logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


Juste après dresseuse d’ours - par Jaddo

Voir aussi :

Politique et citoyenneté
- L’usage de la parole - politique du « Winckler’s Webzine »
- Si cet enfant avait été entendu, la face du monde aurait été changée !
- Plaidoyer pour une autre radiologie
- L’avenir menaçant de l’industrie pharmaceutique
- Sélection des étudiants en médecine : comparaison entre France et Québec
- Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés…
- "Ce n’est pas le DIU qui perfore, c’est le médecin !" (et certains médecins mériteraient un procès...)
- Réflexion sur l’euthanasie en France : de Jacques Ricot au Comité national d’Ethique
- Violence en « prime time »
- Les hommes et les femmes : des sites et des réflexions

Santé
- Tout ce qu’il faut savoir (ou presque) sur l’implant contraceptif
- Je n’ai pas (encore) d’enfant. Puis-je utiliser un DIU ("stérilet") ?
- Qu’est-ce qu’un patient "responsable" ? Qu’est-ce qu’un soignant respectueux ?
- Humbles réflexions d’un médecin généraliste sur l’IVG
- Pour prendre la pilule, examen gynécologique, examen des seins et prise de sang ne sont pas nécessaires...
- Santé : la fin du modèle français
- Que "vaut" une IVG ?
- "La santé en questions", une collection pour tous
- Une maladie méconnue : le trouble dysphorique du lundi matin (TDLM)
- "Je viens encore bêtement de faire perdre 800€ à la sécu pour une connerie"

Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... > La médecine, les patients, les soignants >


"Filles Distilbène" : allez, Douste ! Sors ton stylo !
une signature qui se fait attendre...
Article du 10 mars 2005

Cela fait presque 60 ans que le Distilbène empoisonne des vies !

Jusqu’à l’année dernière l’Etat Français a fermé les yeux sur les femmes qui ont été soumises in utéro à ce médicament, et qui aujourd’hui souffrent de sa prescription inconsidérée dans notre pays, pendant encore 7 ans après avoir été interdit au Canada, aux Etats-Unis au Royaume-Uni et dans les pays scandinaves.

En novembre dernier, pour la première fois, un acte concret a été posé : le vote par les parlementaires, malgré les réticences de Mr Douste-Blazy, de l’article 32 de la loi relative au financement de la Sécurité Sociale en 2005 (paru au JO le 21/12/2004). Voilà presque quatre mois que cet amendement a été voté, presque trois mois que l’article de loi est paru au Journal Officiel et le décret d’application n’est toujours pas paru !

Pour les femmes concernées il y a urgence car depuis le vote de cet article de loi, l’une d’elle a accouché d’une petite fille à 26 semaines de grossesse, une autre a souffert de sa huitième fausse couche sur son lieu de travail, une autre encore a perdu son bébé à six mois et demi de grossesse (et il ne s’agit que des exemples les plus frappants) et certaines, pour attendre sagement allongées que leur bébé naisse le plus tard possible, doivent choisir de perdre la moitié de leur salaire.

Les « filles distilbène » font circuler actuellement une pétition adressée au Président de la République. Et elles souhaitent recueillir le soutien de tous leurs concitoyens.

Cliquez ici pour de plus amples informations et pour avoir accès au texte de la pétition

De leur côté, les journalistes intéressés peuvent joindre :

- pour le Sud de la France : Nathalie RUFFAT-WESTLING au 06 03 45 24 38

ou au 04 90 06 28 31 ou par mail : lescuisinesdegarance@wanadoo.fr

- pour le Nord de la France : Myriam VICTOR au 06 16 14 30 37

ou au 01 69 07 13 69 ou par mail : mdoche@free.fr

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé