logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

DIU Mirena
- Témoignage sur Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 105e et dernier)
- Pilule, glaucome et migraine (Contraception : Questions/Réponses 99)
- Fibrome et saignements (Contraception : Questions/Réponses 98)
- Qui pose les implants ? (Contraception : Questions/Réponses 97)
- Pour ou contre la vaccination anti-HPV ? (Contraception : Questions/Réponses 96)
- Fertilité et maladie de Crohn (Contraception : Questions/Réponses 95)
- HPV et désir de grossesse (Contraception : Questions/Réponses 94)
- A quelle vitesse les spermatozoïdes grimpent-ils ? (Contraception : Questions/Réponses 93)
- Absence de règles avec Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 92)
- Malade avec Nuvaring ? (Contraception : Questions/Réponses 88)

DIU Nova T
- Taille de DIU et taille de l’utérus (Contraception : Questions/Réponses 82)
- Pilule en continu et pertes blanches (Contraception : Questions/Réponses 67)
- Quand arrêter la pilule prise en continu pour avoir des règles ? (Contraception : Questions / Réponses 51)

Grossesse sous Contraception
- Peut-on tomber enceinte en prenant la pilule, sans l’avoir oubliée ?
- DIU et épilepsie (Contraception : Questions/Réponses 103)
- La pilule est-elle dangereuse pour le foetus ? (Contraception : Questions/Réponses 71)
- Efficacité et sécurité de Microval face à l’acné et aux GEU (Contraception : Questions/Réponses 69)
- Est-il possible de se retrouver enceinte en prenant la pilule ? (Contraception : Questions / Réponses 60)
- La pilule du lendemain est-elle dangereuse pour l’organisme ? (Contraception : Questions / Réponses 52)

Mélodia
- IVG et attente d’une grossesse (Contraception : Questions/Réponses 85)
- Pourquoi utilise-t-on tant Minesse et Mélodia chez les adolescentes ? (Contraception : Questions/Réponses 79)
- Si l’un de vos parents a fait une phlébite ou une embolie pulmonaire, ne prenez pas de pilule contenant des estrogènes !!! (Contraception : Questions / Réponses 57)

Migraines et Contraception
- Migraine avec aura et contraception (Contraception : Questions/Réponses 87)
- Comment traiter des règles abondantes d’un DIU au cuivre ? (Contraception : Questions/Réponses 72)
- La pilule a-t-elle des effets sur le psychisme ? (Contraception : Questions / Réponses 63)
- Pilule et migraine (Contraception : Questions / Réponses 62)

Minidril / Ludéal Gé
- Préservatif, MST et Contraception (Contraception : Questions / Réponses 84)
- Est-il dangereux de prendre la pilule quand il existe des antécédents familiaux de cancer du sein ? (Contraception : Questions / Réponses 58)

Oubli de Pilule
- Le désir des femmes, le paradis et l’enfer
- Une grossesse qui survient juste après l’arrêt de la pilule est-elle une grossesse à risque ? (Contraception : Questions / Réponses 59)
- Que faire en cas d’oubli d’une pilule progestative ? (Contraception : Questions / Réponses 56)

Pathologies et Contraception
- Touche pas à ma grossesse ! (Contraception : Questions/ Réponses 104)
- Allaitement et pilule du lendemain (Contraception : Questions/Réponses 91)
- Contraception et endométriose (Contraception : Questions/Réponses 86)
- Premiers rapports sexuels sans préservatifs (Contraception : Questions/Réponses 83)
- Implant ou DIU : que choisir ? (Contraception : Questions/Réponses 81)
- Le Norlevo est-il dangereux pour une grossesse en cours ? (Contraception : Questions/Réponses 80)
- Millepertuis et Mirena (Contraception : Questions/Réponses 77)
- DIU et Streptocoques B (Contraception : Questions/Réponses 76)
- Est-ce que toutes les femmes sont de mauvaise humeur quand elles ont leurs règles ? (Contraception : Questions/Réponses 75)
- L’ovulation peut-elle VRAIMENT être déclenchée par un rapport sexuel ? (Contraception : Questions/Réponses 70)

Relation Patiente/Gynéco
- Désir de grossesse et gynéco terroriste (Contraception : Questions/Réponses 90)
- Ce que la patiente dit, ce que le gynécologue entend...
- IVG : les humiliations que subissent les femmes
- Après une IVG, quand faut-il commencer sa pilule ? (Contraception : Questions / Réponses 65)

Contraception et gynécologie >


Quand et comment doit-on se faire examiner les seins ? (Contraception : Questions/Réponses 64)
Article du 9 janvier 2006

Les sujets abordés cette semaine :
- Quand et comment doit-on se faire examiner les seins ?
- Grossesse sur DIU (Nova T)
- Minidril et maux de tête
- Du Mirena au DIU au cuivre
- Contraception après phlébite
- Comprimé blanc oublié (Mélodia)
- Utérus bifide et DIU



- Quand et comment doit-on se faire examiner les seins

J’aimerais savoir comment est censée se passer la palpation des seins chez un gynéco... En effet, je viens pour la première d’effectuer cet examen, et j’ai trouvé cela plutôt violent et douloureux ! J’en viens à me demander si je dois continuer avec ce gynéco.
S.

Si vous avez moins de 30 ans et si vos seins ne vous gênent en rien (ni douleur, ni "grosseur" lorsque vous les palpez vous même), il n’y a AUCUNE RAISON qu’on vous examine les seins. On n’y trouvera rien : les cancers du sein sont rarissimes avant 30 ans. Vous êtes en droit de dire que vous ne voulez pas être examinée, même si vous consultez pour une contraception - vous êtes d’ailleurs, avant 25 ans, en droit de refuser tout examen gynécologique pour la simple prescription de pilule : lisez cette page.

Si vous avez plus de 30 ans et moins de 40 ans, l’auto-palpation des seins suffit . vous vous examinez vous même, le sein gauche avec la main droite, et inversement, plutôt en position allongée pour que le sein soit plus étalé, et sans pincer (la main posée à plat examine le sein zone par zone), en comparant les deux seins.

Une page sur l’autopalpation

Si vous avez plus de 40 ans sans antécédents familiaux de cancer du sein, faites vous examiner une fois par an.
Cela peut très bien être fait par votre généraliste. Inutile d’aller voir le gynéco seulement pour ça.

Si vous avez plus de 40 ans avec des antécédents familiaux (cancer du sein chez une mère, une soeur, une tante ou grand-mère maternelles), faites-vous faire en plus une mammographie tous les 2 ans (mais pas plus).

Par ailleurs, l’examen du sein par le médecin doit être INDOLORE ! (Il peut être gênant, évidemment, mais il doit être indolore).

S’il ne l’est pas, vous avez raison, changez de médecin.



- Grossesse sur DIU (Nova T)

Je me suis fait poser un stérilet il y a 1 an. La marque Nova T. Il y a deux mois je n’ai pas eu mes règles. Alors le mois dernier j’ai fait un test qui était positif. Mais le problème c’est que le stérilet est remonté à cause de l’utérus qui a augmenté. Je suis donc dans l’obligation de faire ma grossesse avec mon stérilet à côté de mon bébé.
Quels sont les risque pour le bébé ?
A.

Les grossesses sur DIU sont peu nombreuses (trois fois moins qu’avec une pilule), mais malheureusement plus nombreuses avec un Nova T, qui ne devrait plus être utilisé... La présence du DIU dans l’utérus accentue surtout le risque de fausse couche (au premier trimestre) et, dans une moindre mesure, celui d’un accouchement prématuré (au troisième trimestre). Mais c’est une notion statistique - un risque, ça n’est pas une certitude. (Chaque fois que vous montez en voiture, vous courez le risque de mourir dans un accident, ça n’est pas une certitude pour autant, c’est juste un calcul de probabilité.)

Parmi les femmes enceintes avec un DIU, un certain nombre choisissent de conserver la grossesse et celle-ci se déroule très souvent de manière parfaitement normale.
Lorsque vous aurez accouché, si vous désirez de nouveau porter un DIU, demandez à ce qu’on vous pose un Mirena (DIU hormonal) ou un TT 380 (DIU au cuivre de référence). C’est ce qu’on aurait dû vous proposer d’emblée et je regrette que ça n’ait pas été fait, cela vous aurait évité cette situation angoissante.
Recevez toute ma sympathie et mes encouragements.



- Minidril et maux de tête

Depuis 6 mois environ, j’ai changé de pilule contraceptive. Je prenais depuis de longues années Trinordiol mais au vu de certains inconvénients, mon gynécologue m’a prescrit Minidril, préférant une pilule monophasique.
Malheureusement, sous
Minidril, tout se passe bien sauf à partir du 2eme jour des saignements (après la fin de la plaquette), une céphalée intense commence, qui ne cède pas quel que soit l’antalgique. Elle dure 48h puis tout est normal jusqu’aux prochaines "règles".
Que puis-je faire ?
S.

C’est très, très simple : prenez votre pilule sans interruption. C’est l’arrêt des comprimés (la baisse brutale des hormones dans l’organisme) qui déclenche les règles ET votre migraine. Solution : ne pas arrêter votre pilule et commencer la plaquette suivante dès la fin de la précédente. Pas de règles... et plus de migraines. C’est sans danger et ça augmente l’efficacité contraceptive, en plus !
Lisez ceci.
http://www.martinwinckler.com/article.php3?id_article=69



- Du Mirena au DIU au cuivre

J’ai 41 ans, quatre enfants, pris la pilule pendant longtemps sans problèmes, puis un stérilet au cuivre (après mon 4ème) et malheureusement une grossesse accidentelle est arrivée !
Je portais mon stérilet depuis 3/4 ans je crois...IVG, pas sympa, aux USA où la pilule abortive n’était prescrite que par UN médecin (en 2000) !!! Enfin, bref...une IVG après 4 enfants c’est dur... Mon gynéco, en qui j’ai confiance, m’a mis un
Mirena après cet épisode en me disant que j’étais particulièrement fertile (!) et je n’ai pas eu de gros problèmes, sauf cette dernière année et demi où je me suis mis à avoir de l’acné, pas énorme mais quand même...je n’en avais jamais eu et je n’aime pas trop ça.

D’autre part j’ai pris du poids et j’ai énormément de mal a le perdre, c’est-à-dire que si je fais un régime strict protéiné pendant 45 jours je perds 3 malheureux kilos que je reprends aussitôt. J’arrive au moment ou il faut que je change de stérilet et je me pose la question si je ne veux pas retourner au cuivre... certes les saignements sont là alors que sous Mirena rien, mais je me souviens d’avoir eu des sensations plus agréables avec le cuivre : ma libido était plus forte, mon "état général" plus agréable.
E.

Je pense que vos symptômes sont effectivement dus au Mirena - y compris la baisse relative de la libido, souvent mentionnée.
Il ne me paraît pas scandaleux de retourner au DIU au cuivre, pour deux raisons :
1° la fécondité baisse avec l’âge, ce qui fait que les DIU sont de plus en plus efficaces, et que le risque d’une grossesse sur DIU diminue avec le temps.
2° je ne sais pas quel était votre DIU quand vous avez été enceinte. Si vous portiez un Nova T, le taux d’échec est de 6%.

Le DIU de au cuivre le plus efficace est le TT 380 (en France), le Copper T 380A (aux USA). Faites-vous poser celui-là et pas un autre. C’est ce que je vous conseillerais si vous veniez me voir en consultation. C’est aussi ce que je ferais si c’est avec celui-là que vous avez été enceinte il y a quelques années. D’une part, une nouvelle grossesse sur DIU n’est pas du tout obligatoire. D’autre part, encore une fois, la fécondité étant moindre avec le temps, le risque diminue lui aussi.



- Contraception après phlébite

Je vous écris car après plusieurs consultations chez différents gynécologues, aucun n’a porté une réponse à mes problèmes, de plus ils se contredisent tous, alors pour faire un choix c’est pas facile.
Depuis 2 ans, je ne prends plus de pilule car j’ai fait une phlébite sous
Diane 35 (13 ans de prise, j’ai 33 ans) et 5 ans avant j’ai fait une hypothétique thrombose à un sein (ils ont eu du mal à diagnostiquer : douleur et chaleur au niveau du sein et les ramifications des veines sont devenues bleues).
Depuis l’arrêt de cette pilule, j’ai des gros problèmes avant les règles, les symptômes varient, migraine, grosse fatigue, douleur aux reins, déprime... mon souci c’est que ça peut commencer 15 jours avant l’arrivée des règles.

A travers ces consultations, je cherchais à avoir une solution contraceptive et une pour atténuer les symptômes menstruels, mais les avis ont été tellement contradictoires, que je ne sais plus quoi
penser, donc je suis toujours sans contraceptif (préservatif mais bon, pffff...) et avec tous les maux prémenstruels.

Plus de pilule pour certains, pour d’autres oui, le stérilet, ils déconseillent car je n’ai pas eu d’enfant, d’autre disent que oui mais ils parlent souvent des grossesses extra-utérine, et d’autre non car j’ai un utérus rétro-inversé (enfin merci pour toutes les réponses que j’ai déjà trouvées sur votre site), par contre est-ce vraiment contre indiqué pour le dernier cas ?

Un gynéco m’a même conseillé Luteran mais après des recherches j’ai vu que c’est déconseillé après une thrombose ?!
Donc à ce jour je suis sans réponses claires et difficile de faire un choix toute après toutes ces contradictions.
Personne ne m’a parlé de
Cérazette, est-ce que le fait de ne plus avoir de règles me soulagerait de tous les maux ? De plus elle n’est pas contre indiquée après une phlébite (j’ai lu ça sur un article santé que vous avez écrit).
Est elle bien efficace pour la contraception ?
Pourriez-vous m’aider dans mon choix, sinon, connaîtriez vous un gynécologue compétent sur Tahiti ?
S.

Deux ans après une phlébite, aucun progestatif n’est contre-indiqué. Ils ne le sont que lorsqu’une phlébite est en court. Donc, vous pourriez utiliser Cérazette pendant quelques semaines. Si vos règles sont suspendues, il est effectivement très possible que les symptômes d’accompagnement le soient aussi. Si Cérazette ne suffisait pas, on pourrait vous prescrire un autre progestatif (Surgestone ou Lutényl ou Lutéran, par exemple), à raison de 21 jours par mois. Ce serait contraceptif ET aurait des effets atténuants sur vos symptômes.

En l’occurrence, ça me paraît plus approprié qu’un DIU au cuivre, qui n’aurait pas d’action sur les symptômes d’accompagnement. Un DIU hormonal (Mirena) serait aussi très efficace sur les règles, mais comme vous n’avez pas encore d’enfant, il pourrait être plus délicat à insérer (j’en ai déjà posé à des jeunes femmes, mais j’utilise une technique "douce" qui est loin d’être celle de tous les gynécos, malheureusement). De plus, il est question que soit commercialisé un Mirena de petite taille, pour les femmes sans enfant, d’ici quelques mois.

Bref : vous avez encore beaucoup d’options. Allez demander qu’on vous prescrive Cérazette pour commencer, vous serez déjà soulagée de l’éventualité d’une grossesse non désirée et il est très possible que vous soyez soulagée aussi du reste.



- Comprimé blanc oublié (Mélodia )

Je suis sous Mélodia et lors de ma précédente plaquette, j’ai oublié de prendre l’avant-dernier comprimé (blanc). Lorsque je m’en suis aperçue, je ne l’ai pas "rattrapé" car j’ai pensé que les comprimés blancs étaient des placebos (je l’avais lu quelque part). J’ai ensuite enchaîné normalement la plaquette suivante. Le fait de n’avoir pas du tout pris un comprimé blanc peut-il avoir des conséquences sur l’effet contraceptif ? J’ai eu des rapports après cet oubli, existe-t-il un risque de grossesse ?
E.

Avec Melodia, qui a 28 comprimés dont 4 blancs et qui se prend en continu (on commence une plaquette après avoir terminé la précédente), les comprimés blancs correspondent à un arrêt de 4 jours, car ils ne contiennent pas d’hormones. Donc, que vous preniez les comprimés blancs ou que vous restiez pendant 4 jours (ou même 5) sans rien prendre avant de recommencer une plaquette neuve, ça ne change rien. Et le fait d’arrêter 4 jours seulement diminue beaucoup le risque de grossesse, et le rend infime, même en cas d’oubli d’un comprimé actif. Or, vous avez oublié un comprimé inactif... Donc, dormez tranquille.



- Utérus bifide et DIU

Après avoir lu attentivement tout ce qui relève de la problématique DIU (en effet, je refuse la contraception hormonale, pour diverses raisons, "morales" ou plutôt écolo, et physiques, car je fais partie de la population à fort risque de cancer du sein), une question demeure à ce jour insurmontable : lors d’une interruption volontaire de grossesse, j’ai appris que mon col de l’utérus présentait la particularité d’être bifide. Ma gynéco, qui aurait sans cela accepté de me poser un DIU (mais il a fallu la convaincre), m’a expliqué qu’un DIU serait dès lors inefficace.

Pourtant, si je comprends bien ce que j’ai lu, le mal-nommé "stérilet" n’est pas une barrière mécanique, mais rend les spermatozoïdes inoffensifs par réaction chimique. Qu’y-t-il donc d’incompatible avec le fait qu’un utérus soit bifide (en deux parties, si j’ai, là aussi, bien compris) ?

Merci de votre réponse, car je ne sais pas vraiment vers qui me tourner pour recueillir un second avis... Je précise que je ne manque pas de confiance à l’égard de ma gynéco, qui traite ses patientes en adultes responsables, mais je crains qu’elle ne soit tout simplement persuadée, en toute bonne foi, d’une chose par habitude et manque d’intérêt. Vous penserez peut-être que je pourrais consulter un autre médecin ; cependant, je vis à Paris, les spécialistes y sont très (trop) chers, je ne connais pas d’autre gynéco qui m’aurait été recommandé, et précédemment, je me rendais dans un centre (je bénéficiais de la CMU) : les médecins n’y ont absolument pas le temps de s’intéresser à cette problématique. De nos jours, sans mutuelle, je ne peux pas me permettre de consulter plusieurs spécialistes...
C.

Effectivement un DIU au cuivre serait inefficace dans un utérus bifide, puisqu’il faut tout de même que le cuivre diffuse dans les deux cavités.
Si nous étions en Angleterre, on pourrait vous poser deux DIU "Gynéfix" (un dans chaque hémi-utérus). Ces DIU n’ont pas d’armature mais seulement un fil portant du cuivre. Malheureusement... ce DIU n’est pas disponible en France car les médecins français refusaient de le poser.

Cela étant, il ne serait pas insensé de vous proposer un DIU hormonal, qui certes contient des hormones, mais en très faibles quantités, qui ne diffusent le plus souvent que localement et épaississent les sécrétions du col de l’utérus et empêchent les spermatozoïdes de passer. De plus, ce sont les estrogènes qui favorisent le cancer du sein, et le DIU hormonal n’en contient pas : il contient un progestatif, qui n’est pas inducteur de cancer, et même protecteur de certains cancers (dont celui de l’endomètre, la paroi intérieure de l’utérus).

En vous posant un DIU Mirena dans l’une des deux cavités seulement, on serait très probablement efficace sur les deux, car l’effet attendu porte sur l’entrée de l’utérus, non sur son contenu. En tout cas, vous êtes en droit d’essayer, car un DIU hormonal serait, de toute manière, beaucoup plus efficace que pas de contraception du tout.
Je suis sensible au fait que vous ne vouliez pas prendre d’hormones, mais vous êtes probablement jeune, vous êtes féconde, et les préservatifs ne sont pas une bonne contraception à la longue... Je suis sûr que vous aimeriez éviter d’être enceinte de nouveau sans le désirer...


IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé