logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

Anneau Contraceptif
- Témoignage sur Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 105e et dernier)
- Absence de règles avec Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 92)
- Malade avec Nuvaring ? (Contraception : Questions/Réponses 88)
- IVG et attente d’une grossesse (Contraception : Questions/Réponses 85)
- Implant ou DIU : que choisir ? (Contraception : Questions/Réponses 81)
- Pourquoi le DIU Sertalia est-il toujours en vente ? (Contraception : Questions / Réponses 53)
- L’anneau vaginal : avantages et inconvénients

Cérazette
- Touche pas à ma grossesse ! (Contraception : Questions/ Réponses 104)
- Pilule, glaucome et migraine (Contraception : Questions/Réponses 99)
- Fibrome et saignements (Contraception : Questions/Réponses 98)
- Qui pose les implants ? (Contraception : Questions/Réponses 97)
- Fertilité et maladie de Crohn (Contraception : Questions/Réponses 95)
- Migraine avec aura et contraception (Contraception : Questions/Réponses 87)
- Préservatif, MST et Contraception (Contraception : Questions / Réponses 84)
- Pourquoi utilise-t-on tant Minesse et Mélodia chez les adolescentes ? (Contraception : Questions/Réponses 79)
- Millepertuis et Mirena (Contraception : Questions/Réponses 77)
- Pilule et migraine (Contraception : Questions / Réponses 62)

DIU Mirena
- HPV et désir de grossesse (Contraception : Questions/Réponses 94)
- A quelle vitesse les spermatozoïdes grimpent-ils ? (Contraception : Questions/Réponses 93)
- Le Norlevo est-il dangereux pour une grossesse en cours ? (Contraception : Questions/Réponses 80)
- Peut-on avoir des règles tout en étant enceinte ? (Contraception : Questions/Réponses 78)
- Comment traiter des règles abondantes d’un DIU au cuivre ? (Contraception : Questions/Réponses 72)
- La pilule est-elle dangereuse pour le foetus ? (Contraception : Questions/Réponses 71)
- L’ovulation peut-elle VRAIMENT être déclenchée par un rapport sexuel ? (Contraception : Questions/Réponses 70)
- Pilule et accident vasculaire cérébral (Contraception : Questions/Réponses 68)
- Pilule en continu et pertes blanches (Contraception : Questions/Réponses 67)
- Quelle pilule peut-on prendre en continu ? (Contraception : Questions/Réponses 66)

DIU Sertalia
- Que faire en cas d’oubli d’une pilule progestative ? (Contraception : Questions / Réponses 56)

Implant Contraceptif
- DIU et épilepsie (Contraception : Questions/Réponses 103)
- Un bébé à 44 ans ? (Contraception : Questions/Réponses 101)
- Peut-on abîmer son implant ? (Contraception : Questions/Réponses 100)
- Allaitement et pilule du lendemain (Contraception : Questions/Réponses 91)
- Désir de grossesse et gynéco terroriste (Contraception : Questions/Réponses 90)
- Grossesse sur DIU (Contraception : Questions/Réponses 89)
- Taille de DIU et taille de l’utérus (Contraception : Questions/Réponses 82)
- DIU et Streptocoques B (Contraception : Questions/Réponses 76)
- Désir de Grossesse après IVG (Contraception : Questions/Réponses 73)
- La pilule a-t-elle des effets sur le psychisme ? (Contraception : Questions / Réponses 63)

Stérilisation
- Premiers rapports sexuels sans préservatifs (Contraception : Questions/Réponses 83)

Virus HPV
- Préservatif féminin et première fois (Contraception : Questions/Réponses 102)

Contraception et gynécologie >


Pour ou contre la vaccination anti-HPV ? (Contraception : Questions/Réponses 96)
Article du 28 janvier 2007

Les sujets abordés cette semaine :
- Pour ou contre la vaccination anti-HPV ?
- Stérilisation
- Préservatif et pilule
- DIU Mirena et saignements
- Anneau vaginal progestatif Silesia
- Résistance à la protéine C, Cérazette et acné
- DIU Sertalia
- Arrêter la pilule
- Peut-on laisser un implant en place ?



- Pour ou contre la vaccination anti-HPV ?

LIRE AUSSI CET ARTICLE

J’ai cherché (peut-être mal...) une réponse sur votre site concernant la vaccination anti HPV.
Je suis la maman de deux jeunes filles de 14 et 16 ans et je m’interroge sur le bien fondé d’une telle vaccination. Technicienne de laboratoire dans un CHR, je connais un peu les Papillomavirus. Je ne suis pas moi-même réfractaire à la vaccination mais il s’agit d’une décision concernant mes enfants... J’aimerais avoir d’autres avis.
K.

La question me turlupinait aussi, figurez-vous, alors je l’ai précisée dans la troisième édition de "Contraceptions mode d’emploi" (à paraître chez J’ai Lu en février prochain) et voici ce que j’y écris :

"La vaccination contre le HPV est un grand enjeu... financier pour ses fabricants. Aux Etats-Unis, un groupe d’experts a recommandé de faire vacciner toutes les petites filles de 9 à 12 ans, et les adolescentes de 13 à 16 ans. Mais ces recommandations n’ont pas encore été validées par les instances scientifiques (CDC, Food and Drugs Administration).

Il faut en effet rappeler que :
- le vaccin protège contre certains types de HPV (il y en a beaucoup) mais pas contre tous.
- qu’il faut continuer à pratiquer des frottis de dépistage chez toutes les femmes (même les femmes vaccinées) pour dépister les lésions qui n’auraient pas été prévenues par le vaccin
- les effets secondaires à moyen terme du vaccin n’ont pas été étudiés chez les femmes de plus de 25 ans ; il n’est donc pas recommandé après cet âge-là
- les effets à long terme de ce vaccin ne sont pas connus ;
- dans les pays où le dépistage par frottis est très rigoureux (Scandinavie), le taux de cancer du col a fortement baissé, voire est devenu quasi-nul... sans vaccin.

Conclusion : si vous voulez éviter un cancer du col de l’utérus, procédez avant tout à un dépistage régulier par frottis cervical. Le vaccin, pour l’heure, reste d’intérêt discutable."



- Stérilisation

J’ai suivi votre intervention dans l’émission de Brigitte LAHAYE du 13 décembre dernier et vos indications sur la stérilisation des femmes m’ont poussées à consulter vote site internet. Agée de 27 ans, je réfléchis depuis un certain temps à me faire pratiquer une ligature des trompes.

Or, ayant questionné mon médecin traitant à ce sujet, il m’a affirmé que la loi française interdisait cet acte sur des femmes n’ayant jamais eu d’enfants et l’autorisait sur des femmes de plus de 36 ans, si elles avaient déjà des enfants. Il est vrai que son aplomb et ses affirmations sur le plan légal m’ont convaincue et je n’ai pas poussé plus loin mes recherches.

Quelle surprise de lire votre article sur ce sujet, article en complète opposition avec les dires de mon médecin. Au delà du fait que je ne ferai plus partie de sa clientèle puisque la confiance est dorénavant rompue, je ne pense pas qu’il serait à même de m’orienter vers des médecins pratiquant la stérilisation.

Je me permets donc de vous demander si sur la région lyonnaise, vous pouvez m’indiquer un médecin ou un centre médical auprès de qui je puisse m’adresser pour évoquer cette intervention sans tabou et sans réticence. J’ai aujourd’hui besoin d’avoir des indications précises, et une prise en compte réelle de mon choix.
R.

Comme vous l’avez lu, la loi vous autorise à recourir à une ligature de trompes.
Mais (car il y a des mais) :

1° vous allez avoir du mal à trouver un gynécologue d’accord pour la pratiquer à votre âge ; surtout si vous n’avez pas d’enfant. La résistance des gynécologues à ce sujet est très forte, étant donné les préjugés au sujet de la maternité existant en France.

2° il n’est pas sûr qu’une LT soit la meilleure méthode de contraception à votre âge. Car les LT ne sont pas sûres à 100 %. En effet, les gynécos ont tendance à pratiquer chez les femmes qui les demandent avant 35 ans des méthodes de LT réversibles : pose de clips qui pincent les trompes plutôt que section totale des trompes...

Or, on voit dans un certain nombre de cas des reperméabilisations spontanées parce qu’un clip "saute", par exemple (mais aussi après section !!!) et donc des grossesses après LT qui sont - ce qui est plus préoccupant - des grossesses extra-utérines : les spermatozoïdes passent et fécondent l’ovocyte, mais l’embryon ne repasse pas dans l’autre sens et se développe dans la trompe, avec le risque d’une hémorragie chez la femme.

Statistiquement, jusqu’à l’âge de 30-32 ans, le risque de grossesse est supérieur après LT qu’avec un DIU ou un implant... Après 32-35 ans les deux se valent. Loin de moi l’idée de vous dissuader de recourir à une stérilisation si vous le désirez, ma préoccupation est surtout que vous ne choisissiez pas une méthode plus risquée, pour le moment, que les contraceptions existantes. Une grossesse non désirée est problématique, mais une grossesse extra-utérine met votre vie en danger. Entre deux risques...

3° ce que je vous dis est vrai avec les LT "classiques". Il existe aujourd’hui une autre méthode, la méthode "Essure", moins agressive qu’une LT et également très efficace. Est-ce que les taux d’échecs chez les femmes jeunes sont les mêmes avec cette méthode ? Je l’ignore. Je ne suis pas sûr qu’il y ait suffisamment de recul pour le dire. En tout cas, le site ne cache pas que les résultats ne sont pas du 100% non plus.
http://www.essure.ch/french/consumer/c_homepage.aspx

Sur le site du fabricant, vous trouverez les coordonnées des médecins qui la pratiquent en France. Si j’étais vous, j’irais consulter ces médecins en priorité. S’ils ont appris la technique c’est qu’ils ne sont pas opposés a priori aux demandes des femmes. Par ailleurs, si vous voulez recourir à une stérilisation, autant recourir à la méthode la moins traumatisante : pas d’anesthésie générale, pas de cicatrice sur l’abdomen.

J’espère vous avoir répondu utilement. Si vous voulez m’interroger sur les autres méthodes de contraception utilisables en attendant votre intervention, je suis à votre disposition.



- Préservatif et pilule

J’entends dire que le préservatif n’est pas efficace à 100%, et qu’il y aurait environ 10% à 15 %de grossesse "sur" préservatif. Si c’est exact, ( ? ) , ne faudrait -il pas , si on veut éviter une grossesse, prendre préservatif et pilule, par exemple ?
M.

Vous avez raison. C’est bien pour ça qu’on le conseille en particulier aux adolescentes !!! En fait, en Hollande ou en Angleterre, la règle est d’utiliser pilule + préservatifs lorsqu’on commence sa vie sexuelle. Et on n’arrête les préservatifs que lorsqu’il n’y a plus de risque de MST (quand le couple est monogame depuis longtemps).



- DIU Mirena et saignements

J’ai 23 ans et j’ai eu un bébé il y a 5 mois. Un petit Louis qui est né par césarienne en Chine, à Shanghai. 2 mois après l’accouchement je me suis fait poser un DIU Mirena à la progestérone. J’ai allaité jusqu’a 4 mois et demi.
3 semaines après la pose du stérilet ont commencé des saignements. J’ai d’abord cru à un retour de couches, ma gynécologue qui a vérifié le stérilet 1 mois après la pose a dit que tout était normal. Pourtant mes saignements continuent, par intermittence. 1 semaine voire 10 jours de tranquillité, 1 semaine-10 jours de saignements. Je ne sais pas trop si ce sont des règles irrégulières ??? Les saignements ne sont pas très abondants, ou alors une irritation de l’utérus ?? Je n’ai pas de douleurs, pas de fièvre, pas de signe d’infection.
Indépendamment du fait que c’est casse pied d’avoir des règles quasiment tout le temps, je commence être inquiète.
M.

Ce n’est pas inquiétant (ça arrive souvent pendant les 4 à 6 premiers mois d’utilisation d’un DIU hormonal comme le Mirena, et c’est favorisé par l’allaitement.
Il est probable que d’ici un mois ou deux, les saignements vont s’espacer voire disparaître. En tout cas, ils ne sont pas dangereux. Seulement... casse-pied. Ce qui peut aider à les raccourcir, c’est de prendre de l’ibuprofène (si vous en avez en Chine) 200 mg (2cp à 100 mg) toutes les 4 à 6 heures pendant les 5 premiers jours où vous vous mettez à saigner.



- Anneau vaginal progestatif Silesia

J’aimerais savoir si vous connaissez l’anneau vaginal uniquement progestatif Silesia et s’il sera commercialisé prochainement ou s’il est toujours au stade expérimental...
Je suis intéressée parce qu’il serait compatible avec l’allaitement.
D.

Je le connais, il n’est pas encore commercialisé en France, ni ailleurs, que je sache. Bien sûr, il serait compatible avec l’allaitement, mais les pilules progestatives (Microval, Cérazette), l’implant (Implanon) et le DIU Mirena, tous disponibles en France, le sont aussi...



- Résistance à la protéine C, Cérazette et acné

Suite à une thrombose superficielle, une résistance à la protéine C activée a été détectée. J’ai dû arrêter ma pilule oestro-progestative, Trinordiol. Je prends Cérazette depuis plus de 2 ans (j’en ai 28).
J’ai de l’acné (modérée) depuis l’arrêt du
Trinordiol, ce qui me complexe, vu mon âge.

D’après ma gynéco, je ne peux prendre aucune autre pilule qui calmerait mon acné. Je suis donc obligée de passer par un traitement dermatologique. Ce que j’aurais préféré éviter, ma peau étant très sensible.
Confirmez-vous les dires de ma gynéco ? Deuxièmement, pensez-vous qu’un antibiotique oral pour traiter l’acné soit un traitement "inoffensif" et sans effets secondaires ?
F.

Effectivement, les seules pilules qui pourraient améliorer votre acné contiennent des estrogènes qui sont contre-indiqués en cas de phlébite ou de trouble de la coagulation. Une autre possibilité serait de troquer Cérazette contre un DIU au cuivre. Il est en effet possible que Cérazette accentue votre acné. Un DIU au cuivre, lui, n’accentuera pas l’acné. Si l’acné s’améliore après passage au DIU, vous n’aurez plus de traitement à prendre. S’il persiste, le traitement sera toujours disponible mais vous aurez une contraception moins contraignante qu’une pilule.
Les traitements de l’acné sont en général bien tolérés et sans danger.



- DIU Sertalia

Au moment de me faire retirer mon stérilet Sertalia, les fils se sont cassés. Ma gynéco m’a informée que ce stérilet avait été retiré du marché pour cette raison. Elle a tenté de me l’enlever mais face à mes douleurs, elle a abandonné et m’a proposé l’intervention sous anesthésie générale. Son collègue qui devait pratiquer cette intervention à la clinique a souhaité me voir avant et tenter une dernière fois de me retirer ce stérilet afin d’éviter l’anesthésie générale.

L’expérience fut atroce : douleurs, hurlements, évanouissements. Il a finalement réussi à me l’enlever mais j’aurais préféré ne pas avoir à vivre cette expérience traumatisante (de plus je n’ai jamais eu d’enfants, mon col n’était donc pas du tout souple). Je conseille donc aux personnes à qui on laisse le choix d’opter pour l’anesthésie. Je souhaite aujourd’hui écrire au labo afin de demander un dédommagement. Auriez-vous l’adresse ou êtes-vous au courant d’une quelconque réclamation à laquelle je pourrai me joindre ?
L.

Une question : a-t-il essayé de vous l’enlever avec un hystéroscope (un appareil à fibres optiques qui permet de voir dans l’utérus et qui dispose de pinces minuscules pour retirer les polypes ou les... DIU) ? Et a-t-il procédé à une anesthésie locale du col ? Si la réponse est non aux deux questions je comprends qu’il vous ait fait mal. C’est contre lui que vous devriez porter plainte, et pas contre le labo. Le problème des fils qui se rompt n’est pas différent du problème des fils trop court. Quand c’est le cas, un praticien bien équipé (et qui pratique les anesthésies locales) ne fait pas mal...



- Arrêter la pilule

Je prends Cérazette (et d’autres pilules progestatives comme Milligynon...) depuis plus de 10 ans.
J’ai tout arrêté en fin de plaquette depuis lundi. Mon cycle s’est allongé (entre 5 et 6 semaines) et j’ai mes règles 2 fois de suite à chaque fois. Mais avec les autres pilules, c’était encore plus anarchique !

J’aimerais savoir combien de temps il va falloir à mon corps pour se remettre à fonctionner normalement, sans hormones... Quand saurai-je que nous pouvons tenter de faire un bébé en minimisant les risques de fausse couche ?
D’autre part, je suis en contact avec des enfants (de par mon métier). En ce moment, une épidémie de varicelle arrive. Je ne l’ai pas eu. Ma mère a eu un zona sur le ventre pendant qu’elle m’attendait. Se pourrait-il que cela m’ait immunisée ?

Enfin, sous Cérazette, je prenais un comprimé par jour de Béfizal 200mg (tendance à faire du cholestérol hormonal, d’où pas d’oestrogènes, c’est de famille). Doit-je continuer le Béfizal  ?
A.

1° Après l’arrêt d’une pilule, n’importe laquelle, il n’y a pas de "délai à respecter" avant de mettre une grossesse en route. Le risque de fausse couche n’est pas augmenté par la prise préalable d’une contraception. Les fausses couches du 1er trimestre sont liés à la non-viabilité de l’embryon, qui est le résultat du "tirage au sort" (aléatoire) des spermatozoïdes et de l’ovocyte... En revanche, il est possible qu’il faille 4 à 6 semaines avant que votre cycle redevienne naturel. Mais ça n’est pas obligatoire. Autrement dit : vivez votre vie sans vous poser de question. Quand une grossesse débutera c’est que ce sera son heure.

2° Le zona de votre mère ne vous a pas immunisée définitivement. Les anticorps de la mère disparaissent du sang de l’enfant au bout de 6 mois. il est donc possible que vous n’ayez jamais fait la varicelle... ou que vous ayez fait une varicelle passée inaperçue (trois boutons et puis s’en vont). Ca se voit, c’est plus fréquent que vous ne croyez. Si vous n’êtes pas immunisée, ça m’étonnerait que ça vous rate cette fois-ci si vous êtes au contact d’enfants qui l’ont. Si vous ne l’attrapez pas, c’est que vous êtes immunisée, mais probablement pas à cause du zona de votre mère.

3° Quel était votre taux de cholestérol total et cholestérol LDL quand on vous a traitée par Béfizal ? Et AVANT de prendre une pilule ? Quels autres facteurs de risque avez vous ? Il n’est pas sûr que ce traitement soit indispensable, voire même utile.
(lisez l’article ci-après)
http://www.martinwinckler.com/article.php3?id_article=724
Le Béfizal est contre-indiqué en cas de grossesse. Donc, si vous tentez une grossesse, arrêtez le Béfizal.



- Peut-on laisser un implant en place ?

J’ai un implant depuis le mois d’août 2003, en juillet 2006, j’ai fait la ligature des trompes par la technique Essure, et cela a réussi (confirmé par radio).
Y a-il un risque à laisser l’implant pendant longtemps, ou faut-il absolument l’enlever ? J’ai 50 ans.
G.

Il n’y a pas de risque à le laisser en place, s’il ne vous gène pas. S’il est superficiel (palpable sous le doigt), de toute manière, il serait facile à enlever si vous le décidez un jour. Mais autrement, il n’y a pas de risque à le garder. C’est du plastique inerte.

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé