logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

Cérazette
- Touche pas à ma grossesse ! (Contraception : Questions/ Réponses 104)
- Pilule, glaucome et migraine (Contraception : Questions/Réponses 99)
- Fibrome et saignements (Contraception : Questions/Réponses 98)
- Qui pose les implants ? (Contraception : Questions/Réponses 97)
- Pour ou contre la vaccination anti-HPV ? (Contraception : Questions/Réponses 96)
- Fertilité et maladie de Crohn (Contraception : Questions/Réponses 95)
- Migraine avec aura et contraception (Contraception : Questions/Réponses 87)
- Préservatif, MST et Contraception (Contraception : Questions / Réponses 84)
- Pourquoi utilise-t-on tant Minesse et Mélodia chez les adolescentes ? (Contraception : Questions/Réponses 79)
- Millepertuis et Mirena (Contraception : Questions/Réponses 77)

DIU au Cuivre
- Grossesse sur DIU (Contraception : Questions/Réponses 89)
- Comment traiter des règles abondantes d’un DIU au cuivre ? (Contraception : Questions/Réponses 72)
- La pilule du lendemain est-elle dangereuse pour l’organisme ? (Contraception : Questions / Réponses 52)

DIU Sertalia
- Pourquoi le DIU Sertalia est-il toujours en vente ? (Contraception : Questions / Réponses 53)

Implant Contraceptif
- Témoignage sur Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 105e et dernier)
- DIU et épilepsie (Contraception : Questions/Réponses 103)
- Un bébé à 44 ans ? (Contraception : Questions/Réponses 101)
- Peut-on abîmer son implant ? (Contraception : Questions/Réponses 100)
- Allaitement et pilule du lendemain (Contraception : Questions/Réponses 91)
- Désir de grossesse et gynéco terroriste (Contraception : Questions/Réponses 90)
- Malade avec Nuvaring ? (Contraception : Questions/Réponses 88)
- Taille de DIU et taille de l’utérus (Contraception : Questions/Réponses 82)
- Implant ou DIU : que choisir ? (Contraception : Questions/Réponses 81)
- Le Norlevo est-il dangereux pour une grossesse en cours ? (Contraception : Questions/Réponses 80)

Mooncup et DIU
- Quand arrêter la pilule prise en continu pour avoir des règles ? (Contraception : Questions / Réponses 51)

Oubli de Pilule
- Le désir des femmes, le paradis et l’enfer
- Quand et comment doit-on se faire examiner les seins ? (Contraception : Questions/Réponses 64)
- Une grossesse qui survient juste après l’arrêt de la pilule est-elle une grossesse à risque ? (Contraception : Questions / Réponses 59)

Pathologies et Contraception
- HPV et désir de grossesse (Contraception : Questions/Réponses 94)
- Absence de règles avec Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 92)
- Contraception et endométriose (Contraception : Questions/Réponses 86)
- IVG et attente d’une grossesse (Contraception : Questions/Réponses 85)
- Premiers rapports sexuels sans préservatifs (Contraception : Questions/Réponses 83)
- DIU et Streptocoques B (Contraception : Questions/Réponses 76)
- Est-ce que toutes les femmes sont de mauvaise humeur quand elles ont leurs règles ? (Contraception : Questions/Réponses 75)
- L’ovulation peut-elle VRAIMENT être déclenchée par un rapport sexuel ? (Contraception : Questions/Réponses 70)
- Pilule et accident vasculaire cérébral (Contraception : Questions/Réponses 68)
- Quelle pilule peut-on prendre en continu ? (Contraception : Questions/Réponses 66)

Contraception et gynécologie >


Que faire en cas d’oubli d’une pilule progestative ? (Contraception : Questions / Réponses 56)
Article du 18 octobre 2005

Les sujets abordés cette semaine :
- Que faire en cas d’oubli de pilule progestative ?
- Pilule, calculs biliaires et DIU
- Empêcher l’arrivée des règles quand on a un DIU
- La Mooncup est-elle compatible avec un DIU ?
- Inquiétudes au sujet du DIU Sertalia
- Peut on ne pas retirer un implant ?



- Que faire en cas d’oubli de pilule progestative ?

Je prends Cérazette depuis le 1er mars 2005 et depuis je n’ai eu aucun saignement(même pas le moindre spotting) mais j’ai très peur d’oublier de prendre ma pilule par mégarde et que je la prenne le jour suivant comme d’habitude (soit 48h après la dernière bonne prise, ça m’est déjà arrivé avec Minesse et pourtant j’aurais juré l’avoir prise avant que ma mère trouve la pilule sur la table, 2 ou 3 jours après). Est-ce grave si je la prends 48h après (toujours sans le faire exprès) et qu’entre temps j’ai des relations ? Car j’ai toujours cette peur depuis que cet incident s’est produit avec Minesse et surtout depuis que je suis sous Cérazette.
S.

Eh bien si vous n’avez pas de règles du tout, ni de "symptômes de règles" (crampes dans le bas ventre une fois par mois), vous êtes dans le meilleur cas de figure : ça veut dire que votre ovulation est en sommeil totalement, comme pendant une grossesse. Donc, un oubli de 24 ou 48 heures aura peu de conséquences (il faudrait que vous cessiez de la prendre pendant au moins 8 jours pour qu’une ovulation se reproduise). Vous êtes très bien protégée d’une grossesse éventuelle.

Dernière question, quand écrirez-vous la marche à suite en cas d’oubli de pilule progestative pure (dans le cas où l’on constate l’oubli) ?

Ben maintenant que vous le demandez, il faut que je le fasse... et comme ça, cela figurera sur le site !
Merci à vous !!!

Alors voilà :

Que faire en cas d’oubli d’une pilule progestative (Microval, Milligynon, Cérazette) ?

1- Vous prenez une pilule progestative et vous allaitez :
L’association des deux méthodes est efficace à 100 % ou presque. L’oubli d’une pilule progestative n’a donc pas grande incidence. Reprenez le comprimé oublié quand vous
vous en rendez compte et dormez tranquille.

2- Vous prenez une pilule progestative et vous n’allaitez pas :

Si vous n’avez pas de règles tous les mois depuis que vous l’utilisez, (ni saignements, ni symptômes "rythmés" comme des crampes dans le bas ventre ou dans le dos comme si vous alliez avoir des règles) il est probable que votre ovulation est endormie (c’est le cas d’au moins 50 % des utilisatrices). Un oubli de quelques heures n’a aucune conséquence, ni même un oubli de 24 heures, car il faut plusieurs jours sans pilule pour qu’une ovulation endormie se réveille. Autrement dit, sous pilule progestative une femme dont l’ovulation est endormie et qui oublie un comprimé est dans la même situation qu’une femme sous pilule combinée qui oublie un comprimé au cours de la 2e ou 3e semaine de la plaquette.
Prenez le comprimé oublié à l’heure habituelle, et dormez tranquille !!!

Si vous avez des règles tous les mois, votre ovulation n’est pas endormie. Un oubli de plus de trois heures peut s’accompagner d’un risque de grossesse. Il justifie de recourir à une contraception d’urgence (Norlevo, en vente libre en pharmacie) si, et seulement si, vous avez eu un rapport sexuel dans les quarante-huit heures qui suivent l’oubli. Sinon, la contraception d’urgence n’est pas nécessaire.
Mais il faut utiliser des préservatifs en plus pendant les sept jours suivant l’oubli.
Surtout, n’arrêtez pas votre pilule progestative !!!!!

Que faire en cas d’oubli d’une contraception assurée par un progestatif pris 21 jours par mois (Lutényl, Lutéran, Orgamétril, Surgestone, etc.) ?

Aux doses utilisées, ces médicaments bloquent presque toujours l’ovulation au bout de 7 jours de prise. La conduite à tenir en cas d’oubli d’un comprimé est donc la même que pour une pilule combinée (estro-progestative).



- Pilule, calculs biliaires et DIU

J’ai 39 ans, 2 enfants et aucun souci de santé notable à ce jour ; je prends la pilule depuis environ 20 ans (Trinordiol depuis 15 mois).
Il y a un mois, j’ai dû subir une cholécystectomie, suite à une cholécystite aigue ; il y a un an, on a découvert que j’avais un fibroadénome au sein (surveillé tous les 6 mois par échographie).

J’ai appris que la lithiase biliaire survenait surtout chez des femmes obèses et hypertendues à la soixantaine, ce qui est loin d’être mon cas...Par contre, la lithiase biliaire (ainsi que les adénomes du sein) seraient un effet indésirable des contraceptifs oraux.
Mon médecin ne confirme pas clairement le lien, mais elle me conseille un DIU, me disant qu’au bout de 20 ans, il serait bon de stopper la pilule.

D’où ma 2ème question : je serais tentée par un DIU au cuivre (pour en finir avec les hormones), mais je crains que les règles ne soient trop abondantes ; est-il possible de se faire poser un DIU au cuivre, puis de changer pour un DIU hormonal si je ne supporte pas le 1er ? Au bout de combien de temps saurai-je si le 1er convient ou non (je suppose qu’il y a un temps d’adaptation et qu’il ne faut pas changer de façon trop hâtive).
V.

C’est vrai, je n’avais pas encore posté de réponse à ce sujet sur le site...

Alors, le lien entre lithiase et pilule existe, mais surtout chez des personnes prédisposées (pour des raisons de surpoids et aussi familiales). Mais la lithiase n’a lieu, le plus souvent que lorsque les femmes ont une vésicule biliaire - car le cholestérol et les sels biliaires s’y déposent. Une fois que la vésicule est retirée, la récidive est rarissime.

Cela dit, vous conseiller de passer au DIU n’est pas scandaleux, d’abord et avant tout parce que vous serez plus tranquille. Et la réponse à votre question est oui, vous pouvez essayer un DIU au cuivre, puis changer pour un DIU hormonal. Quand ? Quand vous voulez, c’est à dire que si vous vous mettez à avoir des règles très abondantes et/ou douloureuses dès les deux premiers mois de DIU au cuivre, et si ni les saignements ni les douleurs ne sont diminuées ou réduites par 3 jours d’anti-inflammatoires au moment des règles (Ibuprofène ou Ponstyl), alors il est légitime de vous faire essayer un DIU hormonal.

Ca m’arrive régulièrement de procéder ainsi, pour des femmes qui préfèreraient tester un DIU au cuivre (cycle naturel, durée d’action 10 ans !!!) et qui, parce que les règles sont vraiment très abondantes ou douloureuses (mais ayant pris la pilule pendant plusieurs années, elles ont oublié qu’elles l’étaient) préfèrent ensuite opter pour un DIU hormonal. C’est vous qui décidez, et ça peut se faire n’importe quand.



- Empêcher l’arrivée des règles quand on a un DIU

Je souhaiterais savoir s’il existe un médicament empêchant l’apparition des règles. En effet, j’ai un stérilet et j’ai des règles très régulières mais douloureuses et abondantes. Mais je vais devoir faire un voyage long et fatigant et mes règles doivent survenir à cette période. Je souhaiterais donc éviter de les avoir à ce moment là.
M.

Je suppose que vous avez un DIU au cuivre...

diminuer les règles et surtout les douleurs en prenant un anti-inflammatoire - du Ponstyl (délivré sur ordonnance) ou de l’Ibuprofène (disponible sans ordonnance - 2 cp à 200 mg 4 fois par jour) - pendant les 3 premiers jours des règles (dès qu’elles apparaissent).
Non, les anti-inflammatoires ne diminuent pas les effets du DIU

Prendre une pilule estro-progestative en continu, (Minidril, par exemple) pendant le temps que dure votre voyage. Le fait que vous portiez un DIU n’a pas d’importance, en l’occurrence. Vous la commencez n’importe quand, vous l’arrêtez quand vous rentrez de voyage. Si votre voyage dure moins d’un mois, vous prenez une plaquette. Si votre voyage dure plus, vous enchaînez deux plaquettes (ou plus sans interruption)

3° A mon avis, la meilleure option (car elle est la plus durable) c’est de demander à votre médecin de changer votre DIU au cuivre pour un DIU Hormonal (Mirena), avec lequel vous aurez des règles beaucopu moins abondantes et douloureuses et, comme c’est le cas pour beaucoup de femmes, pratiquement pas de règles du tout pendant les 5 ans d’utilisation.

Je vous conseille d’autant plus vivement de le faire si votre DIU au cuivre est un Nova T, qui est le DIU LE MOINS EFFICACE. Alors, tant qu’à changer, autant changer pour un DIU hormonal. Note importante : la substitution d’un DIU contre un autre doit se faire en une fois, au cours d’une seule et même consultation !!!!



- Mooncup

J’ai une petite question à laquelle je n’arrive pas à avoir de réponse claire de la part de gynéco ou généralistes : j’utilise depuis quelques mois une coupe menstruelle en silicone, appelée "Mooncup" (allez voir le site www.mooncup.co.uk si vous voulez voir à quoi elle ressemble) à la place des sempiternels tampons et serviettes hygiéniques (qui contiennent des produits chimiques, des fibres hyperabsorbantes (pour les tampons) et constituent des déchets polluants).

Ce type (encore très peu utilisé en France, mais qui se développe de plus en plus au Royaume-Uni, au point que Boots, une chaîne de pharmacies, a décidé de la vendre) de protection périodique vous paraît-il a priori "dangereux" (certains disent qu’il peut provoquer une endométriose, d’autres qu’il ne faut pas l’utiliser avec un DIU) ? Je précise que j’utilise ladite Mooncup dans des conditions d’hygiène les plus strictes possibles (stérilisation en fin de règles, lavage des mains avant et après la pause, lavage de la coupe toutes les 4 à 6 heures le jour, un peu plus longtemps la nuit).
A.

J’ai déjà échangé au sujet de la mooncup avec certaines correspondantes. C’est une méthode qui ne présente aucun danger (l’endométriose est génétique... et je n’imagine pas une utilisatrice garder sa mooncup une semaine au point que ça "déborde" dans les trompes !!! ...) et qui peut parfaitement être utilisée avec un DIU, ce qui est le cas des utilisatrices au Royaume-Uni ou aux USA. Les réserves sont souvent le fait de personnes... qui n’y connaissent rien et ne se renseignent pas.

Comme la mooncup est anglo-saxonne, si elle avait des effets secondaires problématiques, ça aurait été recensé vigoureusement. Et ce n’est pas le cas.
Alors, utilisez la en toute tranquillité.




- Inquiétudes au sujet du DIU Sertalia

Je viens de lire différents articles sur internet concernant le stérilet Sertalia ce jour. Je suis inquiète car le gynécologue qui me suit m’a posé ce stérilet hier le 13/10/2005. Je constate qu’il n’est plus commercialisé mais toujours vendu et installé. Ma question : quelles peuvent être les conséquences pour moi ou les problèmes que je peux rencontrer, surtout que le gynéco m’a dit être tranquille pour 3 ans ?
V.

Oh, vous allez être tranquille au moins 3 ans (et même plus, si vous voulez le garder un an de plus...) On a cessé sa commercialisation à cause d’un défaut de conception (le fil craque facilement quand on veut retirer le DIU). Mais il ne compromet pas son efficacité, et même si le fil craque, on arrive à l’enlever. Donc, pas d’inquiétude. Mais quand vous aurez recours à un autre DIU (soit pour changer celui-ci, soit après une grossesse), on vous proposera un autre modèle. Ne vous inquiétez pas.



- Implant trop profond

Je me suis fait poser un implant il y a 2 ans. Depuis c’est génial, plus de règles (pratiquement). Sauf que voila mon implant n’est pas à fleur de peau, le gynéco qui me l’a posé m’a fait passé une écho dans le mois qui a suivi la pose, et il m’a indiqué que l’implant avait migré !!

Bon. J’en parle avec mon beauf médecin généraliste (un avis en plus est comme vous l’avez dit pas superflu). Il explose en me disant que non ça ne peut pas migrer, qu’il ne prendrait pas le risque de me l’enlever, que c’est n’importe quoi et que celui qui me l’a posé est un gros nul (crétin si vous préférez). Il me propose d’en poser un 2ème, dans 1 an s’entend, en me disant que je risque seulement de subir un surdosage jusqu’à ce que le 1er ne soit plus efficace !! (c’est quoi les symptômes d’un surdosage hormonal ?)

Bref comme ma seule angoisse vis à vis de ce machin (implant) c’est de l’enlever et que je ne veux pas dans 10 ans en avoir 3 dans le bras, que dois je faire docteur ? Pensez vous que cela nécessite une intervention chirurgicale ?
Y.

Les implants ne migrent pas, mais il arrivait au début qu’on les pose dans le muscle, et donc, trop profond. Pas de panique... Il m’est arrivé, parfois, de ne pas percevoir l’implant. On peut, effectivement, le laisser en place et en poser un autre. Le poser mieux (vraiment en sous-cutané) et l’enlever ensuite. (Ca n’en fera toujours qu’un seul laissé en place...)
De toute manière, c’est avant le retrait éventuel qu’il faut faire une échographie, pour voir où il est vraiment (et s’il est si profond que ça...)

Il n’y a pas de risque à en laisser un en place (c’est moins traumatisant qu’aller le chercher). Et il n’est pas nécessaire de le changer (ou d’en remettre un) au bout de trois ans pile : en général, si l’utilisatrice n’a plus de règles, elle sait que le réservoir de l’implant est presque vide quand ses règles réapparaissent deux mois de suite (mais elle a encore plusieurs semaines pour le changer ou en mettre un autre. Ainsi, le "surdosage" est tout relatif (et de toute manière, il est modéré) et il n’y a pas de rupture de contraception entre les deux implants.

Je rappelle que les implants sont fait d’un plastique souple, non traumatisant, qui n’est pas allergisant non plus. S’il ne l’est pas pendant trois ans, c’est qu’il ne l’est pas lorsqu’on le laisse plus longtemps. Et je rappelle aussi que beaucoup de personnes vivent avec des matériaux synthétiques dans le corps : valves cardiaques, prothèses de hanche, etc. Garder un implant sans jamais l’enlever n’est donc pas un danger.

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé