logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche
Contraception et gynécologie >


Effets secondaires du Mirena et autres possibilités contraceptives
un échange de courrier entre une lectrice et Martin Winckler
Article du 8 décembre 2006

1. J’ai vu pas mal de commentaires sur les effets secondaires du Mirena. Je pense qu’il sera très utile de les mettre à côté de votre discussion de ce type de DIU. Suite à mes propres expériences négatives depuis la pose du Mirena il y a 7 mois, j’aurais apprécié un peu plus d’explication avant (et après). J’ai dû pas mal chercher pour trouver une discussion franche sur les inconvénients de ce DIU. En parlant autour de moi, j’ai pu découvrir plusieurs copines qui ont mal réagi à ce stérilet. Alors, avec quelle fréquence voit-t-on des femmes qui supportent mal ce type de DIU en fait ?

Je ne peux pas vous donner de fréquence, car je ne crois pas qu’il y ait des études. Mais ce qui est sûr c’est qu’il ne faut sûrement pas vanter le Mirena comme la seule option contraceptive. Il y a deux ou trois situations où je le déconseille :
- les femmes ayant un surpoids et ayant pris beaucoup de poids pendant une ou des grossesses ; car les hormones du Mirena sont susceptibles de reproduire l’état de la grossesse...
- les femmes ayant de l’acné
- les femmes ayant une séborrhée (peau grasse) ou une pilosité importante

2. Maintenant, je veux vous expliquer ma situation et demander votre avis. Je crois tomber dans la minorité qui est sensible à l’hormone dans le Mirena. Depuis sa pose il y a 7 mois et demi, mes règles durent 14 à 20 jours (les 3 premiers mois, c’était des saignements non-stop), j’ai constaté une augmentation de pilosité (menton, bas du ventre, maillot), je retiens plus d’eau qu’avant, j’ai des poussées d’acné que je n’ai jamais eu avant et une recrudescence d’une dépression (je souffre de dépressions à répétition d’origine héréditaire depuis mes 19 ans et prends des médicaments en permanence). Oh, et lors d’une échographie pour le fil "perdu", on m’a dit que j’avais un kyste dit "fonctionnel" et que c’est très commun avec le Mirena. Ah bon ? Après tous les témoignages que j’ai lu et mes soupçons à son égard, je n’ai plus envie de garder ce truc.

Vous avez raison : ce sont des symptômes de mauvaise tolérance !

Je suis en fait assez fâchée avec la gynéco car c’est elle qui m’a fait changer de stérilet !!!! Je portais depuis 5 ans un TT 380 qu’on m’a posé aux E-U après ma troisième grossesse (j’avais 39 ans). A part les règles un peu trop abondantes (pendant 2 jours sur 7 seulement), je le supportais TRES BIEN. Mon médecin là-bas m’a dit que je pouvais le garder pendant 10 ans. Mais la gynéco ici m’a dit qu’en France "on les change tous les 4-5 ans" et a insisté pour l’enlever et le remplacer par le Mirena. Depuis, je ne suis plus une cliente satisfaite. En plus, le changement m’a fait un mal de chien car le col de mon utérus était presque trop petit pour le passer.

Elle a vraiment eu tort : ici aussi on le garde 10 ans (mais beaucoup de gynécos l’ignorent ou ne veulent pas le dire) et vous le tolériez bien. Elle aurait pu vous prescrire des anti-inflammatoires à prendre les trois premiers jours des règles pour diminuer leur abondance, et c’est tout. Elle a eu tort de vous imposer le changement de DIU.

C’est décidé. Je vais le faire enlever. Mais, je me pose la question si je dois le remplacer avec un autre TT 380 ou essayer une pilule ? J’ai maintenant 45 ans et commence (je pense) à sentir des symptômes de la périménopause, notamment des sueurs nocturnes assez abondantes et désagréables. Autrement, je suis en excellente santé, cours 30 kms par semaine, jamais malade...tension 126/85, etc.... Je me suis dit que peut-être une pilule à petites doses peut également me sauver des effets désagréables de la ménopause en même temps. (je n’ai pas d’antécédents de problèmes vasculaires ni chez moi ni dans ma famille). Qu’est-ce que vous me conseillez ? Pilule ou TT 380 ? Si pilule, laquelle ? J’ai un peu peur de la progestérone toute seule car j’ai entendu dire que ça peut provoquer des dépressions chez certaines femmes.

Je pense que vous avez intérêt à vous faire reposer un TT380 et à traiter les symptômes de périménopause séparément. Il sera bien temps, quand la ménopause sera vraiment installée (et ça peut prendre quelques années, car les bouffées de chaleur peuvent aussi être dues au Mirena !!!) de prendre un traitement substitutif. Avant, c’est prématuré. Et faire reposer votre contraception sur une pilule sera source de beaucoup plus de contraintes que d’attendre la ménopause, tranquillement, avec un TT380 dont vous n’aurez pas à vous occuper.

AU SECOURS ! Auriez-vous quelques noms de gynécos dans le 78 (j’habite à Montfort l’Amaury/Méré) ou même à Paris (j’y vais souvent). Je souhaiterais un deuxième avis !!!! J’ai lu quelquse messages sur votre site avec des problèmes similaires mais pas la même question que la mienne.

1. J’ai fait enlever le Mirena que je supportais si mal. J’ai apporté un TT 380 pour le remplacer comme vous avez recommandé. Je l’avais avant pendant 5 ans et ça se passait super bien.

2. Après avoir enlevé le Mirena, j’ai passé une vingtaine de minutes assez désagréables pendant que la gynéco luttait avec mon col pour faire passer le TT 380. Impossible de le faire rentrer !!!! Elle m’a dit que mon col s’est refermé...peut-être une contraction due à l’enlèvement du Mirena ? Cela a fait assez mal et j’étais un peu stressée. C’est vrai que j’ai un col assez serré malgré 3 accouchements par voie vaginale !!!! En fait, elle a eu beaucoup de mal à poser ledit Mirena (assez gros) pour cette raison.

3. Elle a m’a proposé de revenir une autre fois, que "des fois ça peut aller mieux si l’on attend un peu". Elle m’a prescrit 3 mois de Jasmine (!), un produit que vous ne conseillez pas, et un Nova T cuivre/argent (!!), un autre produit que vous ne conseillez pas sous le prétexte qu’il est plus "mince" (3 mm versus 6 mm pour le TT 380). Quand je lui ai dit que j’avais entendu que le Nova T était moins efficace que d’autres DIU, elle m’a dit que ce n’était pas du tout vrai, qu’il était aussi efficace que les autres et qu’il faut pas trop croire ce que l’on voit sur l’internet. Ah, bon ?

FYI (for your information) J’ai bientôt 45 ans...pas de contre-indications à l’heure actuelle pour la pilule...bonne santé mais quelques signes de la préménopause. Même si je ne suis plus très "féconde" à mon age, j’hésite d’avoir quelque chose qui ne marche pas bien. Je m’inquiète également que la Jasmine ne soit pas adaptée à mon age, ma situation, etc....Bref, je me méfie un peu. J’admets que ma gynéco est assez agréable autrement et très vigilante sur le dépistage des cancers. Mais quand même ! Avez-vous des conseils ?
A.

Concrètement :
1° on peut aider votre col à se dilater en vous prescrivant une "prostaglandine" (la gynéco sait ce que c’est) la veille de la pose
2° le UT 380 et le NT 380 ont le même diamètre que le Nova T et sont plus efficaces. Donc, demandez lui de vous poser l’un de ceux-là.

3° faites-lui lire aussi les recommandations de l’ANAES qui recommandent que ce soit la femme qui choisisse.
4° faites-lui lire enfin le code de la santé publique (sur www.legifrance.fr) qui stipule que le médecin a l’obligation de proposer les méthodes les plus efficaces et éprouvées

Vous prescrire Jasmine à 45 ans, étant donné le taux élevé de problèmes vasculaires, (phlébites) par rapport à d’autres pilules, je pense que c’est de l’inconscience. En attendant la pose d’un DIU plus fin, vous devriez plutôt prendre une pilule type Microval ou Cérazette, qui suffiront largement, mais seront dénuées de risque.

Voici la suite de nos discussions : J’ai livré les documents ci-joints par vos soins à ma gynécologue avec la lettre ci-dessous. Sa réponse est juste après. Elle soulève des questions intéressantes...Qu’en pensez-vous ? C’est la première fois que j’ai entendu parler des problèmes pour ôter un stérilet (parce qu’il devient "incrusté" dans la paroi de l’utérus peut-être ?). Est-ce vrai ????

Aussi, concernant ses problèmes avec mon "col" étroit... j’ai vu une autre gynéco et elle a trouvé que j’avais un col tout à fait dans la moyenne. Est-ce vrai ce qu’elle dit à propos des largeurs des tubes d’insertion ? Est-ce que vous avez ces infos sur votre site (diamètres des tubes pour des DIU différents ?) (NB : voyez la fin de cette chaîne de courriers si vous avez besoin de vous rappeler de mon problème initial)
J’espère que vous pouvez répondre car je suis vraiment très curieuse et souhaiterais envoyer une réponse à mon ex-gynéco.

MA LETTRE AU MEDECIN
Chère Madame,

Je voulais faire suite à notre conversation lors de ma consultation à votre cabinet le 2 octobre concernant les DUI sur le marché français.

Je vous ai exprimé mes soucis que le Nova T 200 est moins efficace que d’autres DIU. En fait, le Nova T 200 a été retiré du marché anglais (voir rapport de la Faculty of Family Planning and Reproductive Health Care of the Royal College of Obstetricians and Gynecologists) parce que justement, il est moins efficace que tous autres DIU sur le marché, surtout à partir de la 3ème année. Ce manque d’efficacité est dû en fait, à une moins importante quantité de cuivre.

J’ai lu d’ailleurs qu’il n’est plus utilisé dans aucun pays européen à part la France pour la même raison. Apparemment, la seule raison qu’il continue d’être posé en France est parce que les médecins français ont tout simplement l’habitude. Je ne souhaite pas que l’on me le pose, et franchement, vous devriez arrêter de le poser tant qu’il existe des DIU plus efficaces sur le marché comme le TT 380 et le UT 380 (le Nova T existe en version « 380 » dans d’autres pays mais pas encore en France).

Le TT 380, commercialisé sous le nom Copper T 380A aux Etats-Unis, est maintenant approuvé en France pour une durée de 10 ans, pas 5 comme vous me l’avez indiqué. (Voir la notice du fabricant ci-jointe). Du coup, vous me l’avez enlevé inutilement en février dernier. J’aurais très bien pu le garder encore 5 ans ! De plus, j’aurais évité les effets secondaires désagréables du Mirena et la galère que j’ai vécue pour reposer un TT 380A mardi le 2 octobre. (Je me sens beaucoup mieux d’ailleurs depuis vous me l’avez enlevé.)

Je sais qu’il n’est peut-être pas facile de rester au courant de toutes les évolutions dans la médecine, mais quand même ! C’est votre métier.

SA REPONSE
Chère Madame,

Je vous remercie pour les documents que vous m’avez transmis concernant le stérilet. Le DIU Nova T a peut être une efficacité contraceptive légèrement inférieure au DIU 380 mais son inserteur fin et sa forme en font une méthode de choix pour les femmes ayant un col très étroit (et c’est la raison pour laquelle je vous l’avais conseillé car le 380 ne passait pas chez vous).

Par ailleurs, il est recommandé de retirer les DIU au bout de 5 ans (et non 10, même si leur efficacité peut se prolonger même au-delà). Passé ce délai, il peut devenir difficile à ôter. Sachez que la plupart de mes collègues en France (sinon tous) font ainsi, et qu’il s’agit du reste d’une recommandation du VIDAL. J’ôterais donc toujours les stérilets au terme de 5 ans.

Espérant avoir répondu à vos interrogations et restant à votre disposition pour plus de renseignements,

. Dr. E.F.F.

Sa réponse prouve qu’elle n’y connaît effectivement pas grand-chose.

1° le diamètre du DIU compte moins que la manière dont on le pose : je pose des DIU "larges" à des femmes sans enfant ou à des femmes ayant eu des césariennes, donc dont le col est "étroit". Comment ? En préparant les femmes (les explications, ça évite les spasmes), en procédant avec douceur (pas de Pozzi, pas d’hystéromètre métallique), en leur donnant des anti-inflammatoires et, si vraiment le col est trop étroit ou spasmé, il existe des médicaments pour dilater le col. (Mais j’ai dû le faire deux fois en 15 ans !!!)

De plus, le col de l’utérus, ça n’est pas un os, c’est un orifice dans un muscle. Quand l’hystéromètre en plastique passe facilement (comme c’était le cas avec la patiente que j’ai vue hier et qui n’a eu que des césariennes), le DIU passe facilement aussi (et je lui ai posé un TT 380, le plus large).

1° bis : les gynécologues veulent absolument passer tout le tube d’insertion (très gros) par le col, alors qu’il suffit de poser le tube d’insertion à l’entrée du col et de pousser sur le poussoir pour faire glisser le DIU au fond de l’utérus. Quand on essaie d’insérer tout le tube, c’est sûr, ça fait mal !!! Si on ne passe que le DIU, la plupart des femmes ne sentent RIEN !!!!

2° Le diamètre du UT et du NT 380 est le même que celui du Nova T. Dommage qu’elle ne le sache pas.

3° Est-ce que véritablement la taille de l’inserteur peut compenser un risque plus grand de grossesse ? De 0,8% à 6%, c’est 7 fois plus (8 grossesses pour 1000 femmes avec un TT 380, 60 pour 1000 femmes...)

4° On ne voit pas pourquoi les DIU seraient plus difficiles à retirer au bout de 10 ans en France alors qu’ils ne posent aucun problème à rester en place 10 ans en Angleterre, aux Pays-Bas, aux USA, etc. La paroi intérieure de l’utérus se renouvelle tous les mois (puisqu’il y a des règles). Le DIU n’a pas de raison de "s’incruster" dans une paroi qui se renouvelle en permanence. Les recommandations internationales actuelles sont de changer les DIU le moins souvent possible. Et, quand on pose un DIU au cuivre après 40 ans, de le laisser jusqu’à la ménopause (qui peut se produire après 50 ans !!!). Ce n’est pas parce que les médecins français retirent les DIU tous les 5 ans (mais il y a quelques années ils disaient qu’il fallait le faire tous les 3 ans...) que c’est nécessaire.

5° Le TT 380 mentionne sur sa notice : 10 ans. Le labo aurait tout intérêt à dire 5 ans si le retrait était effectivement difficile après 5 ans. Or, il n’en est rien. Des DIU sont couramment retirés après 7, 8, 10 ans. Je le fais régulièrement. Et j’en repose après.
Scientifiquement, cet "argument" ne tient donc pas debout... Mais il est difficile d’admettre qu’on ne connaît pas grand-chose à un sujet dont on est censé être une spécialiste...


IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé