logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


Juste après dresseuse d’ours - par Jaddo
Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... > La médecine, les patients, les soignants >


"Salaud de malade !"
Article du 5 janvier 2005

Gilda F., lectrice qui fréquente beaucoup de sites et de blogs intéressants, m’a signalé un texte vigoureux, posté sur "La Vita Nuda". J’en publie ici le début. Mais la suite mérite qu’on y aille voir, surtout dans le contexte actuel, où le gouvernement, toute honte bue, favorise scandaleusement la médecine à deux vitesses en interdisant aux médecins généralistes de poursuivre le travail d’information du patient que permettait l’option médecin référent, et en poussant les usagers vers les spécialistes et les dépassements d’honoraires... (Lire le manifeste).

Ce texte est à rapprocher de l’entretien accordé à l’Humanité aujourd’hui par Christian Lehmann et reproduit ICI


04 janvier 2005
... Et Surtout Bonne Santé !

En ce moment quand je mets la radio le matin j’ai droit - sur les coups de 8 heures - à un message à caractère informatif offert par l’agence Française du médicament, un machin proche du Ministère de la Santé je crois.

J’y entend une voix masculine, qui me prévient d’un ton très « blouse blanche » que je suis vraiment qu’un pauvre abruti à vouloir prendre un antibiotique en cas de grippe. La grippe étant un virus, les antibios ne servent à rien. Et... me prévient la voix brevetée par la Faculté... C’est pas bien ça... Les antibiotiques c’est des médicaments et faut pas les becqueter comme un vulgaire paquet de M&M’s. La voix sous entend que je suis vraiment qu’un gros ignorant, doublé d’un abruti, tiens et en plus c’est ta faute si les comptes de la sécu sont dans un tel état. Tu devrais avoir honte.

Salaud de malade !

Enfin, il ne me le dit pas comme ça l’homme à la voix d’anesthésiste hospitalier, mais c’est bien ce que ça signifie.

Alors moi, Monsieur Machin à la voix de Douste Blazy sous amphétamines - moi le pauv’ naz’ qui gloutonnerait les antibios à qui mieux mieux en pillant les assurances sociales, j’ai deux (trois) mots à te dire : je t’emmerde.

Je t’emmerde parce que tu te fous de ma gueule, en plus de tout remettre sur le dos des mangeurs d’antibiotiques.

A ma connaissance les antibiotiques, il faut une ordonnance d’un médecin. Il faut aller en pharmacie pour en trouver. Ca s’achète pas au prisu du coin entre un pack de yaourts et une baguette ? Alors pourquoi tu t’adresses pas aux médecins et aux pharmaciens plutôt qu’à moi ?

Pendant que tu y est tu pourrais peut être leur demander à eux, d’où vient cette habitude bien Française de se goinfrer d’antibiotiques ?

Est-ce que par hasard, ça ne viendrait pas du fait que ça fait des décennies et des décennies que médecins et pharmaciens s’associent pour prescrir des antibiotiques à leurs patients, même quand ils savent que ça ne sert à rien ? Que pour rassurer les parents de la petite dernière, tiens filez lui donc deux comprimés par jour de « Unmaxdepez » ; Que contre la gastro récurrente de monsieur ou madame, plutôt que lui conseiller de varier son alimentation il a qu’à prendre un « Ancorplusdefrix »... Et si ça va pas mieux revenez me voir, je vous en donnerai un autre.

Il est bien temps aujourd’hui de rappeler que l’usage intensif et inutile des antibiotiques n’ont pour effet que de rendre les agents infectieux plus résistants, à en imprégner l’organisme et à rendre nécessaire la mise au point d’antibiotiques plus puissants, et donc avec des effets secondaires plus importants.

Et puis dis donc Monsieur à la voix d’intermittent dans Urgences, ton message tu pourrais aussi l’adresser aux labos pharmaceutiques. Et leur demander comment ils remercient les « bons médecins », ceux qui prescrivent au maximum leurs produits, que ce soit antibio, antidépresseurs, ou anti n’importe quoi ?

Et pourquoi tu ne leurs demande pas - pendant que t’es là dans mon poste - pourquoi ils ne les vendent pas à l’unité leurs médicaments ? Comme ça se fait dans de nombreux pays, pour que la quantité achetée corresponde à la quantité prescrite par ton confrère ? Ca serait mieux que d’acheter 3 boites de 24 comprimés dont la dernière ne sera entamée que de deux unités non !? Ca coûterait aussi moins cher à la sécu pas vrai ?

Et au passage, ça éviterait d’encourager les consommateurs à une automédication ultérieure avec ce qu’il reste dans la dernière boite ? Non ?

Attends un peu, Monsieur le représentant de l’honorable Ordre des Médecins. Ne pars pas tout de suite, pendant que je te tiens, j’ai encore un mot à te dire....


(Lire la suite sur "La Vita Nuda")
Merci à Emmanuel, animateur de La Vita Nuda, de m’avoir autorisé à publier ce texte.


Ce texte est à rapprocher de l’entretien accordé à l’Humanité aujourd’hui par Christian Lehmann et reproduit ICI

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé