logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

Cérazette
- Touche pas à ma grossesse ! (Contraception : Questions/ Réponses 104)
- Pilule, glaucome et migraine (Contraception : Questions/Réponses 99)
- Fibrome et saignements (Contraception : Questions/Réponses 98)
- Qui pose les implants ? (Contraception : Questions/Réponses 97)
- Pour ou contre la vaccination anti-HPV ? (Contraception : Questions/Réponses 96)
- Fertilité et maladie de Crohn (Contraception : Questions/Réponses 95)
- Migraine avec aura et contraception (Contraception : Questions/Réponses 87)
- Préservatif, MST et Contraception (Contraception : Questions / Réponses 84)
- Pourquoi utilise-t-on tant Minesse et Mélodia chez les adolescentes ? (Contraception : Questions/Réponses 79)
- Millepertuis et Mirena (Contraception : Questions/Réponses 77)

DIU Nova T
- Taille de DIU et taille de l’utérus (Contraception : Questions/Réponses 82)
- Pilule en continu et pertes blanches (Contraception : Questions/Réponses 67)
- Quand et comment doit-on se faire examiner les seins ? (Contraception : Questions/Réponses 64)

Fécondité et Contraception
- A quelle vitesse les spermatozoïdes grimpent-ils ? (Contraception : Questions/Réponses 93)
- Absence de règles avec Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 92)
- Premiers rapports sexuels sans préservatifs (Contraception : Questions/Réponses 83)
- Peut-on avoir des règles tout en étant enceinte ? (Contraception : Questions/Réponses 78)
- Que faire quand on est un homme et porteur du HPV ? (Contraception : Questions / Réponses 74)
- Comment traiter des règles abondantes d’un DIU au cuivre ? (Contraception : Questions/Réponses 72)
- Pilule et accident vasculaire cérébral (Contraception : Questions/Réponses 68)
- Quelle pilule peut-on prendre en continu ? (Contraception : Questions/Réponses 66)
- Pilule et migraine (Contraception : Questions / Réponses 62)
- L’androcur peut-il être utilisé comme seule contraception ? (Contraception : Questions / Réponses 61)

Grossesse sous Contraception
- Peut-on tomber enceinte en prenant la pilule, sans l’avoir oubliée ?
- DIU et épilepsie (Contraception : Questions/Réponses 103)
- La pilule est-elle dangereuse pour le foetus ? (Contraception : Questions/Réponses 71)
- Efficacité et sécurité de Microval face à l’acné et aux GEU (Contraception : Questions/Réponses 69)
- Est-il possible de se retrouver enceinte en prenant la pilule ? (Contraception : Questions / Réponses 60)
- La pilule du lendemain est-elle dangereuse pour l’organisme ? (Contraception : Questions / Réponses 52)

Interruption Volontaire de Grossesse
- Témoignage sur Nuvaring (Contraception : Questions/Réponses 105e et dernier)
- HPV et désir de grossesse (Contraception : Questions/Réponses 94)
- Contraception et endométriose (Contraception : Questions/Réponses 86)
- IVG et attente d’une grossesse (Contraception : Questions/Réponses 85)
- IVG : les humiliations que subissent les femmes
- Est-ce que toutes les femmes sont de mauvaise humeur quand elles ont leurs règles ? (Contraception : Questions/Réponses 75)
- Désir de Grossesse après IVG (Contraception : Questions/Réponses 73)
- Après une IVG, quand faut-il commencer sa pilule ? (Contraception : Questions / Réponses 65)
- Pourquoi le DIU Sertalia est-il toujours en vente ? (Contraception : Questions / Réponses 53)

Méliane
- Allaitement et pilule du lendemain (Contraception : Questions/Réponses 91)
- Si l’un de vos parents a fait une phlébite ou une embolie pulmonaire, ne prenez pas de pilule contenant des estrogènes !!! (Contraception : Questions / Réponses 57)

Mooncup et DIU
- Que faire en cas d’oubli d’une pilule progestative ? (Contraception : Questions / Réponses 56)

Patch Contraceptif
- Patch contraceptif : quel intérêt ?

Pathologies et Contraception
- Implant ou DIU : que choisir ? (Contraception : Questions/Réponses 81)
- Le Norlevo est-il dangereux pour une grossesse en cours ? (Contraception : Questions/Réponses 80)
- DIU et Streptocoques B (Contraception : Questions/Réponses 76)
- L’ovulation peut-elle VRAIMENT être déclenchée par un rapport sexuel ? (Contraception : Questions/Réponses 70)

Pilule en Continu
- Malade avec Nuvaring ? (Contraception : Questions/Réponses 88)
- La pilule a-t-elle des effets sur le psychisme ? (Contraception : Questions / Réponses 63)

Contraception et gynécologie >


Quand arrêter la pilule prise en continu pour avoir des règles ? (Contraception : Questions / Réponses 51)
Article du 12 septembre 2005

Les sujets abordés cette semaine :
- Quand arrêter la pilule prise en continu pour avoir des règles ?
- Prolactine, Cérazette et grossesse
- Glycémie et patch Evra
- Grossesse sur DIU
- IVG et contraception
- Mooncup et DIU



- Quand arrêter la pilule prise en continu pour avoir des règles ?

Je prends la pilule Méliane depuis quelques années. J’ai été réglée du 24 au 30 juin 2005 et depuis j’ai pris la pilule en continu, sans arrêt de 7 jours tous les 21 jours. Je souhaiterais être réglée à nouveau.
Quand dois-je stopper la prise de
Méliane pour être à nouveau réglée, en respect avec mon cycle et en évitant tout risque de grossesse ?
En principe j’aurais dû être réglée du 22 au 28 juillet, et du 19 au 25 août (si je n’avais pas poursuivi la prise) et la prochaine période de règles devrait être du 16 au 22 septembre.
Je prends le dernier comprimé le 15 septembre au soir et reprends la prise le 23 au soir ?
V.

Quand vous prenez la pilule, en continu ou non, vous n’avez pas de cycle naturel : la pilule vous fait croire que vous êtes déjà enceinte, donc vous n’ovulez pas.

Les saignements observés entre deux plaquettes de pilule (quand on l’arrête) sont ce qu’on appelle une "hémorragie de privation". L’endomètre (paroi intérieure de l’utérus) stimulé par les hormones de la pilule se détache quand les hormones ne lui sont plus fournies, et ça donne des saignements, qui ne sont pas des règles "naturelles" puisque les règles naturelles surviennent seulement après un cycle naturel et une ovulation non fécondée. Or, sous pilule, vous n’ovulez pas.

Vous ne pouvez vous remettre à avoir un cycle naturel (une ovulation puis des règles) que si vous arrêtez complètement la pilule... et que vous vous abstenez de rapports sexuels ou utilisez une méthode contraceptive non hormonale (préservatifs, DIU).

Ce qui veut donc dire que... si vous ne désirez pas avoir un "vrai" cycle (avec une ovulation), il n’y a aucun intérêt à arrêter la pilule "pour voir si vous avez des règles", puisque ces règles ne seront pas de vraies règles.

Mais si vous voulez simplement être "rythmée" à nouveau en prenant la pilule de manière classique (21 jours + 7 jours d’arrêt), ce qui est parfaitement respectable, pour avoir des règles tous les mois (qui seront des saignements-d’arrêt-de-pilule, et non des vraies règles, nous sommes bien d’accord ? ), vous pouvez arrêter votre pilule n’importe quand, en choisissant pour qu’elle tombent le jour de la semaine qui vous dérange le moins, par exemple.
Mais surtout, si vous ne voulez pas être enceinte, ne l’arrêtez pas plus de 7 jours d’affilée. Sinon, une ovulation risque de se reproduire... et vous risquez de vous retrouver enceinte.



- Prolactine, Cérazette et grossesse

J’étais sous pilule Diane 35 depuis environ 2 ans quand ma gynéco a décelé chez moi un taux de prolactine extrêmement élevé "supérieur à celui d’une femme qui vient d’accoucher" m’a-t-elle dit à ce moment-là. Je devais donc arrêter toute prise de pilule.
La question était de savoir si cela venait de la pilule ou d’une éventuelle tumeur à la glande hypophyse. J’ai donc passé un IRM et quelques coupes de scanner pour affiner la vision des choses. Il s’est avéré que je n’avais rien à ce niveau-là et que cela venait donc de la pilule.

Je suis restée sans contraception pendant environ 4 mois et ma gynéco m’a alors prescrit une nouvelle pilule : Cérazette. Depuis ce jour (été 2002 cela fait donc 3 ans), je n’ai plus jamais eu mes règles. J’ai également perdu du poids en commençant à prendre cette nouvelle contraception.
Je suis suivie par une nouvelle gynéco qui m’a confirmé comme l’autre que cela est normal. Elles m’ont aussi dit toutes les 2 que le jour où je voudrais un enfant, j’aurai sans doute plus de difficulté qu’une femme "normale" à tomber enceinte.

Je me suis aussi rendue compte lors de ma visite prénuptiale que j’ai un taux de cholestérol très bas, à la limite de la norme.
Aujourd’hui, on parle de plus en plus de bébé avec mon mari. Notre situation professionnelle va se stabiliser en début 2006 (mon mari en déplacement actuellement), nous envisageons donc cela pour l’an prochain.
Etant donné ma situation, je me demande s’il ne vaudrait pas mieux que j’arrête
Cérazette le plus tôt possible. Ma gynéco m’avait dit que mon problème de prolactine se réglait facilement par un "petit traitement" selon elle. Ne vaut-il pas mieux réhabituer mon corps à vivre sans pilule avant ? Est-il possible que je puisse être enceinte "naturellement" ?

L’arrêt de Cérazette a-t-il des effets "désagréables" ?
Je veux juste savoir en résumé comment faire pour ne pas attendre 5 ans avant de tomber enceinte le jour où j’arrêterai la pilule et si mon "problème" peut vraiment être un obstacle.
J.

Alors, procédons par ordre :

1° un taux de cholestérol "bas", ça n’a aucune importance. (5% de la population est dans ce cas, et ça n’est pas le signe d’une maladie)

2° ne pas avoir de règles quand on prend Cérazette, ça peut effectivement arriver, et ça n’a pas de signification non plus (c’est un effet courant avec Cérazette)

3° Est-ce que votre taux de prolactine s’est normalisé après arrêt de Diane 35 ? (Pendant les 4 mois sans pilule). Si la réponse est oui, je ne vois pas pourquoi on vous a "prédit" (c’est l’équivalent d’une prédiction d’astrologue, or, les médecins ne sont pas devins...) que vous auriez "du mal à avoir des enfants". Dans mon expérience, ce genre de prédiction fondée uniquement sur des dosages a toutes les chances d’être fausse. J’ai vu beaucoup de femmes être enceintes alors qu’on leur avait "prédit" qu’elles étaient stériles... Pour affirmer des "difficultés", on doit... attendre deux années sans contraception et sans grossesse. (Ou alors, constater une anomalie mécanique = absence de trompes, ou d’utérus, ou d’ovaires, etc... mais j’imagine que ce n’est pas votre cas).
Sur quels arguments ont-elles fondé leur "prédiction" ? Sur une prolactine qui s’est normalisée ?

A mon avis, si vous êtes prête à être enceinte, arrêtez votre pilule quand vous voulez et préparez vous en sachant que les grossesses ne prennent pas toujours quand on le prévoit : parfois c’est 1 mois après l’arrêt, parfois 1 an. On estime que 95% des couples qui cessent une contraception débutent une grossesse dans l’année et, comme je vous l’ai dit, qu’il faut 2 années de rapports sexuels sans grossesse pour évoquer une éventuelle infertilité.

Un conseil : ne passez pas votre temps à compter les jours jusqu’à l’ovulation ou depuis les règles, ni à vous imposer des galipettes frénétiques pluri-quotidiennes. Les spermatozoïdes vivent 5 jours. Donc, deux fois par semaine (ou plus si on a envie, mais seulement si on a envie) ça suffit largement. La sexualité, c’est bien mieux quand on ne se l’impose pas, fût-ce pour avoir un enfant...

PS : Arrêter Cérazette n’aura aucune conséquence désagréable. Vos règles reviendront 4 à 6 semaines après l’arrêt, et reprendront le rythme qu’elles avaient à la puberté ou juste après, avant que vous commenciez à prendre une pilule.



- Glycémie et patch Evra

J’utilise le patch Evra parce que j’ai un taux de sucre dans le sang un peu élevé (je suis à la limite supérieure à jeun) et dans ce cas là une pilule fortement dosée n’est pas conseillée, or Minesse n’était pas assez forte pour moi, d’où le patch. Je pense que cela me convient, mais depuis que j’ai lu sur votre site qu’on manquait de recul par rapport à un composant, je suis inquiète... Est-ce que cela peut être grave ? (Sinon, pour la glycémie (je suis d’un naturel inquiet) 1,11g/l à jeun et 1,19 à 13h15, c’est grave ? Je ne sais pas comment je dois manger et j’ai peur du diabète. )
C.

Etre "à la limite supérieure" à jeun, ça n’a aucune importance, et ça ne signifie pas que vous soyiez prédiabétique ou diabétique (y a-t-il des personnes atteintes dans votre famille ?)

A priori, toutes les pilules sont permises... car elles le sont aussi aux vraies diabétiques dont la maladie est équilibrée. Alors, je ne vois pas vraiment pourquoi on vous embête... Votre glycémie monte à peine après le repas... Où est le problème ? Je pense que vous faites partie, vous aussi, des femmes qu’on embête pour rien. On soigne des gens, pas des examens biologiques et là, il n’y a rien à soigner car vous êtes en bonne santé...



- Grossesse sur DIU

J’ai 2 enfants (2 et 3 ans1/2) et j’ai depuis moins de 2 ans un stérilet Nova T. Je ne souhaitais pas de 3eme enfant...
Je suis enceinte de 5 semaines, sous stérilet.

Mon gynéco n’a pas réussi à enlever le stérilet (il était surtout pressé je crois) car les fils sont trop courts. L’oeuf et le stérilet sont l’un à côté de l’autre.
Je souhaite poursuivre ma grossesse, mais uniquement si les risques de fausse couche sont très faibles. J’ai été atterrée par les infos du site suivant :

http://www.esculape.com/gynecologie/grossesse_diu.html

Vos articles m’ont rassurée, mais dois-je consulter un autre gynéco pour éventuellement enlever le stérilet (je préfère aujourd’hui prendre plus de risque de fausse couche pour éviter d’en avoir plus tard) ?
J’ai peur d’une fausse couche à 6 mois...
V.

Je suis vraiment, vraiment désolé. C’est le genre de chose qui ne devrait pas arriver, si le Nova T était retiré du marché comme il l’a été presque partout dans le monde... sauf en France.

La question que vous posez est difficile, car bien évidemment, je ne pourrais y répondre que si je vous examinais pour voir s’il est possible d’ôter le DIU. Ce que je sais est que : si on retire le DIU, il y a un risque de fausse couche. Si on ne le retire pas, aussi.
Les statistiques sont seulement des statistiques ; certaines femmes font des accouchements prématurés très tôt (avant le 3e mois) comme s’il s’agissait d’une fausse couche spontanée (par oeuf non viable). D’autres portent leur grossesse jusqu’au bout sans problème. Il est impossible de dire quel est le risque car une statistique ne dit rien des sensibilités individuelles.

J’ai croisé des femmes qui ne voulaient pas de la grossesse ; d’autres qui la désiraient. C’est surtout à cela que vous devez réfléchir. Si cette grossesse tombe mal (et ça n’est pas votre faute, c’est en partie la responsabilité du gynéco qui ne sait pas qu’il y a des DIU plus efficaces que les autres), vous savez quoi faire.
Si vous avez le désir de garder cette grossesse (et il faut en parler avec votre mari, et y réfléchir : une IVG n’est jamais urgente, surtout pas à 5 semaines), un gynécologue peut parfaitement essayer d’ôter le DIU avec un hystéroscope (un appareil à fibre optique). Ca ne garantit pas que la grossesse tiendra, mais si elle tient, elle ne sera plus menacée par un corps étranger. On peut aussi le laisser en place et vous surveiller de près. Je l’ai déjà fait et vu faire, et rien ne permet de prédire que la grossesse tiendra ou non. Mais dans mon expérience, les fausses couches (avant 3 mois) sont plus fréquentes que les accouchements prématurés à 6-8 mois.

Bref : c’est votre désir, qui compte. Dans un cas comme dans un autre on dispose de moyens de vous aider à accomplir ce désir.
Et quelle que soit la décision que vous prendrez, ce sera la bonne, parce que VOUS l’aurez prise, et non pas parce qu’on vous aura inquiétée avec des statistiques.

J’ai bien conscience de ne pas répondre de manière univoque à votre question, mais personne ne peut. Car la question est : "Que voulez-vous faire, tout au fond de vous ?" Et vous avez le droit de choisir les trois solutions, qui sont également respectables puisqu’elles figurent toutes trois parmi les choix que j’ai observés chez les femmes qui vivaient la même situation : ne rien faire et vous faire surveiller pendant toute la grossesse (surtout les 3 premiers mois), interrompre la grossesse ou demander qu’on enlève le DIU. Cela doit rester votre choix, pas celui des médecins.



- IVG et contraception

J’ai 21 ans et en mai de cette année je suis tombée enceinte sous Harmonet, sans aucun oubli de pilule. Ma gynéco m a dit que je ne supportais pas les pilules, et donc que je devais en changer tous les 6 mois, est ce possible ???
S.

C’est typiquement le genre d’affirmation gratuite qui rend les choses si difficiles pour les femmes. Elle vous a donné une pilule très faiblement dosée en estrogènes (20µg), ce qui est susceptible de ne pas bien bloquer l’ovulation, surtout chez une jeune femme. Elle aurait dû :

1° vous prescrire une pilule contenant au moins 30µg d’estrogènes

...ou bien vous conseiller :

2° de la prendre en continu (sans interruption) soit arrêter seulement 4 jours entre deux plaquettes. Cela aurait évité que vous ayez une ovulation intempestive, c’est probablement ce qui est arrivé avec Harmonet, entre deux plaquettes.
Mais il est plus facile d’incriminer la "tolérance" de la femme que de reconnaître qu’on est responsable d’une mauvaise prescription. Cela dit, votre gynéco n’est pas la seule à commettre ce genre d’erreur : les femmes gynécos sont très sensibles au discours des laboratoires pharmaceutiques et, sous prétexte de "protéger" leurs patientes, ce discours leur fait oublier complètement des notions essentielles...

Sinon j ai eu une ivg médicamenteuse à 2 mois de grossesse, or je lis partout que l’ivg par médicament n’est autorisée que jusqu’à 5 semaines de grossesse ! Moi j’étais à 8 semaines. Le médecin a-t-il commis une erreur ?

Le délai est jusqu’à 5 semaines de grossesse, mais les médecins comptent semaines d’aménorrhée (depuis les dernières règles), ce qui fait 7 semaines. Donc, presque 2 mois.

Encore une question, avant d’avoir cette ivg, j’avais atrocement mal avant mes règles et pendant mes règles, maintenant plus du tout ! Mais les 1ères règles après l ivg ont été presque hémorragiques avec des contractions affreuses. Est-ce normal ?

Vous aviez des règles très douloureuses parce que votre pilule n’était pas adaptée. Les premières règles après une IVG ne sont jamais des règles "normales". Elles correspondent au "retour de couches" des femmes après leur accouchement.

Maintenant je prends Ludéal Gé comme pilule, mais j’ai l’impression d’ovuler quand même ! J’ai des pertes blanches en permanence.

Les pertes sont bien dues à la pilule, qui augmente les sécrétions de l’utérus, mais Ludéal Gé (générique de Minidril) est une pilule plus adaptée que Harmonet. Cela dit, si j’étais vous, je n’arrêterais pas 7 jours, mais 4, comme je vous l’ai dit plus haut. Ca augmentera vraiment l’efficacité contraceptive. Et si vous la tolérez bien, ne changez pas tous les six mois. C’est très souvent aux changements ou aux arrêts de pilule que les grossesses se produisent...



- Mooncup et DIU

J’utilise depuis une année environ une mooncup (coupe menstruelle) qui se place dans le vagin et recueille le sang des règles. Pour moi cette alternative aux tampons est parfaite, c’est vraiment confortable, moins cher que des protections jetables et je la supporte beaucoup mieux que les tampons.
Pour plus d’infos voici le site internet explicatif :

http://www.mooncup.co.uk/menstrual_cup_en_francais_la_coupe_menstruelle__france.htm

Je désire en ce moment changer de méthode contraceptive et opter pour un DIU au cuivre. Or la mooncup se place sur le col et crée tout de même un effet ventouse. Je voulais donc savoir si le DIU est compatible avec ce type de protection mensuelle (que je préférerais ne pas abandonner).
P.

Je connais la mooncup, et d’après ce que j’ai lu dans les sites anglo-saxons, rien ne s’oppose à l’utiliser avec un DIU en place. L’effet ventouse n’est tout de même pas assez puissant pour aspirer le DIU. Sinon, il serait suffisamment puissant aussi pour vous faire mal quand vous l’enlevez, ce qui n’est pas le cas...
Donc, à mon avis, changez de méthode sans problème, mais demandez à votre gynéco de couper les fils très court, de manière à ce que la mooncup ne les coince pas entre elle et le col (ce qui pourrait être irritant à la longue).

PS : Lu dans le forum du site de la Mooncup que vous indiquez dans votre message, à la page suivante :

http://www.mooncup.co.uk/menstrual_cup_faq.htm

Hi Su,
A friend passed on your web link to me - it’s amazing.
Please can you tell me whether it is perfectly safe to use with the IUD ?
Thanks a lot and keep up the good work,
Kate

Traduction :
(...) Pouvez vous me dire si [La mooncup] peut être utilisée en toute sécurité avec un DIU ? (...)

Dear Kate
There should be no problem with an IUD. I have used the two together myself as have hundreds of other women. It’s a good idea to ask your GP/clinic if they can trim the IUD strings to keep them short. You may also like to check your IUD strings periodically to make sure it hasn’t been dislodged. If you have any queries you should check with your GP/clinic.
Best Wishes
Su

Traduction :
(...) Il ne devrait pas y avoir de problème avec un DIU. J’ai moi-même utilisé l’un et l’autre ensemble, comme des centaines d’autres femmes. C’est une bonne idée de demander à votre MG de couper les fils du DIU pour qu’ils soient courts. Vous pouvez aussi bien sûr vérifier que le DIU n’a pas été déplacé...(...)

Remarque de MW : Vérifier qu’il n’a pas été déplacé est souvent assez simple : un DIU qui descend fait mal. A la femme ou à son partenaire. On peut sentir l’extrémité du DIU en glissant index et majeur dans le vagin. Si on sent un objet dur et fin au milieu du col (qui a la consistance du nez), c’est l’extrémité inférieure du DIU. Mais comme je vous l’ai écrit, la Mooncup n’a pas de raison, à elle seule, de déplacer le DIU.

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé