logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche
Contraception et gynécologie >


Qu’est-ce qu’il ne faut surtout pas oublier quand on part en vacances ?
par Martin Winckler
Article du 27 juillet 2006

Eh bien, il ne faut surtout pas oublier que la vie continue et la sexualité aussi !

Les vacances ont la vertu de libérer non seulement nos esprits mais aussi nos inhibitions et nos blocages ce qui, quand on se retrouve au milieu de centaines de personnes nouvelles, favorise les rencontres et, en particulier, les galipettes.

Il n’est pas possible d’estimer dans quelle mesure l’activité sexuelle des individus augmente pendant les vacances, mais il suffit d’écouter les gens parler pour savoir qu’elle augmente, et même, quand il s’agit de jeunes gens, que souvent elle commence pendant les vacances.


Ce texte originellement écrit pour la chronique "Odyssée", sur France Inter, n’a jamais été diffusé à l’antenne pour cause d’interruption prématurée...


Les statistiques de l’INED montrent que les rencontres qui ont lieu à la plage ne se transforment en relation durable que dans 5% des cas, environ. Mais l’expérience des centres de planification, elle, montre que le nombre de demandes d’IVG augmente de manière brutale en septembre et octobre, ce qui signifie que ces grossesses non désirées ont débuté pendant les mois d’été.

Le nombre de demandes de tests du sida est également plus élevé juste après les vacances. Evidemment, ce genre de chose n’est pas très gai, mais je ne vois pas pourquoi on ne vous ferait pas ce genre de petit rappel au même titre que celui de mettre votre ceinture en montant en voiture, de ne pas boire avant de prendre le volant ou de ne pas laisser vos enfants se baigner sans surveillance.

Une fois qu’on vous aura rappelé que selon toute probabilité, quel que soit votre âge (mais oui, jeunes gens, après soixante-cinq ans, la vie sexuelle continue) vous ferez plus de galipettes pendant vos vacances, ne serait-ce que parce que les occasions de faire la sieste et les personnes avec qui vous voudrez la faire seront plus nombreuses, quelle conclusion devez-vous en tirer ?

Si vous êtes une femme exclusivement homosexuelle, il est probable que vous pouvez vous passer de préservatifs et de contraception. (Les MST se transmettent aussi entre partenaires féminines, mais il y a d’autres moyens que les préservatifs pour se protéger des MST quand on est homosexuelle).

Si vous êtes un homme exclusivement homosexuel, vous devez seulement vous munir de préservatifs et bien sûr, les utiliser.

Si vous êtes homme ou femme et bi- ou hétérosexuel(le) vous devez non seulement emporter des préservatifs avec vous mais aussi, une ou deux boîtes de « contraception du lendemain ».
Pourquoi ? Parce que les préservatifs sont très efficaces contre les maladies sexuellement transmissibles, mais insuffisants comme contraceptif et parce que, pour une femme de moins de cinquante ans, après un rapport hétérosexuel la probabilité d’une grossesse est presque toujours supérieure à celle d’une maladie.

La pilule du lendemain, que l’on nomme plutôt aujourd’hui « contraception d’urgence », est un contraceptif qu’on prend dans les 72 heures qui suivent un rapport sexuel non protégé. Il y a deux comprimés. Une étude récente a montré qu’on pouvait les prendre tous deux en même temps, c’est aussi efficace et moins contraignant que de les prendre à douze heures d’intervalle. Une autre étude a montré que, même si l’efficacité diminue à mesure que les heures passent, la contraception d’urgence reste efficace quand elle est prise pendant les cinq jours (ou 120 heures) qui suivent le rapport sexuel non protégé.

Comme la substance utilisée dans la contraception d’urgence est sans danger, il n’y a donc aucun risque à l’utiliser au-delà des soixante douze heures habituellement indiquées dans la boîte. Il existe deux marques de pilule du lendemain mais une seule est en vente libre, sans ordonnance, dans les pharmacies. C’est la plus sûre et la plus efficace, donc vous ne risquez pas de vous tromper.

Si vous êtes mineure, vous pouvez vous la faire délivrer gratuitement, dans n’importe quelle pharmacie ou dans un centre de planification. J’insiste sur le fait que depuis la loi du 13 décembre 2000, une mineur peut entrer dans une pharmacie, demander une boîte de pilule du lendemain et se la faire délivrer sans qu’on lui pose la moindre question.

Le pharmacien n’a pas le droit de la lui refuser. Il n’a pas non plus le droit, évidemment, d’en parler aux parents (le secret professionnel le lui interdit), et c’est la sécurité sociale qui le règle.
La contraception d’urgence a été mise en vente libre pour la première fois en France il y a quatre ans. Depuis, il s’en est vendu deux millions de boîte rien qu’en France, ce qui donne le vertige.

Un dernier petit rappel, pour les auditrices qui prennent habituellement la pilule. Il y a une quinzaine d’années, il n’était pas rare d’entendre des femmes dire que leur gynécologue leur avait conseillé d’arrêter leur pilule un mois par an. « Pour voir si tout se remettait bien en marche. » C’était plutôt inquiétant, comme conseil, ça suggérait que ça pouvait « ne pas se remettre en marche » si elles ne le suivaient pas. Alors, elles suivaient le conseil, et elles arrêtaient leur pilule. Et tout se « remettait en marche », si bien... qu’elles se retrouvaient enceintes.

Parce qu’elles avaient beau avoir arrêté leur pilule, elles n’arrêtaient pas pour autant de faire des galipettes. Alors, forcément...

Lecture conseillée :
Martin Winckler, Contraceptions mode d’emploi, édition 2003, Au diable Vauvert.

Et bien sûr, toutes les rubriques de ce site consacrées à la contraception.

Et en particulier celle-ci consacrée à la contraception d’urgence

Et cette page-ci, qui renvoie aux principaux articles

Pendant l’été, je ne pourrai pas répondre aux questions sur la contraception (j’ai besoin de vacances, moi aussi). Mais le site reste ouvert, et il y a beaucoup d’informations dessus.

Bon été à toutes et à tous.

Martin W.

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé