logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


IMPORTANT : Je ne REPONDS PLUS aux questions sur la contraception, la sexualité, la grossesse, les règles...

Voir aussi :

Contraception
- Dix idées reçues sur la contraception
- Tout ce qu’il faut savoir (ou presque) sur l’implant contraceptif
- Tout ce que les femmes doivent savoir pour se faire poser un DIU (" stérilet ")
- J’ai arrêté ma contraception il y a quelques semaines et je ne suis toujours pas enceinte. Que se passe-t-il ?
- La légende du DIU et des anti-inflammatoires
- Je n’ai pas (encore) d’enfant. Puis-je utiliser un DIU ("stérilet") ?
- Diane 35 et ses génériques : le principal risque, c’est la grossesse non désirée...
- Comment s’y retrouver, parmi toutes ces pilules ?
- La pilule : Comment la prendre ? Que faire quand on l’oublie ? (version mise à jour)
- Pilule "Jasmine" : à ne pas utiliser n’importe comment !

Politique et citoyenneté
- L’usage de la parole - politique du « Winckler’s Webzine »
- Si cet enfant avait été entendu, la face du monde aurait été changée !
- Plaidoyer pour une autre radiologie
- L’avenir menaçant de l’industrie pharmaceutique
- Sélection des étudiants en médecine : comparaison entre France et Québec
- Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés…
- "Ce n’est pas le DIU qui perfore, c’est le médecin !" (et certains médecins mériteraient un procès...)
- Réflexion sur l’euthanasie en France : de Jacques Ricot au Comité national d’Ethique
- Violence en « prime time »
- Les hommes et les femmes : des sites et des réflexions

Santé
- Qu’est-ce qu’un patient "responsable" ? Qu’est-ce qu’un soignant respectueux ?
- Humbles réflexions d’un médecin généraliste sur l’IVG
- Pour prendre la pilule, examen gynécologique, examen des seins et prise de sang ne sont pas nécessaires...
- Santé : la fin du modèle français
- Que "vaut" une IVG ?
- "La santé en questions", une collection pour tous
- Une maladie méconnue : le trouble dysphorique du lundi matin (TDLM)
- "Je viens encore bêtement de faire perdre 800€ à la sécu pour une connerie"
- Qu’est-ce que l’effet placebo ?
- J’irais pas me faire soigner par Francis Huster

Courriers et contributions >


Jeune femme cherche hôpital pour accéder à l’IVG…
par M. 
Article du 30 mars 2005

Voici l’histoire banale de Stéphanie, jeune femme de 28 ans demeurant une ville moyenne de l’Ouest de la France. Stéphanie a un souci. Stéphanie a besoin d’un médecin pour faire une interruption volontaire de grossesse.

Elle a accouché il n’y a pas très longtemps dans le service de maternité de l’hôpital général de la ville. C’était sympa, on lui a tout bien expliqué pour s’occuper de son bébé. Encadrement très rassurant. Une lacune cependant : on ne lui a pas expliqué qu’il fallait bien se protéger, même rapidement après bébé…

Oh, elle a bien trouvé l’ordonnance pour la pilule sur sa table de nuit. Le gynéco était passé pendant qu’elle donnait son bain à bébé. La pilule, bof, ce n’était pas sa priorité, d’autres chats à fouetter, on a bien le temps d’y penser.

Et puis voilà, c’est arrivé, insensé, prématuré. Il ne lui restait plus que l’IVG.

Stéphanie s’est donc rendue au centre hospitalier, service de gynécologie obstétrique. Oui, mais… On n’y pratique pas d’IVG. Une consultation, oui, une adresse où aller, dans une autre ville à proximité.
-Mais vous êtes sûr, aucun des médecins ne peut m’aider ?
- Non Madame, aucun des médecins ne le pratique, vous savez, nous n’y sommes pas obligés !

Clause de conscience mollement avancée…
- Mais c’est compliqué, j’ai un tout petit bébé, l’attente est longue là-bas.
- Y’a pas de mais, c’est comme ça, au revoir Madame. Non mais !

Heureusement qu’elle n’a pas insisté, Stéphanie. Heureusement qu’elle n’a pas traîné, elle aurait tout entendu. Il s’est fâché, le médecin [1], énervé, agacé.
- Qu’est-ce qu’elles viennent nous emmerder ? Elles vont bien faire les soldes à la ville d’à côté [2], elles peuvent aller y avorter ! Déjà qu’elles ne sont pas foutues de prendre correctement la pilule qu’on leur prescrit…

Et si on lui cherche des poux dans la tête ? Il racontera qu’on cherche partout un collègue pour pratiquer les IVG. Pas question de se laisser enquiquiner, le mensonge est le prix de la tranquillité.

Et, à l’affût, les associations anti-ivg adressent à la maternité des messages de félicitations… Des encouragements à résister contre le démon… Même ça, ça n’incite pas les médecins à réagir. Oh, ils ne sont même pas de ce bord là, seulement englués dans leur routine. Ne rien changer. Surtout ne pas être dérangés. Elles n’ont qu’à mieux se protéger. Font chier…

M. 


[1Note de MW : Précisons qu’il s’agit du responsable de la maternité, qui s’oppose formellement à ce qu’on pratique des IVG dans son service, même si c’est quelqu’un d’autre qui les fait. Une question : un service hospitalier, ça "appartient" à son responsable, ou au service public ?

[2Note de MW : Précisons tout de même que "la ville d’â côté (où on pratique les IVG) est à... 40 kms !

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé