logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


Juste après dresseuse d’ours - par Jaddo
Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... > La médecine, les patients, les soignants >


Lettre d’une gynécologue qui me trouve méchant...
...et réponses d’utilisatrices de DIU...
Article du 17 janvier 2005

J’ai reçu ce message d’une praticienne (gynécologue) de la région bordelaise. Elle soulève des points qui m’ont paru intéressants à discuter. Je la remercie chaleureusement pour ce courrier et la courtoisie qui l’imprègne, et je le reproduis sans en changer une virgule (ou alors, par inadvertance).

MW

Cher confrère,

- Je prendrai un jour le temps de vous écrire plus longtemps et aimerais que mes réflexions soient autant diffusées que les vôtres !

-Mais de quoi je me mêle ?
-D’un marché porteur:on bouffe du médecin, ses chers "con-frères", et cela vous rapporte gros.
-Vos livres sont effectivement"vulgaires" et mal écrits , vulgaires au sens éthymologique et au sens de la trivialité garantie( et mal écrits:avant de "faire" médecine, j’ai fait une maitrise d’Allemand et de littérature comparée et sais ce dont je parle )..c’est comme un mauvais vin:on l’écarte d’emblée d’une dégustation pour amateurs, ils méritent déjà mieux que cela .
- En ce qui concerne les DIU pour nullipares, je fais partie des gynécos qui les pose depuis longtemps,je vous demanderai de préciser à vos lecteurs que :
- - la pose chez une nullipare est particulièrement algique et provoque un choc vagal plus vite qu’on ne pense
- - que le Nova T 200 a l’inserteur le plus fin (CQFD), le Mirena le plus large et est très douloureux à la pose malgré Cytotec etc .. (vous connaissez ?)
—que les fumeuses récoltent le plus de complications en tt genre, GEU etc...
— que les règles ac DIU sont très abondantes et douloureuses
—que le suivi d’une femme qui a un DIU est précis et que les très jeunes sont souvent du genre papillon..
-Enfin ce sont les mêmes gynécos que vous trouverez dans les plannigs et dans les cabinets privés..
-Renseignez-vous avant d’écrire votre fatras de méchancetés..
-Je reste à votre disposition pour vous informer davantage sur un métier que vous ignorez totalement et cela de façon très confraternelle,bien sûr..
-H. D.
- V. (près de Bordeaux)

Maintenant que vous avez lu l’intégralité de ce mail, voici ce que j’y ai répondu, point par point.

De quoi je me mêle ?

De mon métier (la médecine), des personnes qu’il concerne (les patients), de la manière dont il est exercé (par les médecins). Bref : de ce qui me regarde, en tant que médecin ET en tant que citoyen. Je regrette que ça vous défrise, mais jusqu’à preuve du contraire, on est en démocratie, non ?

D’un marché porteur:on bouffe du médecin, ses chers "con-frères", et cela vous rapporte gros.

Je gagne bien ma vie, je vous remercie. Et c’est heureux pour moi : j’ai dix personnes à nourrir. Et vous ?

Vos livres sont effectivement"vulgaires" et mal écrits , vulgaires au sens éthymologique et au sens de la trivialité garantie (et mal écrits:avant de "faire" médecine, j’ai fait une maitrise d’Allemand et de littérature comparée et sais ce dont je parle )..c’est comme un mauvais vin:on l’écarte d’emblée d’une dégustation pour amateurs, ils méritent déjà mieux que cela

Je suis désolé de ne pas écrire l’Allemand aussi bien que vous le lisez. Quant à la vulgarité de mes livres, je ne saurais en juger. Il faut le demander à leurs lecteurs. Ils sont toujours francs avec moi. Ils n’ont pas de raison de ne pas l’être avec vous. A propos, lesquels de mes livres avez-vous lu intégralement ?

En ce qui concerne les DIU pour nullipares, je fais partie des gynécos qui les pose depuis longtemps,je vous demanderai de préciser à vos lecteurs que :
- la pose chez une nullipare est particulièrement algique [1] et provoque un choc vagal plus vite qu’on ne pense

Je n’ai rien contre les gynécologues qui posent des DIU aux nullipares. Ceux qui me posent (!) problème sont ceux qui refusent d’en poser. En ce qui concerne la douleur, je viens de publier un long article sur le sujet, où j’explique que ça dépend - si on a bien tout expliqué à l’utilisatrice, si on lui pose un spéculum sans lui faire mal, si on utilise la pince de Pozzi ou non (je ne l’utilise pratiquement plus jamais), si on lui a fait prendre des AINS avant la consultation, si elle est détendue, et si on fait tout ça doucement, posément, et en prenant son temps. Bref, avec délicatesse.

Si en vous adressant à vos patientes et en leur posant des DIU vous mettez autant de précaution et de délicatesse qu’à écrire le message qui précède, je pense qu’effectivement ça doit parfois leur faire mal...

Quant au "choc" vagal, je n’en ai jamais vu. Des malaises vagaux de quelques secondes, oui. Mais les patientes sont prévenues, elles restent allongées le temps que ça passe, et je n’ ai jamais eu besoin d’en envoyer une aux urgences pour ça. Vous, si ? Si votre délicatesse est ce que je devine, je veux bien le croire...

- - que le Nova T 200 a l’inserteur le plus fin (CQFD), le Mirena le plus large et est très douloureux à la pose malgré Cytotec etc .. (vous connaissez ?)

Si vous lisiez mon site et mes livres, vous sauriez que c’est exactement ce que je dis, à ceci près que je préfère utiliser le le UT 380 short, strictement identique au Nova T 200 - donc, aussi fin - mais portant 2 fois plus de cuivre, ce qui permet de le laisser plus longtemps et d’éviter les 6% de grossesses à 5 ans rapportées par l’OMS pour le Nova T 200. Mais vous ignorez sans doute que partout dans le monde (sauf en France) le Nova T 200 a été retiré du marché et remplacé par le Nova T 380 - commercialisé en France sous le nom de... UT 380.

Evidemment, le laboratoire Schering (qui commercialise le T 200) a probablement un secteur marketing plus développé que le laboratoire CCD (qui commercialise le UT380, pourtant plus efficace)... Ceci explique sans aucun doute que trop de gynécologues français (qui ne lisent pas la presse médicale internationale) continuent à poser des Nova T 200 larga manu sans prévenir lest utilisatrices du taux d’échec important, alors que l’article 35 du code de déontologie précise que le médecin doit une information " loyale " au patient qui le consulte.

Par ailleurs, si vous lisiez les messages postés sur mon site, vous auriez vu aussi que je déconseille la pose d’un Mirena aux nullipares, en raison de sa taille...
Et enfin, je n’ai pas l’habitude de prescrire du cytotec (médicament utilisé pour « préparer » une IVG ou provoquer un accouchement) avant de poser un DIU. Ca me paraît démesuré. En revanche, il m’arrive de faire une anesthésie locale. Ça, ça ne fait pas mal...

-que les fumeuses récoltent le plus de complications en tt genre, GEU etc...

Ah, ma brave dame ! Si vous lisiez la presse scientifique (j’en doute, vu que vous continuez à utiliser le Nova T 200, par facilité, j’imagine) vous sauriez que certes, la fréquence des GEU (grossesses extra-utérines) augmente avec l’utilisation du tabac, mais seulement (c’est bien naturel) chez les femmes qui se retrouvent enceintes ! ! ! Or, comme la fréquence des grossesses sur DIU est trois fois plus faible que la fréquence des grossesses sous pilule, il y a moins de GEU avec un DIU qu’avec une pilule (là aussi, c’est pas moi qui le dis, ce sont les études internationales). Cela dit, si vous préférez prescrire la pilule aux femmes de plus de 35 ans qui fument, c’est - malheureusement - votre droit. Mais c’est le leur de changer de médecin, car la pilule après 35 ans quand on fume, c’est franchement déconseillé. Vous le savez, je pense ? ? ? Bon, moi je consulte plutôt des sites anglo-saxons pour me renseigner, mais connaissant la rigueur scientifique des médecins germaniques, je suis sûr que vous pourrez trouver les mêmes informations sur des sites en Allemand...

- que les règles avec DIU sont très abondantes et douloureuses

Là aussi, ça dépend des femmes. Ça arrive, c’est vrai, mais quand ça arrive, le problème peut être réglé par la prise d’AINS (anti-inflammatoires comme l’ibuprofène, par exemple) trois jours par mois. C’est une procédure standard dans les pays anglo-saxons et en Scandinavie. Pas en France, où beaucoup de gynécologues continuent d’affirmer que les anti-inflammatoires " inhibent l’efficacité du DIU "...

- que le suivi d’une femme qui a un DIU est précis et que les très jeunes sont souvent du genre papillon...

Ah, j’aime ce genre de commentaire. Je pense que les (très) jeunes lectrices de ce site vont l’aimer aussi. Les moins jeunes également, car elles ont été "très jeunes" et n’ont peut-être pas le souvenir d’avoir été du genre "papillon" en matière de sexualité. Je leur laisse donc le soin de vous dire ce qu’elles pensent... Je vous transmettrai leur point de vue.

Enfin ce sont les mêmes gynécos que vous trouverez dans les plannings et dans les cabinets privés...

Ah, bon ? Je me demande si vous faites bien de le dire, car personnellement, je trouve ça préoccupant.

Renseignez-vous avant d’écrire votre fatras de méchancetés...

Je suis désolé que vous preniez l’information loyale que je donne à mes lecteurs pour des méchancetés. Car si l’information loyale que nous devons aux patients consiste à dire la vérité sur les incuries de certains médecins, ce n’est certes ni ma faute, ni celle des patients, mais des médecins qui ne font pas bien leur boulot...

Je reste à votre disposition pour vous informer davantage sur un métier que vous ignorez totalement et cela de façon très confraternelle,bien sûr..

Moi de même, chère Madame, moi de même.

Au début de votre message, vous écriviez :

Je prendrai un jour le temps de vous écrire plus longtemps et aimerais que mes réflexions soient autant diffusées que les vôtres !

Votre voeu est exaucé, les voilà publiées sur mon site. J’ai longtemps hésité mais, finalement, je n’ai pas indiqué votre nom, par... délicatesse. Mais je suis sûr que vous tenez à ce que vos opinions soient connues de toutes les lectrices qui ont le "malheur" de fréquenter ces pages. Si vous préférez que je le mette en toutes lettres, je le ferai sur le champ !

Bien à vous.
Martin Winckler


MB, qui fréquente assidûment ce site, m’a envoyé cette réponse destinée à HD. Je la remercie elle aussi de cette contribution. M.W.

Madame,

J’ai lu avec intérêt votre lettre à Martin Winckler.

Tout d’abord, je ne suis pas d’accord avec vous sur le fait que ses livres soient mal écrits , et comme vous "étalez" vos formation et titres je vous fais remarquer au passage que j’ai eu la chance de bénéficier d’une solide formation (prépa Lettres) et que je suis agrégée d’anglais, bien que ce ne soit pas pour moi un critère indispensable pour apprécier une oeuvre littéraire. Je connais bon nombre de grands lecteurs qui n’ont pas accumulé les diplômes.

Ensuite, j’aimerais réagir à quelques points abordés dans votre courrier :.

Vous affirmez : "La pose du Miréna est très algique , les règles sont très abondantes et douloureuses."

C’est à cause de ce genre de remarques que j’ai retardé d’au moins trois ans la pose de ce DIU, que ma gynécologue m’avait proposée à maintes reprises en réponse à un syndrome pré-menstruel et à des règles très abondantes et douloureuses, ce qui m’épuisait environ dix jours par mois. Je ne voulais plus entendre parler de contraceptif oral, que j’avais pris de manière continue une bonne douzaine d’années environ avant de décider d’avoir des enfants, car je n’acceptais plus l’idée de cette prise quotidienne. De guerre lasse, bien que n’ayant pas envie d’avaler des médicaments, j’ai pris du Lutéran et du Lutényl dix jours par cycle pendant environ deux ans. L’un deux a entraîné un phénomène d’appétence, j’avais de plus en plus de mal à suivre mon régime alimentaire ( j’ai un diabète de type 2) et j’ai pris du poids.

Et puis un jour, j’ai décidé de ne plus écouter les diverses rumeurs, et de suivre les conseils de ma gynécologue. J’étais pleine d’appréhension avant le rendez-vous, mais comme mon médecin m’avait prescrit quelque chose pour dilater le col, et qu’elle est en général très douce , j’ai eu l’ agréable surprise de ne quasiment rien sentir lors de la pose, tout au plus un léger picotement à un moment. Je me souviens avoir pensé "Si j’avais su...." Cette remarque, je me la suis faite une nouvelle fois après quelques mois d’utilisation. Adieu la douleur, la fatigue, la sensibilité accrue, l’irritabilité pré-menstruelles. Adieu les règles abondantes qui me laissaient à plat. Pour être honnête, je dois dire que j’ai juste eu la sensation de me sentir un peu congestionnée au tout début. Mais tout est rapidement rentré dans l’ordre après quelques séances de drainage lymphatique. Et si ce léger désagrément, provisoire qui plus est, est le prix à payer pour cinq années de tranquillité, je l’accepte bien volontiers.

Vous dites également :"Le suivi est contraignant"

Quand je prenais la pilule, je devais bien aller en consultation plusieurs fois par an pour le suivi, et pour le renouvellement de prescription, non ? Personnellement, je préfère la consultation annuelle préconisée par mon médecin pour le suivi du Miréna.
En résumé, j’encourage toutes les femmes qui doutent à essayer. J’ai retrouvé joie de vivre et bonne humeur depuis que je porte un DIU, changement hautement apprécié également par mon entourage (familial et professionnel). Mon seul regret, c’est d’avoir attendu d’avoir la quarantaine bien tassée pour faire ce choix.

MB.


ML, elle aussi, a voulu réagir au courrier du Dr D. Voici ce qu’elle m’écrit.

Je voulais réagir à la lecture de la lettre de la gynéco bordelaise (devrais je dire de cette bouillie bordelaise !! Pardon C’est peut être grossier mais la vulgarité me rend grossière et encore je peux être pire que cela !!)

Je souhaitais simplement lui dire que la vulgarité c’est de considérer que ses patientes sont des êtres inférieurs à qui il faut dicter leur contraception sous prétexte qu’elle les juge "papillon". La vulgarité c’est de se croire à se point supérieure aux autres qu’on finisse par prendre des décisions qui les concernent à leur place par ignorance et préjugés.

Enfin je puis témoigner que Mirena n’occasionne pas de règles abondantes bien au contraire ( je n’en ai quasiment plus et je m’en porte très bien !!) et que la pose s’est passée sans difficulté et quasiment sans douleur. Je signerais volontiers cette réaction :
"Un Papillon de 33 ans" mais peut être considère-t-elle que c’est déjà trop vieux !!

ML.


[1Note de MW : "algique" : néologisme fréquemment utilisé par les médecins à la place du mot "douloureux", qu’ils trouvent sans doute trop "vulgaire"...

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé