logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

Cérazette
- Touche pas à ma grossesse ! (Contraception : Questions/ Réponses 104)
- Fibrome et saignements (Contraception : Questions/Réponses 98)
- Qui pose les implants ? (Contraception : Questions/Réponses 97)
- Pour ou contre la vaccination anti-HPV ? (Contraception : Questions/Réponses 96)
- Fertilité et maladie de Crohn (Contraception : Questions/Réponses 95)
- Migraine avec aura et contraception (Contraception : Questions/Réponses 87)
- Préservatif, MST et Contraception (Contraception : Questions / Réponses 84)
- Pourquoi utilise-t-on tant Minesse et Mélodia chez les adolescentes ? (Contraception : Questions/Réponses 79)
- Millepertuis et Mirena (Contraception : Questions/Réponses 77)
- Pilule et migraine (Contraception : Questions / Réponses 62)

Diane 35 / Holgyème
- DIU et épilepsie (Contraception : Questions/Réponses 103)
- A quelle vitesse les spermatozoïdes grimpent-ils ? (Contraception : Questions/Réponses 93)
- Grossesse sur DIU (Contraception : Questions/Réponses 89)
- Ce que la patiente dit, ce que le gynécologue entend...
- La pilule est-elle dangereuse pour le foetus ? (Contraception : Questions/Réponses 71)
- L’ovulation peut-elle VRAIMENT être déclenchée par un rapport sexuel ? (Contraception : Questions/Réponses 70)
- L’androcur peut-il être utilisé comme seule contraception ? (Contraception : Questions / Réponses 61)

DIU Mirena
- Témoignage sur Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 105e et dernier)
- HPV et désir de grossesse (Contraception : Questions/Réponses 94)
- Absence de règles avec Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 92)
- Malade avec Nuvaring ? (Contraception : Questions/Réponses 88)
- IVG et attente d’une grossesse (Contraception : Questions/Réponses 85)
- Le Norlevo est-il dangereux pour une grossesse en cours ? (Contraception : Questions/Réponses 80)
- Peut-on avoir des règles tout en étant enceinte ? (Contraception : Questions/Réponses 78)
- Comment traiter des règles abondantes d’un DIU au cuivre ? (Contraception : Questions/Réponses 72)
- Pilule et accident vasculaire cérébral (Contraception : Questions/Réponses 68)
- Pilule en continu et pertes blanches (Contraception : Questions/Réponses 67)

Fibromes
- Une grossesse qui survient juste après l’arrêt de la pilule est-elle une grossesse à risque ? (Contraception : Questions / Réponses 59)

Libido et Contraception

Migraines et Contraception
- Quand et comment doit-on se faire examiner les seins ? (Contraception : Questions/Réponses 64)
- La pilule a-t-elle des effets sur le psychisme ? (Contraception : Questions / Réponses 63)

Syndrome PréMenstruel et Contraception
- Est-il possible de se retrouver enceinte en prenant la pilule ? (Contraception : Questions / Réponses 60)
- Peut-on continuer à utiliser Jasmine après 45 ans ? (Contraception : Questions / Réponses 54)

Contraception et gynécologie >


Pilule, glaucome et migraine (Contraception : Questions/Réponses 99)
Article du 18 février 2007

Les sujets abordés cette semaine :
- Pilule, glaucome et migraine
- Fibrome et saignements
- Mirena et douleurs des seins
- Cérazette et syndrome prémenstruel
- Yeux secs, pilule et Mooncup
- Diane et libido
- Mirena et nulliparité
- BCG



- Pilule, glaucome et migraine

J’aimerais savoir si la pilule est contre - indiquée pour les jeunes filles (20 ans) atteintes de glaucome à angle ouvert, et migraineuses ?
F.

A priori, et sauf erreur de ma part, le glaucome n’est pas une contre-indication aux hormones contraceptives.

Pour la migraine, en revanche, c’est plus compliqué et ça dépend des utilisatrices. Certaines ont moins de migraines pendant qu’elles prennent la pilule, mais en ont dès qu’elles l’arrêtent (pendant la semaine "sans" pilule, la semaine des règles). La solution : prendre la pilule en continu (et la plupart s’en trouvent très bien). D’autres utilisatrices ont PLUS de migraines avec les pilules contenant de l’éthynil-estradiol, et ces pilules là (dites "pilules combinées") sont alors contre-indiquées.

Autrement dit : il va falloir que vous fassiez l’essai pour savoir à quelle catégorie vous appartenez. Si vos migraines ont plutôt tendance (avant pilule) à survenir juste avant vos règles, la pilule pourrait vous faciliter la vie si vous la prenez en continu (sans interruption). L’implant contraceptif pourrait lui aussi être bénéfique, car il met lui aussi les ovaires au repos.



- Fibrome et saignements

J’ai 49 ans, un utérus fibromateux. Mon gynécologue m’a mise sous pilule Minesse. L’ennui, c’est que je n’arrête pas de saigner. Durant toute la plaquette, je ne dois pas saigner, 10 jours par mois, et encore. C’est tous les jours. Parfois abondant, parfois pas. Le stérilet Mirena a eu le même effet.
Mon gynécologue me propose l’ablation de l’utérus. Ce que je ne veux pas. Que faire ?
E.

En tout cas, la prescription de Minesse est illogique : les estrogènes aggravent les saignements. Le traitement des fibromes qui font saigner, ce sont les progestatifs seuls... A priori, il devrait plutôt vous prescrire du Lutéran ou de la Surgestone.
Et je suis d’accord avec vous, l’ablation de l’utérus est abusive. Vous devriez changer de gynécologue : ça ne peut pas faire de mal de prendre un autre avis...



- Mirena et douleurs des seins

Je suis sous Mirena depuis 1 an et j’en étais assez voire très satisfaite jusqu’à maintenant. Cela fait 1 mois que j’ai des douleurs et tensions des seins, mon médecin m’a prescrit Progestogel mais apparemment cela fait plusieurs semaines que je l’utilise sans résultat, dois-je me faire enlever Mirena  ? Les pilules me donnent des maux de tête... bref ces douleurs vont-elles continuer ? C’est assez déplaisant, surtout qu’au début je n’avais pas ces douleurs.
C.

Je serais étonné que le Mirena soit responsable de ces tensions des seins alors que vous le portez depuis un an, car la quantité d’hormones délivrée pendant la première année d’utilisation est la plus grande, et elle baisse ensuite. Or, vous n’avez des douleurs des seins que depuis un mois. Quand ce symptôme survient (ça arrive, c’est pendant les toutes premières semaines). Essayez de prendre des anti-inflammatoires (ibuprofène, en vente libre, toutes les 4 heures) avant de vous faire retirer le Mirena. Ce serait dommage de vous priver d’une contraception que vous tolérez bien à cause d’un symptôme qui peut disparaître aussi spontanément qu’il est apparu.



- Cérazette et syndrome prémenstruel

J’ai 22 ans et j’ai depuis toujours des règles très abondantes et très longues (environ huit jours), avec tous les symptômes (mal au ventre, mal à la tète, gonflements...). J’ai déjà essayé Diane 35, Adépal (reprise de l’acné), Cycléane 20 (règles tout le temps), Cycléane 30 (règles irrégulières), Jasmine (aucune libido).

Aucune de toutes ces pilules n’a réglé mon problème d’anémie de fer entraîné par les pertes abondantes.
Aujourd’hui mon gynéco m’a prescrit
Cérazette. Je suis un peu anxieuse par rapport a un changement de pilule, et aussi, sur le fait qu’elle contienne 28 cachets (car j’avais l’habitude de prendre 2 voir 3 plaquettes de Jasmine à la suite par facilité et pour éviter les anémies, chose que je ne pourrai plus faire).

J’ai peur d’avoir des règles irrégulières, de grossir....
Mon médecin ma dit de finir la plaquette de
Jasmine, d’attendre 7 jours et commencer Cérazette, qu’en pensez vous ? Auriez-vous une idée pour solutionner, dans la mesure du possible, mon problème ?
M.

Ce n’est pas illogique de vous avoir prescrit Cérazette. Car les progestatifs diminuent la durée et la quantité des règles. Le plus logique, ça aurait été de vous prescrire un DIU Mirena. Seulement, 85 % des gynéco refusent de poser des DIU aux femmes jeunes et sans enfant (ce qui est probablement votre cas). Mais il est très possible que vous alliez bien sous Cérazette. Si tel est le cas, au bout de quelques mois demandez un implant contraceptif. Il contient la même chose que Cérazette, mais il est efficace 3 ans et vous n’aurez pas de comprimé à prendre tous les jours.

Quant au fait d’avoir des règles irrégulières (ou pas de règles, ce qui arrive avec ce type de pilule, qui se prend en continu obligatoirement, vous ferez donc exactement ce que vous faisiez avec Jasmine !!!), ce sera plus confortable moins fatiguant et moins risqué (pas d’anémie) que d’avoir des règles longues et abondantes. Et c’est sans danger. Enfin, pour ce qui est de grossir, ça ne dépend pas des pilules mais de l’utilisatrice. Si vous n’avez pas pris de poids avec les autres pilules, il est peu probable que vous en preniez avec celle-ci.

En revanche, je ne suis pas d’accord avec votre gynéco. Vous pouvez la commencer n’importe quand : maintenant (sans terminer Jasmine) ou en enchaînant le lendemain du dernier comprimé, mais il n’y a aucune nécessité à laisser passer 7 jours entre les deux, au contraire : en la prenant dès maintenant vous éviterez d’avoir des règles abondantes.

Je prends Cérazette depuis 5 jours et voila qu’aujourd’hui j’ai des pertes (équivalentes à de petites règles). Qu’en pensez vous, est-ce normal ou courant ? Que me conseillez-vous pour la suite ?
M.

Ces saignements sont soit des saignements dus à l’arrêt de Jasmine, soit un "spotting" (saignement intermittent), qui est fréquent avec Cérazette. Surtout, n’arrêtez pas votre pilule, continuez la. Il y a 9 chances sur 10 pour que les saignements cessent d’ici deux ou trois jours. Et continuez à prendre Cérazette en permanence sans jamais arrêter.



- Yeux secs, pilule et Mooncup

Je vous avais écris il y a quelques mois à propos de mes yeux secs, d’une certaine intolérance aux lentilles de contact due peut-être à la prise de pilule (si vous voulez vous en souvenir : questions/réponses n°90).
Je suis allée consulter une nouvelle gynéco, à qui j’ai demandé si elle pensait qu’il y avait un lien avec la pilule ou non. Réponse, avec sourire condescendant et amusé : "Non". Elle ne m’a pas du tout parlé de ce que vous m’aviez écrit concernant les progestatifs, qui seraient les responsables d’une sécheresse oculaire ou des muqueuses.

Bon, partant de là, je me voyais mal lui demander de me prescrire les pilules que vous m’aviez indiquées, à savoir Cilest ou Varnoline. Qu’importe, je ne suis pas venue pour rien... Je tente timidement : "et une pilule de type Cilest  ?.." Elle me répond évasivement, me dit que toutes les pilules sont susceptibles d’assécher les yeux.
Tant pis...

Après les questions et l’examen gynécologique, elle m’a donné à essayer l’anneau vaginal Nuvaring gratuitement pour un mois : elle me précise que comme elle en prescrit beaucoup, le laboratoire lui en donne pour ses patientes...). Si ça me convient, je reste sous Nuvaring, sinon, elle me prescrit Minesse.
_ Pensez-vous que l’une ou l’autre auront un effet sur mes yeux ?

Mon autre question porte sur la "Mooncup".
La gynéco m’a dit qu’elle n’était pas "pour" car l’utérus "baignait" dans le sang, ce qui pouvait conduire à une infection et qu’elle préférait plutôt les tampons qui absorbent le sang. Ma soeur l’utilise depuis un an et demi, elle trouve ça génial ! C’est écologique et économique. Qu’en pensez-vous ?
M.

L’anneau ou Minesse peuvent très bien vous convenir, ce sont des contraceptions à climat "oestrogénique". Je vous avais conseillé Cilest ou Varnoline parce que ce sont les moins chères... Mais il est possible que vous alliez mieux avec l’anneau.

Quand à la Mooncup, dire "je ne suis pas pour" est encore un argument d’autorité, parfaitement arbitraire. La Mooncup est utilisée couramment par des milliers de femmes en Angleterre et aux USA, sans inconvénient. Mais ce que les gynécos français ne connaissent pas leur paraît toujours barbare... Essayez-la, si vous en avez envie, les correspondantes qui me disent l’’avoir essayée en sont souvent très contentes.



- Diane et libido

La libido étant due aux hormones mâles et Diane 35 étant un anti-androgène, la prise de celle-ci devrait, normalement, automatiquement faire baisser le désir sexuel. Or, certaines femmes sous Diane ne connaissent pas ce problème. Comment pouvez vous l’expliquer ?
S.

Cela s’explique par le fait que le désir n’est pas SEULEMENT véhiculé par les hormones, que toutes les femmes ne sont pas identiques et surtout que la biologie n’est pas une mécanique, mais un ensemble complexe d’interactions entre beaucoup de choses : la sensibilité personnelle, les hormones, le cerveau, etc.
C’est pour cette raison aussi que pendant une grossesse certaines femmes ont une inhibition du désir, d’autres une augmentation du désir, et d’autres encore se sentent "pareilles". Les femmes (les individus) sont tou(te)s différent(e)s.



- Mirena et nulliparité

J’ai 22 ans et je suis externe, et quand j’étais en stage en gynéco obstétrique j’ai pu constater qu’une façon de traiter les méno-métrorragies est le DIU Mirena. Cependant il s’agissait à chaque fois de femmes ménopausées ou qui n’étaient plus toute jeunes et qui avaient probablement déjà eu des enfants.

La question que je me pose est : peut on poser un DIU Mirena à une nullipare ? Dans vos articles j’ai l’impression qu’on ne peut poser que celui au cuivre. Je me pose cette question parce que je souffre de méno-métrorragies depuis plus d’un an. J’étais d’abord sous Adépal qui me convenait parfaitement pendant 4 ans, puis mes "règles" sont devenues de plus en plus longues, puis j’ai eu des métrorragies puis des saignements en continu.

Il y a donc eu un premier changement de CO : Miniphase.
Il n’a rien arrangé, c’était même pire.
Puis
Trinordiol : pas beaucoup d’amélioration par rapport à Adépal.
Enfin Stédiril pendant 3 mois puis passage à Jasmine : Nette amélioration avec Stédiril même si ce n’est pas parfait (mais je m’en serait contentée) mais retour des méno-métrorragies avec Jasmine.

Il serait peut être possible que je garde Stédiril mais il me semble qu’il est déconseillé de prendre une pilule aussi fortement dosée pendant encore plusieurs années (vu mes études, je pense que je n’envisagerai pas une
grossesse avant 5 ans).

C’est pourquoi je m’intéresse à Mirena, qui pourrait peut être me débarrasser de ces problèmes.
Je sais que j’aurais pu poser cette question à ma gynécologue, mais comme il semble que beaucoup de médecins ne veulent pas poser de DIU à des nullipares, j’ai un peu peur qu’elle me dise que c’est incompatible alors que ça ne serait peut être pas le cas.
E.

Vous avez raison on peut parfaitement poser un Mirena à une nullipare, surtout dans un cas comme celui-là, et c’est considéré comme une comportement de bonne pratique en Angleterre chez les femmes de tous âges (y compris adolescentes) souffrant de dysménorrhée. La seule réserve, c’est la perméabilité du col (qui est très étroit avant la première grossesse). Mais on peut le dilater avec des prostaglandines (Cytotec) assez pour poser le DIU. Je l’ai déjà fait, de nombreux confrères le font. La difficulté est de les trouver...

Si j’avais un conseil à vous donner, adressez vous au centre de planification (ou d’IVG) le plus proche et demandez à voir le praticien qui pose le plus de DIU. C’est probablement celui-(ou celle-)là qui sera le mieux à même de vous poser un Mirena.

A propos du Stédiril : autant il pourrait être déconseillé de vous la prescrire si vous aviez plus de 35 ans (encore que... il m’est arrivé de prescrire Stédiril jusqu’à 50 ans à des femmes sans contre-indications), autant je ne vois pas pourquoi vous ne pourriez pas en prendre (encore une fois, en l’absence de contre-indications) pendant les 5 ans qui viennent... ou le temps de trouver un praticien qui accepte de vous poser un Mirena !!!



- BCG

Mon interrogation concerne le BCG.
Un grand nombre de médecins de notre secteur (département du Nord) refusent désormais de vacciner les enfants. Cela pose un problème à l’entrée à l’école où les textes sont formels : le BCG est obligatoire pour être inscrit en Maternelle (ou en crèche d’ailleurs).
Leur réticence tient-elle, d’après vous, au mode d’administration du vaccin, par voie intra-dermique, plus délicat à pratiquer ?

On parle de ne plus vacciner que les populations migrantes et dans certains départements (région parisienne par exemple). J’avoue que l’idée que ce vaccin ne soit plus obligatoire me fait frémir... Ma grand-mère était tuberculeuse (comme on disait alors) et en a porté les séquelles toute sa vie.

Je suis à la fois enseignante et maman. Mon fils de 28 mois a été vacciné (longue cicatrisation) et je travaille auprès d’enfants qui connaissent parfois des conditions de vie à la limite de la misère (vous souvenez-vous du film de Tavernier "ça commence aujourd’hui"...).
Est-il vraiment urgent de renoncer au BCG ?
E.

Je suis fils de pneumo-phtisiologue (spécialistes qui s’occupaient de la tuberculose, avant-guerre) et je connais bien le problème. Le BCG était un bon vaccin quand la tuberculose était endémique dans la population française, c’est à dire jusqu’au milieu des années 60. Il protégeait un certain nombre d’enfants et d’adultes qui étaient exposés au bacille en permanence (parce que leurs parents ou grands-parents étaient tuberculeux).

Aujourd’hui, la tuberculose est rare en France et ne touche que les populations défavorisées. En revanche, le vaccin entraîne des effets secondaires fréquents et très pénibles (vaccinations qui ne guérissent pas, plaies qui suppurent) chez des enfants par ailleurs en bonne santé. C’est la raison pour laquelle la plupart des pays européens ne l’utilisent plus. La France, qui a mis le BCG au point, est le dernier (avec le Portugal) à en faire un vaccin obligatoire.

Mais médicalement, la vaccination systématique de tous les enfants par le BCG n’est plus justifiée car ses inconvénients sont supérieurs à ses avantages. Le problème, c’est que les médecins du Nord ont un comportement médicalement approprié (ne plus vacciner les enfants peu exposés) mais que l’administration ne suit pas (il reste obligatoire de vacciner ses enfants pour les mettre à l’école). Bref, encore une fois, l’absurdité de la réglementation française pourrit la vie de tout le monde...

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé