logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

DIU : Retrait
- HPV et désir de grossesse (Contraception : Questions/Réponses 94)
- Absence de règles avec Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 92)

Fécondité et Contraception
- Fertilité et maladie de Crohn (Contraception : Questions/Réponses 95)
- A quelle vitesse les spermatozoïdes grimpent-ils ? (Contraception : Questions/Réponses 93)
- Peut-on avoir des règles tout en étant enceinte ? (Contraception : Questions/Réponses 78)
- Que faire quand on est un homme et porteur du HPV ? (Contraception : Questions / Réponses 74)
- Comment traiter des règles abondantes d’un DIU au cuivre ? (Contraception : Questions/Réponses 72)
- Pilule et accident vasculaire cérébral (Contraception : Questions/Réponses 68)
- Pilule en continu et pertes blanches (Contraception : Questions/Réponses 67)
- Quelle pilule peut-on prendre en continu ? (Contraception : Questions/Réponses 66)
- Pilule et migraine (Contraception : Questions / Réponses 62)
- L’androcur peut-il être utilisé comme seule contraception ? (Contraception : Questions / Réponses 61)

Lutéran
- Témoignage sur Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 105e et dernier)
- La pilule a-t-elle des effets sur le psychisme ? (Contraception : Questions / Réponses 63)
- Est-il possible de se retrouver enceinte en prenant la pilule ? (Contraception : Questions / Réponses 60)
- Pourquoi le DIU Sertalia est-il toujours en vente ? (Contraception : Questions / Réponses 53)

M.S.T.

Ménopause
- Un bébé à 44 ans ? (Contraception : Questions/Réponses 101)
- Grossesse sur DIU (Contraception : Questions/Réponses 89)
- Une grossesse qui survient juste après l’arrêt de la pilule est-elle une grossesse à risque ? (Contraception : Questions / Réponses 59)

Microval
- Fibrome et saignements (Contraception : Questions/Réponses 98)
- Efficacité et sécurité de Microval face à l’acné et aux GEU (Contraception : Questions/Réponses 69)
- Peut-on continuer à utiliser Jasmine après 45 ans ? (Contraception : Questions / Réponses 54)

Pathologies et Contraception
- Touche pas à ma grossesse ! (Contraception : Questions/ Réponses 104)
- Qui pose les implants ? (Contraception : Questions/Réponses 97)
- Allaitement et pilule du lendemain (Contraception : Questions/Réponses 91)
- Contraception et endométriose (Contraception : Questions/Réponses 86)
- IVG et attente d’une grossesse (Contraception : Questions/Réponses 85)
- Implant ou DIU : que choisir ? (Contraception : Questions/Réponses 81)
- Le Norlevo est-il dangereux pour une grossesse en cours ? (Contraception : Questions/Réponses 80)
- Millepertuis et Mirena (Contraception : Questions/Réponses 77)
- DIU et Streptocoques B (Contraception : Questions/Réponses 76)
- Est-ce que toutes les femmes sont de mauvaise humeur quand elles ont leurs règles ? (Contraception : Questions/Réponses 75)

Stérilisation
- Pour ou contre la vaccination anti-HPV ? (Contraception : Questions/Réponses 96)
- Désir de Grossesse après IVG (Contraception : Questions/Réponses 73)

Contraception et gynécologie >


Premiers rapports sexuels sans préservatifs (Contraception : Questions/Réponses 83)
Article du 26 août 2006

Les sujets abordés cette semaine :
- Premiers rapports sexuels sans préservatifs
- Décaler les règles avec Microval
- Impossible d’enlever mon DIU, les fils sont trop courts...
- Microval, allaitement et antécédents de salpingite
- Grossesse après retrait d’implant
- Pilule et ménopause
- Peut-on être enceinte malgré le DIU ?
- Risques liés à une ligature des trompes
- Lutéran 10 est-il contraceptif ?


- Premiers rapports sexuels sans préservatifs

J’ai eu mon premier rapport sexuel il y a moins de deux semaines ; c’était avec un très bon ami que je connais depuis quatre ans, seulement ça fait quelques temps qu’on était plus proches :).
Il sortait d’une relation de deux ans et demi ; fait des prises de sang assez régulièrement étant donné qu’il est hémophile (pas un grand cas d’hémophilie par contre, c’est assez faible). Nous n’avons pas utilisé de préservatif (je sais j’ai vraiment fait l’imbécile parce que je lui ai fait confiance).

Nous avons eu ensuite trois autres relations sexuelles, toujours sans préservatif. Là j’ai pris rendez-vous avec une gynéco pour septembre, car on m’a toujours dit qu’il fallait prendre un rendez-vous peu de temps après le premier rapport sexuel. Mais voilà, j’ai vraiment peur par rapport aux MST etc, donc je ne sais pas trop quoi penser, sachant que lui n’aime pas du tout les préservatifs et qu’il ne s’est rien passé avec son ex (niveau maladie) pendant deux ans et demi.
Voila, j’aimerais vraiment votre avis pour me rassurer (si possible : haha)
L.

J’aimerais vous rassurer complètement mais...
1° s’il n’a eu qu’une seule amie en deux ans avant vous et pas de problème particulier, (ni elle) vous n’avez pas grand-chose à craindre question MST
2° en revanche, je suis plus inquiet, pour ma part, quant à l’éventualité d’une grossesse si vous avez eu des rapports sexuels sans préservatifs...
Car si la probabilité qu’un partenaire soit infectée est faible, celle qu’il soit fertile (et fécondant) est très élevée !!!

Alors si j’étais vous, je ferais un premier test de grossesse trois semaines après le premier rapport sexuel, un autre trois semaines après le dernier rapport sexuel non protégé ; j’espère que par bonheur (je vous le souhaite) ils seront négatifs tous les deux. En attendant, achetez vous une caisse de préservatifs.... et utilisez les.
PS : Il n’aime peut-être pas les préservatifs, mais il ne peut pas les aimer moins qu’une grossesse non désirée. S’il est assez grand pour avoir des rapports sexuels, il est assez grand pour mettre des préservatifs et protéger la femme qui lui fait confiance. Non ?

J’avais oublié de préciser que je suis sous pilule (pour boutons, mais en tant que personne un minimum responsable, je me suis renseignée dans une pharmacie qui m’a dit que ma pilule était bien contraceptive). Donc dans ce cas là, est-ce bon ? Nous pouvons continuer les rapports sans préservatifs ?
L.

Ah bon, alors si vous êtes sous pilule...
(NB : Si vous êtes sous Diane ou l’une de ses génériques, l’effet contraceptif n’est pas aussi assuré que les vraies pilules...)

Encore une fois, les MST, il faut que l’un des deux partenaires les aient attrapées ailleurs pour les transmettre à l’autre ... Donc, si votre ami est certain qu’il n’a pas été contaminé par sa précédente amie (s’il n’avait que celle-là... ), il ne peut pas vraiment vous transmettre une MST. Pas plus que vous, si vous n’avez jamais eu de rapports sexuels avec quiconque avant lui...
Quelles sont les MST les plus fréquentes ?
- le VIH (ou sida). Bon, j’imagine que là, vous êtes à peu près tranquille, si votre ami n’est pas toxicomane et n’a pas fréquenté de femmes ayant beaucoup de partenaires... (et puis j’imagine qu’on le teste régulièrement)
- une hépatite B (là aussi, il se fait tester régulièrement en raison de son hémophilie, je pense, et vous êtes peut-être vaccinée)
- un herpès génital. S’il a de l’herpès, il le sait : ça fait un mal de chien.
- une gonococcie ; ça donne des symptômes aux hommes : ils "pissent des lames de rasoir", donc ça ne passe pas inaperçu
- une syphilis (ça donne aussi des trucs bizarres sur le sexe)
- des chlamydiae, des bactéries qui donnent peu ou pas de symptômes aux garçons, et peuvent provoquer des pertes mais aussi rien de visible aux filles à part des pertes (sécrétions vaginales) bizarres. C’est surtout ces microbes-là qui méritent d’être cherchés.

Mon conseil : quand vous irez voir votre gynéco, demandez-lui de rechercher des chlamydiae. Souvent, ils ne donnent aucun symptôme, ça vaut donc la peine de les rechercher et de les traiter. (Il peut en être porteur sans le savoir...) Quand bien même vous auriez fait des galipettes ensemble tout l’été sans préservatif, il serait encore tout à fait temps de vous soigner.
Voilà. Bon courage à vous.



- Décaler les règles avec Microval

Comment faire pour décaler les règles avec une pilule microdosée Microval (je la prends en continu) ? Peut on arrêter de la prendre pendant une semaine ou plus et mettre un autre moyen de protection en attendant pour repousser les règles d’une semaine car je dois partir en voyage dans 2 mois et ça tombe en plein dedans. On m’a dit qu’il n’y avait pas de solutions mais est-ce quand même possible de repousser d’une semaine ?
M.

Non, ce n’est pas possible, car Microval n’endort pas l’ovulation, et les règles que vous avez sont vos règles naturelles, qui surviennent une quinzaine de jours après avoir ovulé. Vous êtes protégée par le fait que Microval épaissit les sécrétions vaginales, ce qui bloque les spermatozoïdes. Mais si vous avez des règles tous les mois, impossible de les arrêter avec cette pilule. Vous pouvez essayer une autre pilule progestative, Cérazette, qui entraîne un endormissement de l’ovulation donc un arrêt des règles) chez une utilisatrice sur deux. Mais je ne peux pas vous promettre que ça marchera pour vous.



- Impossible d’enlever mon DIU, les fils sont trop courts...

J’avais rendez-vous vendredi chez ma gynéco pour enlever mon stérilet (cuivre). J’avais le souvenir quand j’avais enlevé mon premier stérilet Mirena que cela ne faisait pas mal du tout. Mais bon là elle me dit que les fils sont extrêmement courts. Donc elle me charcute pendant plus d’une demie heure et me dit qu’elle n’y arrive pas. Je vous raconte pas ma déception. Je l’enlève pour un désir de 2ème enfant.

Donc elle me dit de revenir au début de mon prochain cycle quand mes règles seront le plus abondante (pour moi c’est au début), elle me dit que le stérilet sera plus bas. Donc j’y retourne le 3 juillet dans 15 jours. Cependant elle me dit que si elle n’y arrive pas, il faudra que je le fasse enlever à l’hôpital en ambulatoire.
Pouvez vous m’éclairer sur toutes ces étapes, car j’ai vraiment peur qu’elle n’y arrive pas le 3 juillet et j’ai tellement envie d’avoir un 2ème bébé que je voudrais déjà ne plus avoir ce fichu stérilet.
V.

Je comprends votre déception et votre inquiétude, d’autant qu’en principe, même avec des fils courts, on peut enlever un DIU avec un petit instrument très fin fait pour ça (ça s’appelle une "retrievette"). Au pire, on peut être amené à l’enlever par hystéroscopie, examen qui ne dure pas longtemps (on introduit un appareil à fibres optiques dans l’utérus sous anesthésie locale) et se fait effectivement en ambulatoire. Mais je serais étonné que ce soit nécessaire. Question : a-t-elle vérifié par échographie que le DIU était toujours en place (on a parfois des surprises)... ?



- Microval, allaitement et antécédents de salpingite

Je viens d’accoucher et j’allaite mon enfant sans aucun problème. La pilule qui m’a été prescrite est Microval. Mais j’ai lu sur la notice qu’elle était déconseillée si on avait des antécédents de salpingite. Or c’est mon cas : j’ai subi l’an dernier une salpingectomie droite suite à un problème de salpingite puis d’hydrosalpinx .
Je voudrais donc savoir quels sont les risques pour moi liés à la prise de cette pilule ? (Je n’ai plus qu’une trompe et elle m’est précieuse !). J’ai donc tout arrêté pour le moment. Si je peux la reprendre,quel délai faut il alors compter pour que la pilule soit efficace ?
N.

Microval ne bloque pas toujours l’ovulation, il empêche seulement le passage des spermatozoïdes. Donc, théoriquement, une fécondation peut se produire en cas d’oubli, si les spermatozoïdes "passent". Ce qu’on redoute chez une femme ayant des antécédents de salpingite, c’est que la grossesse "accidentelle" éventuelle soit "extra-utérine", qu’elle s’implante dans une trompe cicatricielle, où ça ne "circule pas bien".
En ce qui vous concerne, dans la mesure où vous venez d’accoucher et allaitez, la contraception est assurée par l’association Microval + allaitement, car l’allaitement, lui, bloque l’ovulation. Vous avez donc deux protections au lieu d’une.

Dans ces conditions, une grossesse est très peu probable (en tout cas pendant les 3 mois qui suivent l’accouchement. Et pour la même raison, une GEU (grossesse extra-utérine) favorisée par des antécédents de salpingite est peu probable aussi... d’autant que la grossesse qui vient de se dérouler était normale, on peut donc penser que votre trompe intacte est complètement saine, puisque vous n’avez pas eu de GEU.

Par conséquent, vite vite vite, reprenez votre pilule. Vous serez protégée au bout de 2 jours (quand vous prendrez le 3e comprimé à partir de maintenant). Mon conseil : optez pour une contraception par DIU à partir de 4 à 6 semaines après l’accouchement. Il n’y aura plus de problème même si votre bébé cesse de téter du jour au lendemain (ça arrive). Et bien entendu, il n’y a pas de contre-indication avec votre antécédent de salpingite (vous avez guéri, vous venez d’accoucher, etc.)



- Grossesse après retrait d’implant

J’ai fait enlever mon implant que j’ai depuis 2 ans, le 13 juillet, en vue d’une nouvelle grossesse. Avec mon mari nous avons eu des rapports, mais depuis le retrait de mon implant, je n’ai toujours pas été réglée. Comment savoir si mon cycle s’est remis en place et comment savoir si j’entame une grossesse ?
A.

Après retrait d’un implant, Il peut falloir deux à trois mois avant que vous soyez réglée à nouveau... et une grossesse peut prendre entre temps. Est-il important de savoir si votre cycle a repris ? Non. Si vous voulez être enceinte, il suffit d’avoir des rapports sexuels non protégés deux ou trois fois par semaine. Le jour où une ovulation se produira, il y aura forcément des spermatozoïdes pour l’accueillir. Et si une grossesse survient sans que vous ayez eu des règles à nouveau (c’est très possible), croyez moi, vous le sentirez : nausées ou gonflement des seins ou envie de dormir, ou faim importante... une femme qui attend d’être enceinte sait toujours quand elle l’est.



- Pilule et ménopause

J’ai 52 ans et je prends la pilule contraceptive depuis 4 ans (Mercilon) comment puis-je savoir si j’ai la ménopause puisque j’ai mes règles tous les mois ? Il paraît qu’avec la pilule on ne ressent pas de bouffées de chaleur (en tout cas je n’en ai pas) mais si je l’arrête, que se passera-t-il ? Pour votre info avant mes 48 ans je n’avais jamais pris de contraceptif, car mon ex mari avait eu une vasectomie.
F.

Euh... je suis un peu embêté que vous soyez sous Mercilon à 52 ans (en principe on arrête de donner des estrogènes à 50 ans). L’option la plus simple consiste à vous passer à une pilule progestative (Microval), sans danger après 50 ans et efficace, et à vous faire faire un dosage des estrogènes naturels (par prise de sang). En général, cela suffit à déterminer si la ménopause est installée ou non.
Mais je pense sincèrement qu’il vaut mieux vous passer de Mercilon.



- Peut-on être enceinte malgré le DIU ?

Oui, on peut.
Moins qu’avec une pilule (70 grossesses pour 1000 utilisatrices par an pour la pilule ; 3 à 8 grossesses pour 1000 par an avec un DIU) mais ça peut arriver. Le moins efficace des DIU est le Nova T 200. (60 pour 1000/an)

Mais avec un UT 380, un TT 380 et un NT 380 (au cuivre) on tombe à 8 pour 1000/an et avec un Mirena (hormonal) à 3 pour 1000.



- Risques liés à une ligature des trompes

J’ai 38 ans et trois enfants. J’ai essayé un stérilet en cuivre, mais ne l’ai pas supporté, j’ai
essayé
Mirena, mais j’ai eu des problèmes d’insomnies, je suis actuellement sous pilule (Cérazette).
Ne désirant plus d’enfant, je souhaiterais faire ligaturer mes trompes, cependant mon gynécologue m’a précisé :
- que les effets positifs de la pilule disparaîtraient, notamment règles peu abondantes et non douloureuses.
- qu’il était donc possible que mes cycles puissent devenir douloureux et abondants.

Lorsque j’étais plus jeune mes cycles n’étaient ni abondants, ni douloureux. Est-ce un risque alors de recourir à cette opération ? Sinon quelle est l’autre solution pour ne pas prendre de pilule jusqu’à la
ménopause ?
C.

A ce que vous dit votre gynéco je répondrai :
1° que les effets "bénéfiques" de la pilule, vous pouvez les utiliser si vous voulez même si vous bénéficiez d’une stérilisation
2° qu’effectivement, si vous n’avez pas eu de règles abondantes et douloureuses dans votre adolescence, on ne voit pas pourquoi elles le seraient à présent.

La méthode la plus sûre et la moins invasive de stérilisation est la méthode Essure.
Voici le site du fabriquant,
http://www.essure.ch/french/consumer/c_homepage.aspx

Vous y trouverez ses coordonnées en France, et il vous indiquera les centres les plus proches de chez vous qui peuvent pratiquer cette intervention rapide et sans complications (et moins pénible qu’une ligature de trompes)



- Lutéran 10 est-il contraceptif ?

Après avoir essayé 4 autres pilules qui ont eu sur moi des effets désastreux : grosses prises de poids (notamment avec Diane), problèmes de jambes, mal-être..., ma gynécologue m’a prescrit du Lutéran 10  : Quel bonheur ! Perte de poids, jambes plus légères, taux de cholestérol revenu à la normale en peu de temps !
Mais voilà, je me suis un peu renseignée et je me suis aperçue que ce médicament n’est pas, à la base, un médicament contraceptif ! "Aucun problème", m’a affirmé ma gynécologue, "tout le monde connaît son efficacité en tant que contraceptif !"

Certes ! Le problème est que le Lutéran n’est pas reconnu en tant que tel dans le Vidal : autrement dit, des études n’ont pas été mises en oeuvre par le laboratoire (c’est encore ce que m’a dit ma gynéco) pour tester ses effets à long terme en tant que contraceptif ! Or on ne prend pas un contraceptif comme on prend un médicament pour la préménopause ou pour des seins sensibles ! Un contraceptif se prend par définition régulièrement et pendant des années et des années !

Alors peut on vraiment faire aveuglement confiance à ce contraceptif sans en connaître les effets ? A-t-on déjà pu faire des statistiques, des observations sur ce contraceptif ? J’ai l’impression que les gynécologues prescrivent ce contraceptif à des patients cobayes, à défaut de faire des études statistiques et scientifiques. Je vous avoue que j’hésite à arrêter le Lutéran et tout ce qu’il m’a apporté, en sachant qu’au fond, je ne sais pas si par la suite, il pourrait m’être plus néfaste qu’autre chose.

Peut-être n’ai-je pas été bien assez informée sur ce médicament tout simplement, c’est pourquoi, j’espère que vous saurez répondre mes craintes de façon sincère et me dire ce qu’il en est sur ce médicament dont je ne connais pas toute l’histoire.
H.

Rassurez-vous. Le Lutéran n’est pas commercialisé comme contraceptif, mais quand il est pris 21 jours sur 28, il l’est, comme tous les progestatifs (car dans les pilules il y a des progestatifs similaires à celui du Lutéran).

Simplement, le plus souvent, le Lutéran n’est pas utilisé comme tel, car nombreuses sont les femmes qui ne tolèrent pas les progestatifs de ce type 3 semaines par mois comme contraception. Mais dans votre cas, votre gynécologue n’a pas commis d’erreur. Elle a utilisé judicieusement un médicament pour pallier les effets secondaires des pilules classiques que vous ne tolériez pas. Et encore une fois, si vous prenez du Lutéran 3 semaines sur 4 (comme une pilule), votre contraception est assurée.

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé