logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

Contraception
- Dix idées reçues sur la contraception
- Tout ce qu’il faut savoir (ou presque) sur l’implant contraceptif
- Tout ce que les femmes doivent savoir pour se faire poser un DIU (" stérilet ")
- J’ai arrêté ma contraception il y a quelques semaines et je ne suis toujours pas enceinte. Que se passe-t-il ?
- La légende du DIU et des anti-inflammatoires
- Je n’ai pas (encore) d’enfant. Puis-je utiliser un DIU ("stérilet") ?
- Diane 35 et ses génériques : le principal risque, c’est la grossesse non désirée...
- Comment s’y retrouver, parmi toutes ces pilules ?
- La pilule : Comment la prendre ? Que faire quand on l’oublie ? (version mise à jour)
- Pilule "Jasmine" : à ne pas utiliser n’importe comment !

Contraception et gynécologie >


Contraception : questions/réponses 01
21 novembre 2003
Article du 21 novembre 2003

Ceci est le premier "Question-Réponses" sur la COntraception. Il y a près d’une centaine d’articles de ce type sur ce site. N’hésitez pas à les feuilleter ou à taper le mot qui vous intéresse dans la zone "recherche" en haut et à gauche de cette page. Vous trouverez sûrement des réponses à certaines de vos questions... et à d’autres que vous ne vous êtes pas encore posées.

Martin Winckler


Cet article aborde les sujets suivants :
- Acné chez le garçon adolescent
- A propos de Jasmine...
- Pose d’un implant quand on a 19 ans...
- Les gynécologues refusent systématiquement les stérilets...
- Et le Gynefix ?
- Stérilet et allaitement
- Jasmine pour l’acné ? ? ?


Lire les questions/réponses suivantes


- Index de toutes les questions/réponses posées par les visiteuses du site


Acné chez le garçon adolescent

Bonjour,
Avez vous écrit sur le traitement de l’acné chez l’adolescent ? Que penser de ces traitements antibiotiques longue durée plus ou moins efficaces mais qui ont l’avantage ( ?) d’éviter le Roccutane ?
Mon fils n’a pas encore 15 ans et souffre d’acné localisé quasi exclusivement sur le dos. Il consomme donc des antibiotiques ts les jours... depuis plusieurs mois .et le dermato (enfin, il en a vu plusieurs...) parle de passer au Roaccutane. Tout cela me laisse perplexe.
Merci à vous si vous trouvez le temps de me répondre, et bravo pour la qualité de votre travail.
B.

Réponse :

Merci de votre message.
J’ai pas mal d’expérience de l’acné, et voici ce que je peux vous en dire : si les traitements locaux (peroxyde de benzoÿle, érythromycine ou trétinoïne en lotions ou pommades) ne marchent pas au bout de plusieurs semaines, les traitements par antibiotiques oraux ne marchent pas non plus. A-t-il essayé les traitements locaux ? Sinon, il faut essayer ça aussi. C’est moins facile à utiliser que les antibiotiques (et attention au peroxyde de benzoyle, ça blanchit les vêtements de couleur !) mais ça a des effets plus nets. S’il les a déjà essayés sans succès, et s’il a une acné importante (avec des pustules qui le font souffrir), c’est le roaccutane qui marchera le mieux.
Il n’est pas nécessaire d’en prendre des années. Parfois, trois mois de traitement suffisent. Le seul inconvénient, c’est qu’il faut surveiller de près sa tolérance hépatique (enzymes du foie) par une prise de sang mensuelle. Les incidents sont très rares, mais imprévisibles. Cela dit, la plupart des jeunes gens sont mieux après un traitement par roaccutane, surtout quand ils souffrent beaucoup de leur acné...
MW


A propos de Jasmine...

Bonjour,
Je ne trouve pas dans votre ouvrage la pilule JASMINE ! Pourriez-vous me préciser de quel type de pilule il s’agit (pilule combinée, progestative...) ; ses avantages et inconvénients, ses particularités. (...) Cette pilule a été prescrite pour une jeune adulte ayant des problèmes acnéïques : a-t-elle cette propriété ? Existe t-il plus particulièrement une des pilules combinées, qui pourraient avoir cette même propriété ? J’avais lu votre opinion sur la DIANE, qui possède ces propriétés, mais qui d’après vos dires, n’est pas à conseiller ?! A vous lire...
N.

Réponse :
En fait, Jasmine n’a pas du tout pour indication le traitement de l’acné !!!!
Diane l’a, mais ce n’est pas une "vraie" pilule (son efficacité contraceptive est inconnue).
Si cette jeune femme veut une contraception qui agisse sur son acné, il serait préférable q’uelle utilise une pilule à "dominante estrogénique", plutôt dosée à 30 microgrammes d’éthynil-estradiol ; quelques exemples : Cilest, Cycléane 30, Effiprev, Harmonet, Varnoline...
Mon conseil, en plus, est de prendre ces pilules 21 jours et d’arrêter seulement 4 jours (et non 7) avant de recommencer la plaquette suivante : cela augmente l’efficacité contraceptive ET l’imprégnation hormonale favorable à l’amélioration de l’acné.
MW


Pose d’un implant quand on a 19 ans...

Bonjour

Je suis une jeune fille de 19 ans. Ayant une contraception depuis un an etdemi, je me suis rendue compte que j’avais du cholestérol sous pilule. Magynécologue m’a donc informé de l’existence de l’implanon. Après de mûres réflexions, j’ai décidé de m’en faire poser un. J’ai pu lire votre avisdans le livre sur les contraceptions que vous avez écrit. J’aurai encorequelques questions à vous poser, si vous voulez bien me répondre.Tout d’abord, ma gynécologue va me le poser en FIN de cycle (4 joursavant) : l’implant sera-t-il par conséquent efficace dès le premier jour,voire dès le premier mois ? De plus, elle m’a prescrit deux prises de sang BHCG à dix jour d’intervalle, à faire la veille et dix jours avant la pose. Quel en est l’intérêt ? Cela ne me garanti pas de ne pas être enceinte le jour de la pose, si ? Et pour finir, est-ce-que l’implant descend toujours dans le bras ou est-ce rare ?

C.

Réponse :

Je ne sais pas si vous avez lu la première ou la deuxième édition de Contraceptions : dans la seconde (qui vient de sortir), ce que je dis de l’implant est beaucoup plus détaillé. Pour répondre à vos questions :
- le moment de la pose importe peu : si vous êtes certaine de ne pas être enceinte, on peut vous le poser n’importe quand (le plus tôt sera le mieux, d’ailleurs) ; il arrive que je prescrive une contraception par pilule progestative en attendant la pose, mais ça n’est pas obligatoire.
- i’imagine que la gynécologue veut s’assurer que vous n’êtes pas enceinte, c’est pour ça qu’elle vous demande deux tests de grossesse à 10 jours d’intervalle. C’est ce qu’on fait, et on est en général tranquille (mais évidemment, il faut que vous ayez des rapports sexuels protégés, par préservatifs, jusqu’à la pose... )
Une fois que l’implant est posé, si vous êtes en début de cycle, vous n’avez plus d’autres précaution à prendre (l’effet contraceptif est obtenu au bout de trois ou quatre heures, par l’épaississement des sécrétions du col utérin, qui empêche le passage des spermatozoïdes.

Enfin, il est peu fréquent que l’implant se déplace. S’il est posé correctement, strictement en sous-cutané, il ne bouge pas. Je conseille aux patientes de ne pas y toucher pendant les jours qui suivent la pose, afin qu’il ne se déplace pas sous l’effet de contacts répétés. Mais sur 150 implants que j’ai posé en 2 ans 1/2, une demi-douzaine seulement se sont déplacés. Donc, c’est une éventualité très peu fréquente.
MW


Les gynécologues refusent systématiquement les stérilets...

Bonjour,
Je vous écris (en désespoir de cause), parce que je ne supporte pas la pilule ; combinée ou uniquement progestative, je les ai toutes essayées de la plus forte à la micro (micro val et cérazette pour les micro). Toutes me donnent des migraines, maux de jambes, irritabilité. Les gynécologues que j’ai vu l’admettent avec beaucoup de difficulté car les pilules progestatives ne sont pas censées provoquer ce genre de troubles (bien que ce soit écrit dans les effets indésirables de toutes ces pilules).
Et, ils refusent catégoriquement la pose d’un stérilet, uniquement parce que je n’ai jamais eu d’enfant, ni avorté (j’ai 25 ans). Je viens de lire dans le Quiz (et je savais déjà que ça se pratique dans d’autres pays européens) que cette interdiction était un préjugé. Alors, existe-t-il des gynécologues qui pratiquent la pose du stérilet, en France à Paris si possible, pour les femmes n’ayant jamais eu d’enfant ? si oui pouvez vous me donner des noms ? Et s’il n’en existe pas en France, je peux aussi me déplacer en Suisse ou en Belgique !
J’attends avec beaucoup d’impatience votre réponse, merci déjà pour les informations recueillies sur votre site ! j’ai déjà exploré pas mal internet à ce sujet, je suis contente de trouver là autre chose que des discours qui semblent prémâchés par les dossiers marketting et études pseudo scientifiques des laboratoires pharmaceutiques..
E.

Réponse :

Merci pour votre message, qui m’honore par la confiance dont il témoigne.
Bien sûr, rien ne s’oppose (sinon l’obscurantisme des médecins français) à ce qu’on vous pose un DIU, qui n’aura aucun effet sur votre équilibre hormonal. Le plus simple, pour trouver un médecin qui accepte de vous le poser, est de vous adresser à l’un des centres de planifications publics (dans les hôpitaux) ou des antennes privées du Mouvement français pour le Planning Familial. Dans ces centres, les médecins ont plus l’habitude de poser des DIU aux nullipares (et en général, ils connaissent le bouquin-de-Martin-Winckler).
Les adresses d’un grand nombre des centres français (et parisiens en particulier) figurent à la fin du livre, vous pouvez aussi les télécharger sur mon site internet à la page suivante :
Centres de planification
MW


Et le Gynefix ?

Bonjour,
Je recherche des informations sur un DIU récent, conçu en Belgique, et qui serait d’après certaines études parues sur Pubmed, très efficace (moins d’expulsion, règles moins abondantes qu’avec des DIU traditionnels à armature). Il s’appelle Gynefix (Contrel). Je crois qu’il est commercialisé en France mais pas remboursée par la sécu. Le connaissez-vous ? Qu’en pensez-vous ? Merci (et bravo pour votre site !)
F.
PS : Bien m’a pris de lire votre article sur Jasmine, j’étais tombée
dans le panneau du labo...

Réponse :

Le Gynefix (il en est question en détail dans la partie " DIU " de Contraceptions mode d’emploi édition 2003) est effectivement censé s’accompagner de moins d’expulsions, mais ce n’est pas encore démontré (il faudra plusieurs années pour que ce soit le cas). Cela dit, le problème est que les médecins français n’en posent pas (ils ne savent pas le poser) et le distributeur ne le commercialise plus en France depuis l’an dernier ! Mais de nombreux autres DIU existent, qui peuvent parfaitement vous convenir (je vous renvoie au livre) en fonction de votre âge, du fait que vous avez déjà eu ou non des enfants, etc.
Cela dit, dans mon expérience, les expulsions de DIU sont rares quand la femme est bien préparée (psychologiquement) à la pose du DIU, quand on lui donne des anti-inflammatoires (ibuprofène) le jour de la pose, et quand l’opérateur n’est pas une brute.
En 20 ans, je n’ai vu que 4 ou 5 patientes expulser un DIU, sur les centaines à qui j’en ai posé. Donc...
MW


" Stérilet " et allaitement

Bonjour,

après une grossesse et pendant l’allaitement est il possible de se faire poser un stérilet ? Y a t il une obligation d’attendre les premières règles ? J’ai entendu dire que pendant l’allaitement l’utérus subissait des contractions et que si il y a un stérilet, il y a des risques d’hémoragies.
Qu’en est-il réellement ?
A.

Réponse :

Merci pour votre message, et la réponse à votre question est simple :
On peut se faire poser un DIU entre 6 et 8 semaines après un accouchement, même après une césarienne. A mon avis, il n’est pas du tout obligatoire d’attendre le retour de couches (pourquoi faire ?) étant donné qu’il signale une première ovulation... donc un retour à la fertilité. La démarche recommandée à une femme qui allaite c’est allaitement + pilule progestative (Microval ou Millygynon ou Cérazette) jusqu’à 6-8 semaines puis pose du DIU. (L’arrêt de la pilule progestative se fait le jour de la pose).
Il n’y a pas de risques d’hémorragie à partir du moment où l’accouchement s’est passé normalement et sans suite particulière. Les hémorragies de la délivrance ont lieu le ou les jours qui suivent immédiatement l’accouchement. Après, l’utérus est vide et cicatrise très bien. Les spécialistes de la contraception dans les pays en développement ont même montré que la pose d’un DIU dans les 4 jours qui suivent l’accouchement est parfaitement possible et sans danger. Ce n’est pas une attitude pratiquée en France, mais la pose 6 à 8 semaines après doit, en toute logique être encore moins risquée !!!
Voilà, j’espère avoir répondu à votre question. N’hésitez pas à me réinterroger. Merci de votre confiance.

MW


Jasmine pour l’acné ? ? ? ? ?

Bonjour,

Mon dermatologue a prescrit à ma fille la pilule JASMINE pour soigner son acné. Cette pilule ne figure pas dans votre livre. S’agit il d’une pilule combinée ?. Doit elle être considérée comme une véritable pilule contraceptive ? Quelle est son action sur l’acnée ? A t elle des effets indésirables ? Merci d’éclairer ma lanterne de mère soucieuse de la santé de mes enfants.
S.

Réponse :
Quand j’ai rédigé la première édition, en 2001, Jasmine n’était pas encore commercialisée. Vous pouvez trouver des informations sur Jasmine dans la 2e édition et sur ce site à la page " Dernières nouvelles ".

Mais je peux déjà vous dire ceci

- 1° Jasmine n’est pas du tout conçue pour soigner l’acné (voir l’article. (Où votre gynéco est-il allé chercher ça, je l’ignore... d’autant que vous n’êtes pas la première à me le dire - voir plus haut !)
- 2° Les effets secondaires de Jasmine sont beaucoup plus nombreux et préoccupants que ceux d’autres pilules plus anciennes et mieux tolérées

- 3° Si votre fille veut une contraception ET un traitement de l’acné, il vaut mieux qu’on lui prescrive une pilule contenant un progestatif qui soit du gestodène, ou du desogestrel, ou du norgestimate. Les deux autres progestatifs (noréthistérone, norgestrel) favorisent l’acné.

- 4° Si elle veut que cette pilule soit AUSSI une contraception efficace, je recommande de choisir une pilule qui contient au moins 30 µg d’éthynil-estradiol car les pilules qui en contiennent moins ne bloquent pas bien l’ovulation chez les très jeunes femmes... et on voit des grossesses SANS oubli de pilule !!! (C’est aussi pour ça que je déconseille les pilules "triphasiques"...)

Les pilules actuelles les plus adaptées dans le cas précis de cette jeune fille seraient par exemple :
Cilest, Cycléane 30, Effiprev, Harmonet, Méliane, Minulet, Mirlette 30, Moneva, Varnoline (mais pas "Varnoline Continu", qui coûte beaucoup plus cher sans intérêt supplémentaire).

Aucune de ces pilules n’est remboursée. La moins chère actuellement est Cilest. (20 Euros par trimestre). MW

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé