logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


L’éthique dans les séries télé : une émission radio hebdomadaire en ligne sur Radio Créum

Contes à rêver debout, sur ARTE Radio

Contes inédits lus par l’auteur


L’esprit d’escalier, sur Arte Radio

Chroniques de Mona Chollet


Voir aussi :

Radio
- "Histoires en l’air" - Fictions, récits, projets (P.O.L)
- L’école de médecine
- Elle a quatre amants... la veinarde !!!
- La télévision française est d’une extrême vulgarité
- J’avais très très très envie de lui...
- Les enfants qui cherchent à soigner leurs parents...
- Les Médecins et le Crime
- C’est dur, d’être médecin.
- Françoise Dolto
- "Les Trois Médecins" sur Arte Radio

Radio et télévision > ARTE Radio >


J’ai quatre amants
Texte de la chronique d’ArteRadio.com
Article du 13 avril 2005

écouter la chronique sur ArteRadio.com


L’autre jour, en consultation - je fais des consultations de planification, c’est-à-dire que je reçois des femmes qui le plus souvent viennent me parler de contraception, mais aussi de sexualité, parfois de grossesse, parce que je suis aussi des femmes qui sont enceintes, qui veulent se faire suivre par moi - l’autre jour en consultation, j’ai vu rentrer une femme, qui devait avoir quelque chose comme 30 ou 35 ans, mais qui avait l’air un peu plus jeune que ça, enfin, elle avait une sorte d’énergie de jeunesse. Elle était assez énervée, assez tendue, et je l’avais vue déjà une ou deux fois pour des choses tout à fait banales.

Elle s’est assise en face de moi, et elle m’a dit : "j’aimerais savoir si je suis normale". Alors évidemment, c’est une question que beaucoup de gens posent, est-ce que je suis normal ? Une question à laquelle il est toujours très difficile de répondre, parce que c’est quoi, la norme, la normalité ? Donc évidemment je n’ai pas fait vraiment de commentaire, par rapport à sa peur d’être anormale, ou son désir de normalité, mais je lui ai dit "que voulez-vous dire par là ? Normale en quoi, exactement ?"

Elle m’a dit : "c’est un petit peu difficile à vous expliquer, parce que c’est quand même quelque chose d’intime..."
- Oui, je comprends...
- C’est quelque chose d’intime parce que ça concerne ma vie intime...
- Bon. Mais vous savez, ce qui se dit dans le cabinet d’un médecin, ça ne sort pas du cabinet du médecin.
- Oui, oui, je sais, mais je ne suis pas sûre que ce soit médical, ce que je vais vous dire...
Alors je lui dis "ben écoutez, essayez toujours, si c’est pas médical, vous le sentirez très vite, parce que je ne saurai pas comment y répondre..."

Elle m’a dit "voilà : j’ai quatre amants."
- Oui ?
- Mon premier amant, c’est mon mari, je vis avec lui, je l’aime, et je fais l’amour avec lui. Ça fait très longtemps qu’on est mariés, et a priori on est parfaitement heureux. Mais il se trouve qu’au fil des années, j’ai eu d’autres amants.
- Oui ?


- Mon deuxième amant, c’est un homme dont je suis follement amoureuse, mais qui est marié lui aussi et qui ne veut pas qu’on fasse l’amour ensemble. On vit une relation entièrement platonique, complètement secrète, parce qu’évidemment je n’en ai jamais parlé à personne, et vous êtes la première personne à qui j’en parle, c’est-à-dire qu’on se passe des coups de téléphone passionnés, quand on est ensemble, ça ne nous arrive pas très souvent parce qu’il habite très loin, on n’arrête pas de se toucher, de s’embrasser, mais on ne passe jamais la nuit ensemble, on s’écrit des courriers électroniques érotiques, et c’est très très difficile, parce que je sais qu’il m’aime profondément, et moi je l’aime profondément, mais tous les deux, on est mariés à quelqu’un qu’on aime profondément, et c’est très compliqué, d’aimer deux personnes, dont une clandestinement.
- Oui...


- Et puis mon troisième amant, que j’ai rencontré quelques mois ou quelques années après avoir rencontré le second, c’est quelqu’un que j’aime pas du tout, mais quand je vais en voyage à Paris, parce que mon métier m’emmène à Paris régulièrement, je passe le voir deux heures, et je fais l’amour comme une folle avec lui. Mais je l’aime pas. Je fais l’amour comme une folle avec lui parce que ça me détend. C’est pas que je ne suis pas satisfaite sexuellement, je suis très heureuse, sexuellement, avec mon mari, mais lui, je ne sais pas ce qui se passe, j’ai envie de faire l’amour avec lui. Je ne peux pas dire que ce soit parfait, parce qu’il me semble qu’il manque quelque chose, peut-être que justement, ce qui manque c’est de l’amour, enfin je ne sais pas exactement, mais j’ai envie de faire l’amour comme une folle avec lui, et périodiquement, ça m’arrive peut-être deux fois, trois fois par mois, c’est tout, je passe le voir, je lui téléphone, et je lui dis "est-ce que je peux passer ?" et lui, comme il travaille chez lui, il me dit oui, je passe, on s’envoie en l’air, et puis au bout d’une heure, je repars.

Et puis j’ai un quatrième amant, vous allez me dire que c’est un peu bizarre de l’appeler mon amant parce que... je l’aime pas, et je fais pas l’amour avec lui, mais lui, il est follement amoureux de moi, et il n’arrête pas de m’inviter à déjeuner ou à dîner, quand je suis à Paris, et évidemment, comme je ne l’aime pas et que je ne le désire pas du tout, je ne vais jamais avec lui nulle part. Et je le vois se consumer d’amour pour moi. Et c’est très difficile de le voir... et en même temps je ne peux pas lui dire non, parce que je sais qu’il serait malheureux.

Alors voilà, je voudrais savoir... est-ce que je suis normale ?


Ecouter la chronique sur ArteRadio.com

Sophie a réagi à cette chronique en écrivant un texte épatant, lisez-le

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé