logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

Age et Contraception
- Un bébé à 44 ans ? (Contraception : Questions/Réponses 101)
- HPV et désir de grossesse (Contraception : Questions/Réponses 94)
- A quelle vitesse les spermatozoïdes grimpent-ils ? (Contraception : Questions/Réponses 93)
- Désir de grossesse et gynéco terroriste (Contraception : Questions/Réponses 90)
- Désir de Grossesse après IVG (Contraception : Questions/Réponses 73)
- Est-il possible de se retrouver enceinte en prenant la pilule ? (Contraception : Questions / Réponses 60)

Allaitement et Contraception
- Touche pas à ma grossesse ! (Contraception : Questions/ Réponses 104)
- Absence de règles avec Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 92)
- Allaitement et pilule du lendemain (Contraception : Questions/Réponses 91)
- Migraine avec aura et contraception (Contraception : Questions/Réponses 87)
- IVG et attente d’une grossesse (Contraception : Questions/Réponses 85)
- Préservatif, MST et Contraception (Contraception : Questions / Réponses 84)
- Pourquoi utilise-t-on tant Minesse et Mélodia chez les adolescentes ? (Contraception : Questions/Réponses 79)
- La pilule est-elle dangereuse pour le foetus ? (Contraception : Questions/Réponses 71)
- Est-il dangereux de prendre la pilule quand il existe des antécédents familiaux de cancer du sein ? (Contraception : Questions / Réponses 58)

Androcur
- Ce que la patiente dit, ce que le gynécologue entend...
- Le Norlevo est-il dangereux pour une grossesse en cours ? (Contraception : Questions/Réponses 80)
- Efficacité et sécurité de Microval face à l’acné et aux GEU (Contraception : Questions/Réponses 69)
- L’androcur peut-il être utilisé comme seule contraception ? (Contraception : Questions / Réponses 61)

Cérazette
- Pilule, glaucome et migraine (Contraception : Questions/Réponses 99)
- Fibrome et saignements (Contraception : Questions/Réponses 98)
- Qui pose les implants ? (Contraception : Questions/Réponses 97)
- Pour ou contre la vaccination anti-HPV ? (Contraception : Questions/Réponses 96)
- Fertilité et maladie de Crohn (Contraception : Questions/Réponses 95)
- Millepertuis et Mirena (Contraception : Questions/Réponses 77)
- Pilule et migraine (Contraception : Questions / Réponses 62)
- Une grossesse qui survient juste après l’arrêt de la pilule est-elle une grossesse à risque ? (Contraception : Questions / Réponses 59)
- Que faire en cas d’oubli d’une pilule progestative ? (Contraception : Questions / Réponses 56)
- La pilule du lendemain est-elle dangereuse pour l’organisme ? (Contraception : Questions / Réponses 52)

Cholestérol et Contraception
- Pilule, cholestérol et préservatifs (Contraception : Questions / Réponses 55)

Fécondité et Contraception
- Premiers rapports sexuels sans préservatifs (Contraception : Questions/Réponses 83)
- Peut-on avoir des règles tout en étant enceinte ? (Contraception : Questions/Réponses 78)
- Que faire quand on est un homme et porteur du HPV ? (Contraception : Questions / Réponses 74)
- Comment traiter des règles abondantes d’un DIU au cuivre ? (Contraception : Questions/Réponses 72)
- Pilule et accident vasculaire cérébral (Contraception : Questions/Réponses 68)
- Pilule en continu et pertes blanches (Contraception : Questions/Réponses 67)
- Quelle pilule peut-on prendre en continu ? (Contraception : Questions/Réponses 66)
- Quand arrêter la pilule prise en continu pour avoir des règles ? (Contraception : Questions / Réponses 51)

Jasmine
- L’ovulation peut-elle VRAIMENT être déclenchée par un rapport sexuel ? (Contraception : Questions/Réponses 70)

Lutényl

Microval

Syndrome PréMenstruel et Contraception

Contraception et gynécologie >


Peut-on continuer à utiliser Jasmine après 45 ans ? (Contraception : Questions / Réponses 54)
Article du 3 octobre 2005

Les sujets abordés cette semaine :
- Peut-on continuer à utiliser Jasmine après 45 ans ?
- Contraception et allaitement
- Il n’y a pas d’ostéopénie chez les femmes de 40 ans !!!
- Le cholestérol n’est PAS un facteur de risque chez la femme de moins de 50 ans.
- Cérazette : quand le cycle reprend-il ?
- Contractions de l’utérus
- Microval et syndrome prémenstruel


- Peut-on continuer à utiliser Jasmine après 45 ans ?

J’ai 45 ans. En pleine forme. Je ne fume pas, pas de tension, pas de cholestérol. Tout baigne. Depuis 2 ans, Jasmine. Impeccable. Le gynéco m’a forcée (pas d’autre mot possible) à mettre un Mirena. En disant qu’à 45 ans on ne prenait pas la pilule.

Depuis j’ai mal au moment de l’orgasme, j’ai pris 4 kilos et rebelotte, l’acné dont j’avais eu tant de mal à me débarrasser avec Roaccutane et tout. J’ai eu un adénome fibreux au sein. On me l’a enlevé, analysé. Bénin. A l’époque je n’avais pas de contraception car pas d’homme. Mon généraliste me dit d’enlever le Mirena et de reprendre Jasmine. Que mon gynéco est un vieux dictateur...

Comme contraceptif Mirena c’est idéal. Des boutons, des kilos, plus envie de baiser. Ca ne peut que marcher. J’ai des règles fort abondantes naturellement et ne peux pas en mettre un au cuivre.
Merci de me conseiller. Car là franchement je ne sais pas qui a raison.
P.

A 45 ans, en l’absence d’antécédents et de facteurs de risque, (ce qui est votre cas, apparemment) vous pouvez parfaitement continuer à prendre une pilule estroprogestative (combinée), jusqu’à 50 ans. Il n’est pas normal qu’on vous ait imposé un Mirena : c’est à la femme de choisir sa contraception, pas au médecin. Si vous étiez bien avec Jasmine, à votre âge, rien ne s’oppose à ce que vous continuiez à la prendre, d’autant que vous tolérez mal le DIU.

Faites seulement vérifier votre tension régulièrement tant que vous prendrez la pilule. Après 50 ans, si vous n’êtes pas ménopausée, une micro-pilule progestative (Microval) est tout à fait efficace, et ne vous donnera pas les problèmes que vous procure le Mirena.



- Contraception et allaitement

Je suis la maman d’une petite Eve (18 mois) et d’un petit Gabriel (2 mois) que j’allaite à 100%. Etant très tête en l’air, je n’arrive pas à prendre une pilule microdosée à heure fixe. Mon gynéco m’a proposé de me poser le DIU Mirena. La pose devait se faire aujourd’hui mais le gynéco n’a pu le faire car apparemment j’ai un utérus qui est complètement dévié vers la gauche et qui forme un coude. Vue la douleur que je ressentais pendant la pose, le gynéco a préféré ne pas insister car il craignait une perforation de l’utérus. Il m’a donc proposé de me poser un implant contraceptif me disant que cela n’aurait aucun effet sur ma lactation. Or j’ai lu que l’hormone contenue dans Implanon se retrouve dans le lait et que dans la mesure où aucune étude n’a été menée à ce sujet, il était déconseillé de le poser pendant l’allaitement.

Qu’en pensez-vous ? Y a-t-il des risques pour mon bébé ? Est-ce que cela diminuera ma lactation ?
A.

Il vaut mieux, pendant que vous allaitez, recourir à une pilule progestative (Microval ou Cérazette) qui suffira largement comme contraception tant que vous allaitez et ne délivrera pas autant d’hormones dans votre organisme - et donc dans le lait. l’association pilule progestative + allaitement est plus efficace que chacune des deux méthodes séparées ; mais dès que votre bébé sera sur le point d’être sevré, faites vous poser l’implant, qui est plus efficace que la pilule progestative seule.
Une autre possibilité est de vous faire poser (quand vous voulez) un DIU au cuivre, plus fin que le Mirena, et qui ne contient aucune hormone. On parvient à les insérer même chez les femmes dont l’utérus est un peu dévié, car ils sont plus souples (ils se courbent en entrant dans la cavité). Le TT 380 est le DIU au cuivre le plus efficace. Si vous optez pour cette méthode, demandez qu’on vous prescrive ce modèle-là et pas un autre.



- Lutényl et ostéopénie

J’ai 41 ans. Je n’ai pas d’enfant, et n’envisage plus d’en avoir, d’un commun accord avec mon compagnon. J’ai un fibrome assez volumineux (5 cm) et très vascularisé. Je ne me sens pas prête à me le faire enlever, compte tenu de tous les risques que l’opération comporte. Par ailleurs, je suis une ancienne grosse fumeuse (un paquet par jour pendant plus de dix ans), et je n’ai jamais réussi à complètement arrêter (depuis trois ans, maximum cinq cigarettes par jour, jamais plus, assez souvent moins).

Je prends Lutényl en contraceptif. En le prenant 25 jours par mois, je n’ai presque plus de règles (elles ne durent que deux jours et occasionnent vraiment très peu de pertes de sang), ce qui résout le problème des saignements dus au fibrome. Je n’ai par ailleurs pas de douleurs ni de saignements entre les règles. Je me sens donc très bien avec mon Lutényl !

Hélas, la gynécologue me dit que le Lutényl précipite l’ostéoporose. De fait, j’ai une très légère ostéopénie, constatée par ostéodensitométrie. Je dois revoir ce médecin vendredi prochain (30 septembre). Elle me dit ne plus savoir que me donner comme contraceptif. C’est la déprime, parce que les contraceptifs locaux (éponges, ovules), ça me bloque complètement, et mon compagnon aussi (plus aucune vie sexuelle pendant les six mois où j’ai essayé !). J’ai besoin d’un moyen contraceptif efficace, rassurant... et si possible peu contraignant pour mon couple (j’ajoute que nous vivons ensemble, et très fidèlement, depuis douze ans).
S
.

L’ostéopénie observée par une machine n’a STRICTEMENT AUCUNE SIGNIFICATION A VOTRE AGE. On soigne des gens, pas des examens de laboratoire. Pourquoi grands dieux vous a-t-on fait passer un examen qui est réservé aux femmes de plus de 60 ans ????

Rassurez votre médecin : elle a été intoxiquée par l’industrie pharmaceutique, qui veut faire de toute femme ménopausée une ostéoporotique, et de toute femme de 40 ans une ostéoporotique en puissance.... Il est absolument abusif de parler d’ostéoporose à une femme non ménopausée.

Vous êtes en bonne santé, vous avez une contraception efficace, votre fibrome ne progresse pas, alors gardez le Lutényl jusqu’à la ménopause, là vous n’en aurez plus besoin (le fibrome régressera spontanément, faute d’estrogènes pour le nourrir).

Mangez des produits laitiers (pour absorber du calcium), allez vous mettre au soleil de temps à autre (pour que votre peau fasse de la vitamine D) et faites de la marche à pied.
Et dormez tranquille, AVEC le Lutényl.



- Cholestérol

J’ai actuellement 23 ans. Il y a 4 ans, j’étais sous contraception (Diane 35 et Trinordiol par la suite) depuis environ 3 ans, lorsque j’ai développé un surplus de cholestérol (2.55). Ma mère s’est alarmée car mon père était précédemment décédé lors d’un pontage coronarien engendré notamment par une "hypercholestérolémie" de longue date (entre autres).
De plus j’ai toujours eu des cycles très irréguliers et une pilosité très développée et gênante (mais j’ai la chance d’avoir rencontré des garçons plutôt compréhensifs...!).

J’ai donc été placée sous Microval. Pas de problème pendant plus d’un an. Ces derniers 6 mois j’ai cependant remarqué quelques changements forts désagréables (pertes sanguinolentes récurrentes, tension de la poitrine, et cerise sur le gâteau, encore quelques poils de plus...)
Mon nouveau gynécologue (j’ai déménagé...!) m’a donc remis sous
Diane 35, avec en plus de la vitamine E (toco 500) et de l’Androcur (1/2 comp par jour).

Après avoir écumé les forums et récolté de nombreuses informations à la fois contradictoires et alarmantes sur tous ces médicaments, comme la stérilité, ou une prise de poids conséquente (j’ai déjà assez de soucis, pitié qu’on ne rajoute pas celui-ci en plus !!!), J’avoue être assez inquiète et avoir l’impression que mes deux pathologies (cholestérol et dérèglement hormonal) ne sont pas spécialement compatibles ou en tous les cas difficiles à traiter simultanément...
Je suis également très inquiète pour ma capacité à pouvoir concevoir un enfant (sans problème pour lui ou moi) dans les années qui viennent...
C.

Bon, mais là c’est simple ; le cholestérol n’est pas (je répète N’EST PAS) un facteur de risque, même à 2,55, chez une femme de 23 ans. Son élévation est artificielle et due à la pilule. Ca n’a aucune importance. Car le cholestérol n’est un problème qu’après 45 ans chez l’homme, après 55 ans chez la femme... s’ils ont d’autres facteurs de risque (dans l’ordre : Tabac, diabète, hypertension, obésité) à ce moment-là.
Mais les fabricants de médocs préfèrent qu’on croie le contraire.

Mon conseil ? Occupez vous tranquillement de votre contraception (Diane + Androcur, ça me paraît excessif... Demandez tout simplement une pilule à "climat estrogénique" - vous trouverez la liste sur mon site dans l’article "Comment s’y retrouver parmi toutes ces pilules"), ne fumez pas (ou arrêtez quand vous pourrez) et... oubliez de penser au cholestérol.



- Cérazette : reprise du cycle ?

Je me permets de vous envoyer une question au sujet de Cérazette que j’ai arrêtée il y a un mois. J’ai arrêté cette pilule le 29 août. Nous sommes le 1 octobre et je n’ai toujours pas eu mes règles (test de grossesse négatif).
J’ai 35 ans et je suis sous Cérazette depuis 4 ans. En prenant cette pilule je n’ai plus eu de règles (ce qui n’a rien d’anormal d’après ce qu’on m’a dit). Je commence un peu à m’inquiéter.
En moyenne, quel est le délai pour qu’un cycle (même irrégulier) recommence ? Est-ce que l’âge est un facteur (j’ai 35 ans) ?
N.

Pas d’inquiétude. L’âge n’y est pour rien (surtout à 35 ans !!!). Quand il y a arrêt des règles sous Cérazette, c’est parce que l’organisme se comporte comme si vous étiez enceinte. Le blocage de l’ovulation (donc, des règles, puisque c’est l’ovulation qui conditionne le retour des règles) peut donc durer aussi longtemps, après arrêt de Cérazette, qu’après un accouchement. Le "retour de couches" après un accouchement est de 4 à 8 semaines. Donc, raisonnablement elles devraient revenir d’ici un mois. Sauf, évidemment, si vous n’utilisez aucune contraception et que vous êtes enceinte entre-temps...



- Contractions de l’utérus

J’ai 23 ans et depuis environ 2 ans je souffre de contractions de l’utérus douloureuses pendant l’orgasme. Je pense que cela est dû au traitement que je prends depuis 2 ans et demi : Androcur et Estreva. J’ai ce traitement pour la contraception, pour de gros problèmes d’acné ainsi que pour mon cholestérol. Les médecins, gynécologues et sexologue pensent à un problème de stress et me conseillent la relaxation. Alors qu’avant je n’avais jamais eu de problèmes de sexualité. (J’ai le même partenaire depuis 8 ans). De plus aucun examen (écho,...) ne m’a été prescrit.
Qu’en pensez-vous ?
E
.

Pendant l’orgasme, l’utérus se contracte pour "aspirer" les spermatozoïdes. Ces contractions sont le plus souvent indolores, mais certaines femmes peuvent les sentir (et en souffrir), et elle peuvent être plus intenses (et douloureuses) à l’approche des règles ou, effectivement, en cas de traitement par les estrogènes (Estreva), qui ont tendance à entraîner un gonflement, un oedème (une rétention d’eau) dans l’utérus. Avez-vous remarqué si vous avez plus mal en début de traitement et au moment des règles ? Et aussi : avez vous mal (avec ou sans rapport sexuel) pendant les règles ?

Par ailleurs, l’association Androcur + Estreva a un effet contraceptif, mais qui est variable d’une personne à une autre. En toute bonne logique, on ne devrait pas vous le prescrire comme contraception sans vous avertir que des grossesses sont possibles, même sans oubli. L’a-t-on fait ?

Une façon de tourner la difficulté serait de demander qu’on vous pose un DIU hormonal (Mirena) qui n’a des effets que sur l’utérus (et en particulier, il diminue beaucoup les douleurs et contractions, pendant les règles et en dehors des règles). Ca n’empêcherait pas de vous prescrire par ailleurs un traitement de votre acné, mais votre contraception serait assurée, et vos douleurs utérines disparaîtraient.

La seule difficulté... sera de convaincre votre gynéco de vous poser un DIU, car beaucoup de gynécos français ont peur de ce type de contraception chez les jeunes femmes, alors même que les recommandations nationales actuelles stipulent qu’on peut parfaitement proposer un DIU à une femme jeune (et probablement sans enfant).

Lire ici :
http://www.martinwinckler.com/article.php3?id_article=434

Autre possibilité (et en attendant de revoir votre gynéco) : prenez le soir, avant de vous coucher, pendant une quinzaine de jours, 2 comprimés d’ibuprofène 200 mg, un anti-inflammatoire (en vente libre en pharmacie) qui calme les contractions de l’utérus. Il fait de l’effet au moins 4 à 6 heures de temps. Ca peut vous permettre d’éviter ces contractions pénibles au moment des rapports sexuels.



- Microval et syndrome prémenstruel

Je voudrais savoir s’il est possible de souffrir de syndrome prémenstruel lorsqu’on est sous Microval, ce qui est mon cas. J’ai 37 ans, deux enfants, et j’ai régulièrement le ventre très gonflé, je prends 2 kg, j’ai les seins douloureux et sensibles. Je vis très mal cette situation et je ne sais pas quoi faire. Il y a deux ans, ma gynécologue m’avait prescrit le stérilet Mirena, mais je ne l’ai pas supporté (douleurs au ventre, irritabilité) que faire ? Je veux avoir une contraception fiable, mais pas ressembler à une baleine 10 jours par mois ! Je ne sais vraiment plus quoi faire, car ma gynéco me dit que ce n’est pas très grave !
C.

Elles sont marrantes ces gynécos qui disent que ça n’est pas grave que les patientes souffrent...
Oui, bien sûr vous pouvez souffrir de syndrome prémenstruel avec Microval, qui ne bloque pas l’ovulation. Vous devriez essayer Cérazette, pilule progestative qui se prend comme Microval (en continu) mais qui la bloque, elle, et devrait prévenir votre SPM ou du moins le réduire grandement. Ce sera plus confortable (et moins susceptible de vous faire prendre du poids) que de vous prescrire un progestatif plus puissant (Lutényl, Lutéran).

L’autre possibilité, moins chère (car remboursée) et
équivalente, c’est l’implant, qui peut aussi être très confortable pour vous. Si vous n’avez pas de "spotting" (saignements répétés) sous Microval ou Cérazette, il est probable que vous n’en aurez pas non plus avec l’implant, qui vous donnera en plus trois ans de confort.
J’imagine qu’on vous a prescrit une pilule progestative parce qu’on pense qu’il ne faut plus que vous preniez d’estrogène, c’est ça ?

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé