logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

Allaitement et Contraception
- Touche pas à ma grossesse ! (Contraception : Questions/ Réponses 104)
- Absence de règles avec Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 92)
- Allaitement et pilule du lendemain (Contraception : Questions/Réponses 91)
- IVG et attente d’une grossesse (Contraception : Questions/Réponses 85)
- Préservatif, MST et Contraception (Contraception : Questions / Réponses 84)
- Pourquoi utilise-t-on tant Minesse et Mélodia chez les adolescentes ? (Contraception : Questions/Réponses 79)
- La pilule est-elle dangereuse pour le foetus ? (Contraception : Questions/Réponses 71)
- Est-il dangereux de prendre la pilule quand il existe des antécédents familiaux de cancer du sein ? (Contraception : Questions / Réponses 58)
- Peut-on continuer à utiliser Jasmine après 45 ans ? (Contraception : Questions / Réponses 54)

Cérazette
- Pilule, glaucome et migraine (Contraception : Questions/Réponses 99)
- Fibrome et saignements (Contraception : Questions/Réponses 98)
- Qui pose les implants ? (Contraception : Questions/Réponses 97)
- Pour ou contre la vaccination anti-HPV ? (Contraception : Questions/Réponses 96)
- Fertilité et maladie de Crohn (Contraception : Questions/Réponses 95)
- Millepertuis et Mirena (Contraception : Questions/Réponses 77)
- Pilule et migraine (Contraception : Questions / Réponses 62)
- Est-il possible de se retrouver enceinte en prenant la pilule ? (Contraception : Questions / Réponses 60)
- Une grossesse qui survient juste après l’arrêt de la pilule est-elle une grossesse à risque ? (Contraception : Questions / Réponses 59)
- Que faire en cas d’oubli d’une pilule progestative ? (Contraception : Questions / Réponses 56)

DIU : Généralités
- Contraception et endométriose (Contraception : Questions/Réponses 86)
- Taille de DIU et taille de l’utérus (Contraception : Questions/Réponses 82)
- DIU et Streptocoques B (Contraception : Questions/Réponses 76)
- Que faire quand on est un homme et porteur du HPV ? (Contraception : Questions / Réponses 74)
- Désir de Grossesse après IVG (Contraception : Questions/Réponses 73)
- Pourquoi le DIU Sertalia est-il toujours en vente ? (Contraception : Questions / Réponses 53)
- La pilule du lendemain est-elle dangereuse pour l’organisme ? (Contraception : Questions / Réponses 52)

Migraines et Contraception
- Comment traiter des règles abondantes d’un DIU au cuivre ? (Contraception : Questions/Réponses 72)
- Quand et comment doit-on se faire examiner les seins ? (Contraception : Questions/Réponses 64)
- La pilule a-t-elle des effets sur le psychisme ? (Contraception : Questions / Réponses 63)

Pilule du Lendemain
- Préservatif féminin et première fois (Contraception : Questions/Réponses 102)
- Implant ou DIU : que choisir ? (Contraception : Questions/Réponses 81)
- Le Norlevo est-il dangereux pour une grossesse en cours ? (Contraception : Questions/Réponses 80)
- Efficacité et sécurité de Microval face à l’acné et aux GEU (Contraception : Questions/Réponses 69)

Contraception et gynécologie >


Migraine avec aura et contraception (Contraception : Questions/Réponses 87)
Article du 11 octobre 2006

Les sujets abordés cette semaine :
- Migraine avec aura et contraception
- Cérazette et allaitement de longue durée
- DIU et utérus rétroversé
- Norlevo, TCA, retrait du DIU UT380 Short
- L’heure de prise de la pilule
- DIU, hystérectomie et hormones


- Migraine avec aura et contraception

Je suis migraineuse depuis l’âge de +/- 9 ans. A 24 ans (j’en ai aujourd’hui 37), alors que j’étais sous pilule contraceptive, mes migraines ont fortement augmenté et j’ai à deux reprises fait deux crises avec perte de sensibilité des doigts d’une main (ce qui ne m’arrivait normalement pas lors d’une crise de migraine). On m’a alors demandé d’arrêter toute contraception orale et de faire un scanner (normal).
Aujourd’hui, pour des raisons de règles beaucoup trop abondantes, mon gynécologue me conseille la pause d’un DIU hormonal.
Qu’en pensez-vous ? Est-ce raisonnable compte tenu de mes migraines actuelles et de mon passé de migraines avec aura alors que j’étais sous contraception orale ?
I.

Les pilules "standard" contiennent un estrogène et un progestatif.
Les migraines "avec aura" (les symptômes que vous décrivez) contre-indiquent formellement la prise d’estrogènes (contenus dans la pilule). Mais les progestatifs eux, n’ont pas d’effet sur les migraines.
De sorte que :
- les pilules progestatives (Microval, Cérazette) (sans estrogènes)
- l’implant contraceptif Implanon
- le DIU hormonal "Mirena" (que votre gynéco vous propose)
sont tous parfaitement adaptés à votre situation. Un DIU au cuivre l’est aussi.
Donc, vous avez le choix. Mais comme vous avez des règles très abondantes, le DIU Hormonal est effectivement le choix le plus logique, et comme je vous l’ai dit il n’est pas du tout interdit ou dangereux dans votre situation.



- Cérazette et allaitement de longue durée

Voilà 1 an que j’allaite ma fille et je n’ai toujours pas eu mon retour de couches. Mon gynécologue m’avait prescrit Cérazette que je prends toujours (7 mois en tout). A la dernière consultation, il m’a dit d’arrêter Cérazette et de prendre Adépal pour avoir mes règles et que Cérazette ne pouvait pas être prise très longtemps.
Moi, comme je souhaite continuer d’allaiter, je ne veux pas prendre
Adépal. Peut-on prendre Cérazette pendant longtemps (1 à 2 ans d’allaitement) ?
L.

Je ne vois pas pourquoi vous ne pourriez pas prendre Cérazette tant que vous allaitez ! Il y a des femmes qui ne peuvent pas prendre de pilule type Adépal et qui sont sous Cérazette pendant des années ! Donc, continuez, et soyez tranquille : le fait que vous n’ayez pas de retour de couches est lié à l’association allaitement + Cérazette. Vous êtes très bien protégée contre une grossesse inopinée !!



- DIU et utérus rétroversé

Je cherche des infos avant de faire une ultime tentative de contraception avec stérilet.
Je me suis fait poser déjà deux stérilets, par des gynécos différents, et tous deux ont été expulsés (le premier, lors des 3 mois suivant la pose, le second, 8 à 12 mois après la pose). Peut-être y a-t-il un lien entre les expulsions et le fait que j’ai un utérus rétroversé ? Je ne l’ai peut-être pas assez précisé au praticien, et peut-être est-ce différent de procéder à la pose d’un DIU sur un utérus rétroversé ? Est-ce que ce peut être que les stérilets que j’ai eus étaient tout simplement mal posés parce que les gynéco ne savaient pas que mon utérus était rétroversé ?

Je vous remercie de bien vouloir me donner votre avis. Peut-être pourrais-je enfin avoir une contraception heureuse, c’est-à-dire un stérilet bien posé, qui ne fait pas mal et qui ne se sauve pas !
E.

Ca n’a rien à voir avec le fait que votre utérus est rétroversé, ce qui est le cas de 30 % des femmes... et on leur pose des DIU à elles aussi.
Les causes d’expulsions peuvent être :
- un col trop ouvert (après un grand nombre d’accouchements, par exemple)
- des règles très abondantes, avec caillots +++ qui entraînent le DIU avec elles
- des contractions utérines importantes (donc des règles douloureuses)
- un DIU mal posé, donc entraînant douleurs et contractions... et expulsion

Vous dites "un DIU qui ne fait pas mal". Les vôtres vous ont-ils fait mal ? Si tel est le cas, je vous conseillerais, si j’étais votre médecin :

1° de prendre un anti-inflammatoire (Ibuprofène, ou Ponstyl ou Antadys) deux heures avant la pose du DIU et toutes les 4 heures pendant les 24 heures qui suivent, pour éviter des contractions

2° de prendre SYSTEMATIQUEMENT un anti-inflammatoires chaque fois que vos règles commencent, pendant les 3 premiers jours, pour éviter les douleurs, les contractions trop fortes... et l’expulsion

3° Si vous avez spontanément des règles abondantes, de vous faire poser un DIU hormonal Mirena, qui diminue les contractions ET les saignements.



- Norlevo, TCA, retrait du DIU UT380 Short

J’ai 35 ans et je suis anorexique boulimique. J’ai, à cause de mes vomissements et à cause de ma peur de prendre du poids, refusé de prendre la pilule. J’ai donc choisi de me faire poser un DIU 380 short. La pose fut horriblement douloureuse, mais dans les jours qui ont suivi, ces douleurs ont disparu. Je n’ai jamais eu d’enfant. J’ai gardé ce stérilet 1 an, mais j’avais des règles pendant 20 jours et j’ai eu mes règles sans discontinuer avant cela pendant trois mois. Les maux de ventre, les règles qui duraient si longtemps, et mes réserves en fer qui étaient très en dessous de la normale, m’ont fait prendre la décision de faire retirer le DIU.

Mon taux de fer après la prise d’une supplémentation en fer pendant un mois a déjà beaucoup remonté. Dernièrement j’ai eu un rapport sexuel avec mon ami et le préservatif a craqué et il y a eu éjaculation. J’avais prévu du Norlevo, me disant qu’il valait mieux en avoir si jamais le préservatif craquait (la marque hansaplast pour ne pas les citer n’est pas la meilleure...). J’ai donc pris cette pilule tout de suite et j’ai eu ce qui ressemble à des règles quelques jours plus tard. J’ai fait un test de grossesse pour être plus sûre et il est négatif. Ouf !

Mais quelques jours plus tard, ayant acheté de nouveaux préservatifs, des durex cette fois, nous avons eu de nouveau des rapports. Quand on s’aime il est difficile de se regarder dans le blanc des yeux ou de faire des parties de scrabble toute la nuit. J’avais mes règles. Le préservatif a joué son rôle et n’a pas craqué. Cela dit, j’ai quand même peur. Je me demande si je dois reprendre ou non du Norlevo. D’une j’ai lu que la prise de Norlevo deux fois dans le même cycle n’est pas recommandée. Cela provoque un bouleversement hormonal mais de quel type ? Je veux dire comment ça fonctionne pour provoquer un tel bouleversement ?

Si j’ai peur d’une manière aussi irrationnelle, c’est parce qu’il y a quelques années je suis tombée enceinte alors qu’il y avait préservatif, et ce malgré la prise d’une pilule du lendemain. C’était horrible, j’ai du subir un avortement et je l’ai très mal vécu. Depuis j’ai peur, à chaque rapport avec préservatif.

Ensuite, est ce que la prise de Norlevo a pour incidence une quelconque prise de poids ? Autre peur, liée à mon problème de TCA... Je dois être hospitalisée sous peu pour soigner ce problème qui ronge ma vie et j’aimerais partir tranquille, sans m’inquiéter d’une éventuelle grossesse.
A.

Je ne crois pas que vous ayez besoin de reprendre du Norlevo. Cela dit, il n’est pas dangereux de prendre deux fois du Norlevo dans le mois, mais si vous êtes obligée de le faire, vous méritez une contraception. Pourquoi pas un implant progestatif ? Les méthodes hormonales ne font pas prendre du poids aux femmes qui n’absorbent pas de calories. Il faut absorber des calories pour prendre du poids. Et si vous êtes anorexique... L’implant au moins, vous ne risquez pas de le vomir...



- L’heure de prise de la pilule

Je viens de terminer ma plaquette de pilule Minidril il y a une semaine et comme prévu j’ai eu mes règles. Avant je prenais ma pilule à 8 heures du matin. Et malheureusement ce lundi 11 septembre, j’ai voulu changer l’heure comme me l’avait conseillé mon médecin, c’es-à-dire au lieu de 8h du matin, 19 heures du soir ! Mais j’ai totalement oublié, alors j’ai dû la prendre à 21h, quel est le risque ? Est-ce possible de la prendre dès mardi à 19h tous les jours ??
H.

Non, pour douze heures de décalage en tout début de plaquette, il n’y a pas de souci à se faire. Un conseil, cependant. Plutôt que de vous fixer une heure pour prendre votre pilule, prenez là à un moment où vous faites TOUJOURS et TOUS LES JOURS la même chose. Par exemple : au moment où vous enlevez vos lentilles, ou quand vous vous démaquillez, ou bien au moment où vous vous brossez les dents, si vous le faites chaque soir avant de vous coucher. Il n’est pas important de prendre sa pilule un soir à 19 h ou un soir à 21 heures ou un soir à 23 heures. Vous n’êtes pas à quelques heures près.

En revanche, il faut vous assurer que vous la prenez TOUS LES SOIRS. Si (mettons), vous mettez votre pilule près de l’étui de vos lentilles, ou dans le verre avec la brosse à dents, ou avec un élastique autour du flacon de liquide démaquillant (je donne ces exemples parce qu’ils m’ont été donnés par des utilisatrices, mais ça peut être autre chose), vous ne risquez pas de l’oublier. Alors que l’heure.... 1° vous n’êtes pas une horloge et 2° vous n’avez pas toujours le nez sur l’horloge... Et puis on peut sortir (et laisser sa plaquette chez soi), etc...

Ha merci pour votre réponse, en fait croyant que vous ne pourriez pas me répondre, j’ai appelé le fil santé jeune, et ils m’ont dit "comme vous preniez avant votre pilule à 8heures du matin, et que vous l’avez oubliée en enchaînant cette seconde plaquette, et que vous l’avez prise a 21h soit 13h de plus, vous ne pouvez pas avoir de rapports sexuels non protégés avant au moins 7 jours" donc je ne sais plus ce que je dois penser... Elle m’a également demandé si j’avais eu des rapports sexuels pendant la période "de mes règles", je n’en ai pas eu mais j’ai pratiqué une fellation, alors je ne
sais vraiment plus quoi penser !
H.

Euh, ça me paraît vraiment excessif...
Si vous étiez une patiente consultant à mon cabinet médical je vous dirais que ça n’a aucune importance :

1° vous n’avez pas eu de rapport sexuel vaginal depuis 1 semaine (donc, le risque d’être enceinte est nul)

2° certes, vous avez 13 heures de retard dans la prise, mais en tout début de plaquette, ça me paraît excessif de vous imposer 7 jours de préservatifs. Au bout de 48 heures, les progestatifs contenus dans la pilule ont commencé à faire leur effet protecteur. Donc, au pire, abstenez-vous ou utilisez des préservatifs pendant deux jours (jusqu’à mercredi soir inclus) et ça ira...



- DIU, hystérectomie et hormones

Ayant un dérèglement hormonal important avec hémorragies et syndrome prémenstruel invalidant, j’ai subi plusieurs curetages, ma gynécologue me propose :
- soit un stérilet
Mirena et prise d’un traitement substitutif d’hormones
- soit une hystérectomie subtotale et prise d’un traitement substitutif d’hormones.

Je n’ai rien trouvé sur internet qui parle de ces sujets et je ne sais pas quelle méthode choisir.
Nous avons 3 enfants et savons que nous n’en voulons pas d’autres, mon mari ayant fait une vasectomie.
Je suis soignée pour dépression et suis allergique (j’ai fait une choc anaphylactique) à de nombreux principes actifs (cortisone, codéine, aspirine, lidocaïne...)

Mes questions :
- connaissez-vous des sites qui parlent du sujet ? Je ne comprends pas pourquoi il faut encore prendre des hormones si on met un stérilet qui en libère ?
- y-a-t-il une incidence entre les dépressions et l’hystérectomie ?
C.

Vous posez des questions très légitimes.
A priori, je ne vois pas pourquoi elle vous donne à choisir entre une intervention et un traitement médical qui a montré son efficacité. A efficacité comparable, on choisit toujours d’abord la méthode la moins agressive.
Ici, c’est évidemment le Mirena + (si nécessaire) un supplément de progestatifs au cas où le Mirena ne serait pas suffisant... Les doses qu’il contient sont très minimes, elles peuvent donc ne pas suffire pour diminuer le développement de l’endomètre (paroi intérieure de l’utérus qui saigne...)

Et je n’envisagerais l’intervention que si cela ne marche pas. Une hystérectomie est tout de même une intervention de chirurgie lourde. Pourquoi se précipiter ?

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé