le temps de répondre, alors voici une réponse collective, une de plus. Bien sûr, elle est déjà publiée dans mes deux livres sur la contraception (Contraceptions mode d’emploi, J’ai Lu 2007 ; Choisir sa contraception, Fleurus 2007) mais c’est un sujet trop important pour que vous soyiez obligée(s) d’aller chercher les réponses dans un livre. D’autant que si vous êtes arrivé(e) sur cette page, c’est que vous êtes probablement en train de surfer frénétiquement pour la trouver.

Si vous vous retrouvez au lit avec un type, vous trouverez plutôt bizarre qu’il vous dise « Un préservatif ? Bah ! J’en mettrai un la prochaine fois ! »

C’est pourtant le type de conseil que beaucoup de médecins imposent à leurs patientes en leur donnant systématiquement une recommandation complètement aberrante et sans fondement médical :

"Commencez votre pilule (ou venez vous faire poser implant ou DIU) le premier jour ou pendant la première semaine des règles !".

OR C’EST SOUVENT IMPOSSIBLE OU IMPRATICABLE,
- soit parce qu’on n’a pas un cycle régulier
- soit parce qu’on a un cycle très long
- soit parce qu’il est impossible de prévoir la date de ses règles ET d’avoir un rendez-vous ce jour-là pour se faire poser un DIU, par exemple...

C’est donc, réellement, une recommandation stupide.
Et en plus, risquée. Car vous n’allez pas vous abstenir pendant ce temps-là, n’est-ce pas ?

Or, qu’on se le dise une fois pour toutes UNE CONTRACEPTION, ÇA SE COMMENCE SANS DELAI ! et il n’est pas nécessaire d’avoir ses règles pour la commencer, ni même de savoir quand elles vont arriver.

La suite de cet article vous donne tous les détails, méthode par méthode.


NOTE à l’ATTENTION DES INTERNAUTES MEDECINS ; LISEZ LE PARAGRAPHE SITUE A LA FIN DE CET ARTICLE


Quel que soit le moment du cycle, commencez votre contraception sans délai !

La seule précaution à prendre avant de commencer une contraception est de vous assurer que vous n’êtes pas déjà enceinte sans le savoir. Une pilule ou un implant risquent en effet de masquer les signes d’une grossesse débutante ; un DIU (au cuivre ou hormonal) peuvent provoquer des effets secondaires sérieux (saignements, fausse couche, infection) s’ils sont insérés à une femme dont la grossesse vient de commencer.



JE N’AI PAS DE REGLES DEPUIS LONGTEMPS, OU PAS DE REGLES REGULIERES. COMMENT COMMENCER UNE CONTRACEPTION SANS SAVOIR SI JE SUIS ENCEINTE OU NON ?

Pour commencer une contraception par pilule, implant, patch ou anneau vaginal :
- Faites un test de grossesse le jour de la prescription de la pilule ou de l’insertion de l’implant et, s’il est négatif, commencez la pilule tout de suite et faites insérer l’implant dès que possible
- Utilisez des préservatifs (ou abstenez-vous de RS) pendant les 7 premier jours de pilule ;
- Utilisez des préservatifs jusqu’à la pose de l’implant et pendant les 7 jours qui suivent ;
- Refaites un test 15 jours après le premier test ; si par malchance il est positif, vous pouvez arrêter votre pilule ou faire retirer l’implant rapidement. Ni l’une ni l’autre ne présentent de danger sérieux pour une grossesse si vous désirez la poursuivre.

Avant de vous faire insérer un DIU (au cuivre ou hormonal) :
- Faites un test de grossesse le jour où vous prenez rendez-vous pour la pose du DIU
- Demandez au médecin, le jour de la prise de rendez-vous (ou demandez à votre généraliste) une ordonnance pour le DIU et pour une pilule progestative (Cérazette, Microval), utilisable par toutes les femmes.
- Commencez votre pilule progestative le jour du premier test de grossesse
- Refaites un test de grossesse 15 jours après le premier test
- Prenez la pilule progestative jusqu’au jour de la pose d’un DIU au cuivre, et poursuivez-la 7 jours après la pose d’un DIU hormonal.
LISEZ « Suis-je enceinte ou non ? »

----------------------------------------------------

COMMENT DEBUTER UNE CONTRACEPTION, METHODE PAR METHODE
Retenez déjà cette première règle de bon sens : si vous avez l’intention - ou si vous êtes susceptible - d’avoir des rapports hétérosexuels, vous devez toujours avoir une méthode contraceptive sous la main ; et vous devez l’utiliser tout de suite, pas le mois prochain.
Ci-dessous, j’envisage successivement :

- la contraception d’urgence (CU) par lévonorgestrel et DIU au cuivre
- les préservatifs masculins et féminins
- les capes cervicales, les diaphragmes, les spermicides
- les deux catégories de pilules (estro-progestatives et progestatives), l’anneau vaginal et le patch
- les deux modèles de DIU (au cuivre et hormonal)
- l’implant

-------------------------------------------------------
LA CONTRACEPTION d’URGENCE

Quand utiliser une contraception d’urgence (CU) par lévonorgestrel/Norlevo°) ? (« pilule du lendemain »)

Le plus tôt possible après un RS (rapport sexuel) non protégé. L’efficacité est proche de 100% pendant les 24 premières heures. Elle baisse ensuite mais elle est encore de 50% au bout de 5 jours, ce qui veut dire que 5 jours (120 heures) après le RS non protégé, ça vaut encore la peine de prendre une « pilule du lendemain ».

Est-ce qu’on peut utiliser une CU plusieurs fois dans le mois ?

Oui, ça n’est pas dangereux, mais ça risque de ne pas être efficace. En effet, l’action principale de la CU c’est de décaler l’ovulation. Or, prendre plusieurs CU de suite perturbe fortement le cycle et provoque des saignements qui ne sont pas des règles... mais qui peuvent très bien s’accompagner d’une ovulation... donc d’une grossesse si vous avez à ce moment là un RS non protégé en vous pensant à l’abri. Bref, la CU c’est une contraception d’URGENCE. Utilisée à tire-larigot, ça ne marche pas très bien...

Rappel : La CU par Norlevo° est délivrée GRATUITEMENT AUX MINEURES
- dans les pharmacies (et le pharmacien n’a pas de remarques à vous faire, il n’a que des informations à vous donner) ;
- dans les infirmeries scolaires (collèges, lycées, facs) ;
- dans les centres de planification hospitaliers et les associations locales du Planning Familial

(LISEZ CECI pour avoir la liste des centres de planification dans toute la France)

Conseil : Si vous êtes capable d’aller acheter une CU, vous êtes aussi capable d’acheter des préservatifs. On les trouve au même endroit (en pharmacie) et si ça ne vous est pas utile à vous, ça peut être utile à votre sœur, à une de vos amies... ou à vos enfants.

Quand peut-on recourir à une contraception d’urgence par DIU (« stérilet ») au cuivre ?

- si vous avez un cycle de 28-30 jours en moyenne, la pose d’un DIU au cuivre en tant que CU peut avoir lieu jusqu’au 19e jour de votre cycle (ou 5 jours après la date théorique de l’ovulation) et cela, même si vous avez eu des RS sexuels non protégés à plusieurs reprises depuis vos dernières règles

- si votre cycle est habituellement imprévisible ou irrégulier, la pose d’un DIU au cuivre en tant que CU peut avoir lieu jusqu’à 5 jours après un RS non protégé ;
L’avantage d’un DIU au cuivre utilisé comme CU, c’est qu’on peut le garder et qu’il sert ensuite de contraception permanente.

Note importante : un DIU au cuivre peut être posé rapidement :
- par un médecin généraliste de ville ou de campagne (beaucoup savent les poser, mais il faut leur poser la question !) ;
- par un généraliste ou un gynécologue dans un centre de planification public (LISEZ CECI pour avoir la liste des centres de planification dans toute la France)

Si vous voulez en savoir plus sur la contraception d’urgence, LISEZ CECI

-----------------------------------
LES PRESERVATIFS

Quand (commencer à) utiliser des préservatifs (masculins ou féminins)  ?

Dès le premier rapport avec un partenaire inconnu ou occasionnel ou lui-même susceptible d’avoir d’autres partenaires. Même si vous utilisez une autre méthode de contraception. Dans ce cas, les préservatifs sont destinés à vous protéger des MST mais deux précautions valent mieux qu’une : une pilule, ça s’oublie... Surtout si on passe une première nuit torride avec un type dont on a le béguin.

Et les préservatifs, ça s’utilise TOUT LE TEMPS (à chaque rapport, à tout moment du cycle).

En effet
- 1° une ovulation peut se produire à n’importe quel moment
- 2° les spermatozoïdes vivent 5 jours
- 3° les spermatozoïdes peuvent survivre pendant les règles...

Quand cesser d’utiliser des préservatifs si on recourt à une autre contraception ?

- Si vous les utilisiez comme prévention des MST : quand vous serez raisonnablement certaine que vous et votre partenaire ne pouvez plus vous coller mutuellement une MST. Et que vous êtes tous les deux monogames. Si vous ne l’êtes plus, réutilisez des préservatifs...
- Si vous les utilisiez comme contraception :
- On peut se passer de préservatifs au bout d’une semaine de pilule, d’une semaine d’anneau vaginal ou d’une semaine de patch (voir plus bas)
- On peut se passer de préservatifs le jour de la pose d’un DIU au cuivre, ou quatre jours après la pose d’un DIU hormonal
- On peut se passer de préservatifs le lendemain d’une ligature de trompes, mais seulement 4 mois après une vasectomie ou après une méthode ESSURE : LISEZ CECI

Conseil : Ayez toujours une boîte de contraception d’urgence (Norlevo°) chez vous dans le même tiroir que vos préservatifs. Un accident de préservatif (« Il a craqué... », « Il a glissé... », « On n’en a pas mis parce qu’on s’est laissés aller... ») peut arriver à tout le monde. Pas la peine d’avoir à courir les pharmacies un dimanche... Et si ça ne vous est pas utile à vous, ça peut être utile à votre sœur, à une de vos amies... ou à vos enfants.

Pour en savoir plus sur les préservatifs des deux sexes, LISEZ CECI


DIAPHRAGMES ou CAPES CERVICALES AVEC CREMES SPERMICIDES

Si vous envisagez d’utiliser l’une de ces méthodes, il faut retenir que

- 1° elles doivent être utilisées AVANT les RS. Et de préférence, au moins une heure avant, car il est préférable que les crèmes spermicides (qui sont indispensables avec un diaphragme ou une cape) diffusent le plus possible sur toute la surface du vagin.
- 2° elles coûtent cher
- 3° elles nécessitent d’être très rigoureuse dans leur utilisation, car elles sont moins fiables que les préservatifs masculins ou féminins.
- 4° un diaphragme ou une cape doivent être laissées en place plusieurs heures après le rapport sexuel (pour que la crème spermicide ait le temps de détruire les spermatozoïdes)
- 5° si vous avez plusieurs rapports sexuels successifs (si vous passez le week-end au lit...) il est indispensable de rajouter régulièrement de la crème spermicide et de vous assurer que votre diaphragme ou votre cape ne s’est pas déplacée...


LES DEUX TYPES DE PILULES CONTRACEPTIVES

Quand commencer une pilule ?

- Si votre pilule contient (c’est écrit sur la boîte) deux substances, dont l’éthynil-estradiol, c’est une pilule estro-progestative.

- Si votre pilule contient une seule substance et pas d’éthynil-estradiol, c’est une pilule progestative.
Pour plus de détail sur les différences entre ces deux types de pilule et leur utilisation, LISEZ CECI

On m’a dit que je devais attendre le premier jour de mes règles pour commencer ma pilule. Est-ce vrai ?
Non, et non seulement ça n’est pas vrai, mais en plus, c’est complètement idiot.
Je m’explique :
- les pilules estroprogestatives ont pour principal effet contraceptif de mettre le cycle et l’ovulation en sommeil en faisant croire au cerveau de l’utilisatrice qu’elle est déjà enceinte (une femme enceinte n’ovule pas...) . Cet effet est obtenu au bout de 7 jours de prise, quel que soit le moment du cycle ou on commence la pilule.

- « Attendre les prochaines règles », c’est laisser un cycle se poursuivre, donc risquer qu’une grossesse débute avant le début de la prise de la pilule. Il est donc toujours idiot de vous dire d’attendre vos prochaines règles pour commencer. Commencez tout de suite !!!!

- les pilules progestatives ont pour principal effet contraceptif d’épaissir les sécrétions du col de l’utérus et du vagin pour empêcher le passage des spermatozoïdes. Cet effet est obtenu au bout de... quatre heures après la prise du premier comprimé. Il est également obtenu avec une pilule estroprogestative, qui contient elle aussi un progestatif. Dans ce cas-là, encore une fois, « attendre les prochaines règles », ça ne sert à rien, mais ça fait prendre des risques...
Commencez tout de suite !

De plus, il est angoissant d’avoir à attendre ses règles pour commencer la pilule :
- soit parce qu’on n’a pas un cycle régulier
- soit parce qu’on a un cycle très long (et ça n’est pas du tout incompatible avec une grossesse, comme vous pourrez l’apprendre en lisant CECI)

Pendant ce temps, vous avez quand même envie d’avoir des RS sans risque de grossesse. Par conséquent :

Quel que soit le moment du cycle, si on vient de vous prescrire une pilule estroprogestative, commencez-la tout de suite !

- Avec toutes les pilules (puisqu’elles contiennent toutes un progestatif), vous aurez déjà un effet contraceptif « barrière » au bout de 4 heures ;

- Avec une pilule estroprogestative, vous aurez aussi, en plus, un effet « mise en sommeil de l’ovulation » au bout de 7 jours.

Et cela, quel que soit le moment du cycle où vous la commencerez.
La plupart des spécialistes sérieux dans le monde entier recommandent d’utiliser des préservatifs pendant les 7 premiers jours de prise, par sécurité, pour que l’effet contraceptif soit à son maximum. Mais plus aucun ne dit qu’il faut « attendre ses prochaines règles » pour la commencer, car c’est le meilleur moyen d’être enceinte avant ! Les médecins qui disent encore ça devraient réviser leurs connaissances...

A RETENIR
- Toutes les pilules peuvent être commencées tout de suite (le soir où vous êtes allée l’acheter à la pharmacie...)
- Toutes les pilules commencent à avoir un effet barrière au bout de 4 heures (et c’est déjà très bien)
- Les pilules estro-progestatives (qui contiennent de l’éthynil-estradiol, endorment, en plus, l’ovulation au bout de 7 jours. Ensuite, si vous ne craignez pas une MST (parce que vous êtes dans une relation strictement monogame), vous pourrez vous en passer.
- Quand vous commencez à prendre votre pilule, utilisez des préservatifs (en contraception de complément) pendant les 7 premiers jours.

Je prends une pilule à 21 comprimés. Faut-il absolument que je l’arrête 7 jours par mois ?

Non ! On peut la prendre en continu. Ou, si on veut absolument avoir des "fausses" règles (car les règles de la pilule sont artificielles, puisqu’il n’y a pas de cycle), on peut n’arrêter que 4 jours entre deux plaquettes et commencer la plaquette suivante dès le 4e jour. Ca suffit pour avoir des "règles", mais ça augmente l’efficacité contraceptive. LISEZ CECI

Quand faut-il cesser complètement de prendre sa pilule ?
- Si vous voulez être enceinte : n’importe quand. Mais comme l’arrêt des comprimés déclenche des saignements, si vous l’arrêtez une semaine après avoir commencé, vous allez être enquiquinée par des règles deux fois à dix jours d’intervalle. Vous avez le droit de la continuer 15 jours par confort.

- Si vous l’arrêtez pour vous faire poser un DIU au cuivre, vous pouvez arrêter votre pilule le jour de la pose, car le DIU est efficace dès la pose ; mais l’arrêt de la pilule déclenchera des saignements trois ou quatre jours après (même remarque que ci-dessus) ;

- Si vous voulez vous faire poser un DIU hormonal Mirena°, continuez votre pilule pendant 7 jours car il faut quelques jours au DIU pour être efficace.

- Si vous voulez vous faire poser un implant, continuez votre pilule 4 jours après la pose de l’implant (l’hormone contraceptive qu’il contient commence à passer dans le sang et à agir quelques heures seulement après la pose...)

- Si vous utilisiez une pilule A et devez passer à une pilule B : vous n’êtes pas obligée de terminer la plaquette de la pilule A ; vous pouvez commencer la B dès le jour où on vous l’a prescrite, le lendemain du dernier comprimé A que vous avez pris. Je vous conseille d’enchaîner sans marquer de semaine d’arrêt entre deux marques de pilule. Ceci est valable quel que soit le type de pilule (progestative ou estro-progestative). Moins il y a de délai entre une pilule et une autre, mieux c’est. ET vous n’êtes jamais obligée d’arrêter une semaine entre deux plaquettes ! Toutes les pilules peuvent être prises sans interruption !!! (Pour en savoir plus, LISEZ CECI


L’ANNEAU VAGINAL ET LE PATCH

Ce sont des méthodes strictement superposables, dans leurs effets, à des pilules estro-progestatives. Les recommandations sont donc les mêmes que pour celles-ci.
Si vous voulez en savoir plus, Pour l’anneau LISEZ CECI. POur le patch, LISEZ CECI


LES DIU AU CUIVRE

(NB : TT 380 est le DIU recommandé pour les femmes ayant déjà eu un enfant ; UT 380 « short » et NT 380 « short » sont les DIU recommandés pour les femmes n’ayant jamais eu d’enfant auparavant)

Pour en savoir plus sur les DIU, LIRE CECI


(Note pour les médecins : un DIU ça peut être posé de manière INDOLORE, même à une très jeune femme. Si vous voulez savoir comment faire, écrivez-moi, car ça n’est pas expliqué dans les livres, et souvent ça n’est pas enseigné dans les facs...)


Les DIU au cuivre ont pour effet contraceptif d’inactiver les spermatozoïdes (le cuivre est spermicide).
Ils sont efficaces dè le jour de l’insertion.

Quand faut-il se faire poser un DIU au cuivre ?
Il n’est pas nécessaire de le faire poser pendant les règles ; c’est même plus inconfortable pour vous, le risque d’expulsion est plus grand, et il est impossible ou presque d’avoir un rendez-vous à la date de ses règles (ou alors la gynéco est votre sœur...) !!!

- Si vous n’aviez pas de contraception auparavant : un DIU au cuivre peut être posé entre le 1er jour des règles et le 19e jour qui suit les règles. C’est d’ailleurs pour ça qu’on peut les utiliser aussi comme contraception d’urgence (voir plus haut).
- Si vous utilisez déjà une contraception, un DIU au cuivre peut être posé n’importe quand. Il suffit d’arrêter la pilule ou de faire enlever l’implant le jour de la pose du DIU.
Pour en savoir plus sur les DIU, LIRE CECI

Quand faut-il faire retirer un DIU au cuivre ?
- Si vous voulez être enceinte : n’importe quand.
- Si vous voulez faire changer votre DIU au cuivre : en dehors du Nova T 200 LIRE CECI, tous les DIU sont efficaces au moins 5 à 7 ans ; le TT 380 est efficace 10 ans et plus ! Donc, c’est jamais urgent de faire changer un DIU au cuivre ; quand il faut le changer, le retrait et la pose d’un autre DIU doivent toujours se faire au cours de la même consultation. Il est anormal qu’un médecin vous dise "Je vous le retire cette semaine, revenez la semaine (ou le mois) prochain pour que je vous mette l’autre. Retirer un DIU ça demande 2 secondes, et en mettre un autre guère plus. Vous faire venir deux fois est donc absolument abusif. La seule raison valable serait de soigner une infection grave (fièvre, saignements, pertes jaunes, etc.) mais bien sûr si vous venez simplement faire changer votre DIU, ça ne sera pas le cas. ;

- Si vous voulez faire poser un DIU hormonal : le retrait du DIU au cuivre et la pose d’un DIU hormonal doivent être faites au cours de la même consultation. Si vous allez bien, il n’y a aucune raison valable pour vous faire venir deux fois (une fois pour retirer le DIU, une autre pour mettre le suivant...)

- Si vous voulez passer à l’implant, le retrait du DIU et la pose de l’implant peuvent se faire au cours de la même consultation. L’implant commence à être efficace quelques heures après la pose, il est pleinement efficace au bout de 4 jours. Donc, par précaution, utilisez des préservatifs pendant ces 4 jours.

- Si vous voulez passer à l’anneau vaginal ou au patch, mettez le premier patch ou insérez votre anneau 7 jours avant le retrait du DIU (le médecin peut retirer le DIU même si l’anneau est déjà en place... et il n’y a pas de risque pour vous à retirer votre anneau pendant 2 heures, le temps de la consultation...)


LE DIU HORMONAL (Mirena°)

Il a les mêmes effets qu’une pilule progestative : il épaissit les sécrétions du col utérin et empêche les spermatozoïdes de passer. Chez certaines femmes (mais pas toutes) il met aussi l’ovulation en sommeil. Ces femmes n’ont en général pas de règles pendant les premières années d’utilisation. Chez une grande majorité des utilisatrices, il diminue la durée des règles et fait disparaître les douleurs des règles. Il a cependant des effets secondaires gênants imprévisibles (saignements permanents) ou prévisibles chez des femmes prédisposées : acné, chute de cheveux, prise de poids, baisse de la libido - qui peuvent conduire à le retirer et/ou à opter pour un DIU au cuivre, qui n’a pas tous ces inconvénients.

Quand peut-on faire insérer un DIU hormonal ?

À n’importe quel moment du cycle, si l’on est raisonnablement sûre que l’on n’est pas enceinte.
Autrement dit :
- si vous utilisiez une pilule auparavant, poursuivez-la 7 jours après l’insertion du DIU hormonal. (Il est probable qu’il est déjà efficace avant, mais 7 jours est le délai de prudence adopté par tous les spécialistes dans le monde pour toutes les méthodes hormonales.)

- si vous utilisiez un DIU au cuivre, faites retirer l’un et insérer l’autre au cours d’une seule et même consultation et utilisez des préservatifs pendant les 7 jours qui suivent ;

- si vous utilisiez un implant depuis plusieurs mois, faites le retirer et insérer le DIU hormonal au cours d’une seule et même consultation ; si l’implant a été posé depuis moins de 3 ans son effet ne disparaît pas tout de suite après le retrait ; il peut se passer plusieurs semaines avant qu’une ovulation ne se produise, il n’est donc pas indispensable d’utiliser une protection supplémentaire pendant 7 jours ;

- si vous n’aviez pas de contraception permanente auparavant, protégez-vous (en utilisant des préservatifs) jusqu’au jour de l’insertion et pendant les 7 jours qui suivent

- si (par hasard et bonheur) on vous pose le DIU hormonal pendant la première semaine qui suit vos règles, en principe, il n’y a pas d’autre précaution à prendre, vous êtes protégée tout de suite


Pour en savoir plus sur les DIU, LIRE CECI
--------------------------------
L’IMPLANT CONTRACEPTIF

Un implant, c’est comme une pilule qu’on porterait sous la peau du bras et qui diffuse en permanence dans l’organisme et endort le cycle et l’ovulation.
Il est efficace 3 ans. Il commence à être efficace quelques heures après avoir été mis en place. Ses deux modes d’action sont ceux des pilules estro-progestatives
- il épaissit les sécrétions du col utérin et les rend impénétrables aux spermatozoïdes (effet « barrière ») ; probablement au bout de quelques heures seulement ;
- il met l’ovulation en sommeil en faisant croire au cerveau de l’utilisatrice qu’elle est déjà enceinte ; on considère en général que cette mise en sommeil de l’ovulation est obtenue en 7 jours ;

Quand se faire poser un implant ?
Dès que possible !

Si vous n’utilisiez aucune méthode, protégez-vous par préservatif jusqu’au jour de la pose et encore 7 jours après la pose

Si vous utilisiez la pilule et si on vous pose l’implant avant la fin d’une plaquette, finissez-la (il n’y a pas de danger)

Si vous utilisiez un DIU, faites retirer le DIU et insérer l’implant au cours d’une seule et même consultation et utilisez des préservatifs pendant les 7 premiers jours

Quand retirer un implant ?

Quand vous voulez !!! Ses effets persistent plusieurs jours après le retrait, mais il est préférable d’enchaîner sur une autre méthode (pilule, préservatifs) dès les jours qui suivent. Un DIU (au cuivre ou hormonal) posé le jour du retrait d’un implant ne nécessite aucune précaution complémentaire.

Pour en savoir plus sur l’implant, LISEZ CECI


J’ai décidé d’avoir un enfant. Dois-je prendre des précautions particulières pour arrêter (ou après avoir interrompu) ma contraception ?

Non. La seule chose à faire, c’est de patienter et de ne pas vous angoisser si vous n’êtes pas enceinte dans les 15 jours qui suivent. Une grossesse, ça peut prendre du temps, même chez une femme qui va très bien. Même si la grossesse est désirée. POur en savoir plus LISEZ CECI.


COMMENCER UNE CONTRACEPTION APRES UN ACCOUCHEMENT

IMPORTANT : une femme qui accouche et qui n’allaite pas peut ovuler de nouveau 21 jours après son accouchement.

Une femme qui pratique l’allaitement exclusif (seulement le sein, à la demande, 6 fois par jour au moins) est protégée contre une grossesse si, et seulement si, le bébé a moins de 6 mois et si elle n’a pas eu de règles (retour de couches) depuis son accouchement.
Par conséquent l’allaitement occasionnel est, à lui seul, tout à fait insuffisant pour être contraceptif. Vous devez l’associer à une autre méthode. Toutes les méthodes sont possibles pendant l’allaitement, sauf les pilules contenant de l’éthynil-estradiol (pilules « estro-progestatives »)

CONSEIL : N’attendez pas le surlendemain de l’accouchement pour vous décider ! Choisissez votre méthode de contraception à l’avance, au cours d’une consultation de suivi de grossesse. Vous avez neuf mois pour le faire, mais ces neuf mois seront vite passés. Choisir sa contraception future pendant la grossesse n’est ni plus compliqué ni plus bizarre que choisir des vêtements ou un lit de bébé.

Je viens d’accoucher. quand dois-je commencer ma contraception ?

- si vous allaitez :

- une pilule progestative peut être commencée et un implant inséré à tout moment après l’accouchement (même si vous êtes encore à la maternité, au plus tard 21 jours après l’accouchement. Associés l’un à l’autre, allaitement + pilule progestative assurent une contraception à 100%. Séparément, les deux méthodes sont moins efficaces.

- un DIU (au cuivre ou hormonal) peut-être inséré 4 semaines après un accouchement ; certains médecins redoutent une perforation par DIU si celui-ci est posé tôt car la paroi utérine reste fine chez les femmes qui allaitent ; si votre médecin préfère attendre, faites-vous prescrire sur la même ordonnance le DIU ET une pilule progestative (Cérazette, Microval) à prendre pendant quelques semaines, et faites-vous poser le DIU 2 ou au plus tard 3 mois après votre accouchement ; pas plus tard, car votre bébé risque de cesser de prendre le sein et votre pilule risque de ne plus suffire à vous protéger d’une nouvelle grossesse, surtout si vous l’oubliez parce que vous avez des journées et des nuits agitées...

- dès que vous cessez l’allaitement, vous pouvez arrêter la pilule progestative et, le lendemain, commencer la pilule estroprogestative que vous utilisiez avant votre grossesse, sans interruption entre les deux.

- si vous n’allaitez pas :

- une pilule progestative peut être commencée et un implant inséré à tout moment après l’accouchement (même si vous êtes encore à la maternité). De préférence avant le 21e jour qui suit l’accouchement car, au-delà, une ovulation peut se produire de nouveau.

- une pilule estroprogestative (contenant de l’éthynil-estradiol) peut être commencée le 21e jour qui suit l’accouchement. Ne la commencez pas plus tard ;

- un DIU (au cuivre ou hormonal) peut être posé 4 semaines après l’accouchement. Si le délai est plus long, prenez une pilule progestative (voir plus haut) à partir du 21e jour et jusqu’au jour de la pose (pour un DIU au cuivre) ou jusqu’au 7e jour suivant la pose (pour un DIU hormonal)


COMMENCER UNE CONTRACEPTION APRES UNE FAUSSE COUCHE SPONTANEE OU UNE IVG

Toutes les pilules peuvent être commencées le jour de l’IVG ou dans les jours qui suivent une fausse couche spontanée si vous ne désirez pas être enceinte de nouveau dans l’immédiat. Un implant ou un DIU peuvent être insérés le jour de l’IVG ou au bout d’un mois de pilule.

Est il indispensable de prendre un mois de pilule après une IVG ou une fausse couche spontanée ?

Non. Beaucoup de centres la prescrivent soi-disant pour faire « cicatriser l’utérus » mais celui-ci n’a pas besoin d’hormones pour ça. Il n’est pas « blessé » par l’IVG ou la fausse couche. Sa paroi intérieure (endomètre) s’est détachée sous l’effet de l’aspiration ou des médicaments au cours de l’IVG ou spontanément au cours de la fausse couche. Après une IVG ou une fausse couche, cette paroi est dans le même état que juste après les règles. Et, comme après les règles, elle va se reconstituer naturellement.

Si vous ne désirez pas prendre de pilule juste après une IVG ou une fausse couche spontanée, c’est votre droit le plus strict et ça n’est pas dangereux. La probabilité d’être enceinte de nouveau est inexistante pendant les 21 jours qui suivent. Au-delà, vous pouvez de nouveau vous mettre à ovuler à tout moment et tout RS non protégé peut provoquer une nouvelle grossesse.


A QUEL AGE PUIS-JE COMMENCER UNE CONTRACEPTION ?
Si vous avez déjà (ou allez avoir) des RS, une contraception doit être commencée dès que possible !
En effet, on peut se retrouver enceinte après un RS non protégé AVANT MEME D’AVOIR EU SES PREMIERES REGLES. Car les premières règles SUIVENT TOUJOURS LA PREMIERE OVULATION !

Si vous avez plus de 12 ans, si votre poitrine et vos poils pubiens sont apparus, vous devez considérer que vous êtes pubère même si vous n’avez toujours pas de règles.

Si vous désirez avoir des RS, protégez-vous, même si vous n’avez pas de règles !
Si on vous impose des RS, consultez votre médecin ou un centre de planification ou un Planning Familial, pour être protégée contre les personnes qui vous imposent ces RS, et pour prévenir une grossesse et des MST.

Quand commencer ?

- les préservatifs masculins peuvent être utilisés à n’importe quel âge par un garçon qui a des érections et des éjaculations

- pilules et implants peuvent être utilisés par des jeunes femmes de tous les âges, à tout moment ;

- en principe, on peut aussi proposer une contraception par DIU à une très jeune femme (Lire CECI), mais peu de médecins français le font. Au cours des quinze dernières années j’ai personnellement posé, sans problème, des DIU de petite taille à des mineures âgées de 15 à 17 ans qui me le demandaient, après avoir discuté des avantages et inconvénients de TOUTES les méthodes et leur avoir assuré qu’au moindre problème, elles pouvaient m’appeler. Quelques-unes de ces patientes ont mal toléré ou expulsé leur DIU (c’est plus fréquent chez les jeunes femmes sans enfant) mais BEAUCOUP l’ont conservé plusieurs années sans souci et, à ce jour, aucun effet secondaire grave ne m’a été signalé ou reproché.


(Note pour les médecins : un DIU ça peut être posé de manière INDOLORE, même à une très jeune femme. Si vous voulez savoir comment faire, écrivez-moi, car ça n’est pas expliqué dans les livres, et souvent ça n’est pas enseigné dans les facs...)


JUSQU’À QUEL AGE PUIS-JE CONTINUER MA CONTRACEPTION ?

Chaque année, des milliers de femmes de plus de 45 ans recourent à une IVG car leur médecin leur a refusé ou leur a conseillé d’arrêter leur contraception au motif qu’elles « ne peuvent plus avoir d’enfant ». C’est stupide et criminel de la part des médecins qui les mettent dans cette situation.

En effet, l’apparition de cycles irréguliers après 45 ans ne signifie pas que l’on ne peut plus être enceinte. La fécondité est plus basse à 45 ans qu’à 20 ans, mais elle n’est pas nulle. Et les femmes sont aujourd’hui en meilleure santé qu’il y a 40 ans, et ont des cycles ovulatoires plus tard que leurs mères. La veille de la rédaction de ce texte, j’ai vu en consultation une femme de 53 ans (elle en paraissait 45), porteuse d’un DIU, pas du tout ménopausée. Elle avait un cycle de 30 jours parfaitement régulier. Elle venait, angoissée à l’idée de n’avoir plus de contraception (elle a une vie sexuelle très active...), pour se faire enlever son DIU, parce qu’on (des amies, d’autres médecins) lui avait dit que ça n’était pas "normal" qu’il soit toujours en place. Je l’ai rassurée (on lui a posé son DIU, un TT380, il y a 6 ans, alors il n’était même pas utile de le changer) et elle est repartie le coeur léger, mais toujours avec son DIU.

A RETENIR :
- Tant que vous n’êtes pas ménopausée, vous pouvez être enceinte !

- En France et dans les pays développés, les femmes d’aujourd’hui sont ménopausées de plus en plus tard : 50-52 ans, voire plus. Si vous avez moins de 35 ans aujourd’hui, vous avez de fortes chances d’être féconde encore 20 ans ou plus !

Continuez votre contraception jusqu’à ce que vous soyez sûre que vous êtes ménopausée !

Si vous fumez, vous ne pouvez pas prendre une pilule estro-progestative après 35 ans, mais toutes les autres méthodes sont utilisables. L’implant, les DIU et les pilules progestatives peuvent être poursuivis jusqu’à la ménopause et enlevés une fois celle-ci confirmée (par deux prises de sang à 6 ou 9 mois d’intervalle).

Si vous ne fumez pas et n’avez pas de facteur de risque (hypertension, obésité, diabète) vous pouvez prendre une pilule estro-progestative jusqu’à 50 ans ; au-delà, optez pour une autre méthode.


JE NE VEUX JAMAIS (OU PLUS JAMAIS) ETRE ENCEINTE ET JE NE VEUX PAS UTILISER DE CONTRACEPTION, MAIS J’AI UNE VIE (HETERO)SEXUELLE. AI-JE LE DROIT DE ME FAIRE STERILISER ?

Oui. LISEZ CECI
-----------------------------------------------------
JE VIENS DE DIVORCER, DE ROMPRE OU DE ME SEPARER. QUAND PUIS-JE ARRÊTER MA CONTRACEPTION ?

Quand vous voulez. Mais prenez vos précautions... Car vous pouvez très bien avoir de nouveau des RS au moment le plus imprévu...

- Ayez toujours des préservatifs et une CU (Norlevo°, voir plus haut) sous la main.

- Si vous preniez la pilule, ne jetez pas les plaquettes qui vous restent. Vous pouvez recommencer à la prendre quand vous en aurez besoin et serez protégée au bout de 7 jours (je l’explique au début de cet article).

- Si vous portez un implant ou un DIU et si vous le supportez bien, gardez-le. Le jour où vous aurez de nouveau un partenaire sexuel, vous serez contente de ne pas avoir à retourner voir un médecin pour en faire reposer un... Et souvenez-vous : un implant est efficace au moins 3 ans et un DIU entre 5 et 10 ans, selon les modèles !


Voilà. J’espère que toutes ces informations vous seront utiles.
Avec toute ma sympathie,
Martin Winckler (Dr Marc Zaffran)


____________________________________
POUR EN SAVOIR PLUS, LISEZ :
- Tous les articles de ce site (en particulier ceux qui sont indiqués dans le corps de l’article) et de la rubrique Contraception et gynécologie
Et aussi (cliquez sur les titres) :
- Contraceptions mode d’emploi
- Choisir sa contraception
- Tout ce que vous vouliez savoir sur les règles...

Maintenant, si après avoir lu cet article (ou un autre de ce site) vous décidez d’acheter un des bouquins, je vous remercie. Quand les éditeurs voient que les livres d’un auteur se vendent, ils lui demandent d’en écrire d’autres...


Note importante à l’intention des médecins : si vous êtes surpris(e) ou choqué(e) par les informations données dans ce texte ou sur ce site, je vous conseille de vous renseigner sur les bases de données habituelles avant de m’envoyer des lettres offusquées...
Je rappelle que les informations données ici ne sont pas de mon invention, et ne sont pas mes "opinions personnelles", mais la synthèse des connaissances scientifiques les plus récentes. Toutes ces références peuvent être trouvées dans mes livres ou sur ce site. Si vous désirez m’interroger parce que vous avez des difficultés à prescrire, je suis à votre disposition pour répondre à vos questions. (Je n’ai plus beaucoup de temps pour répondre aux internautes, mais je serai ravi d’aider des confrères à soigner leurs patientes.) Vous pouvez m’écrire à cette adresse

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé