logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


L’éthique dans les séries télé : une émission radio hebdomadaire en ligne sur Radio Créum

Les séries TV et le soap opéra

Conférence donnée à l’université de tous les savoirs le 17/04/2004.


Voir aussi :

Séries télévisées
- Les téléfictions sont plus libres, plus engagées, plus subversives que les émissions d’actualité
- Les Séries TV et le Soap Opera
- L’école de médecine
- "Boomtown" : De la vérité comme puzzle
- J’irais pas me faire soigner par Francis Huster
- La télévision française est d’une extrême vulgarité
- "Friends " : une encyclopédie exhaustive... et en français
- Violence en « prime time »
- De la formation des soignants aux séries télévisées
- Les Miroirs Obscurs - Grandes séries américaines d’aujourd’hui
- Les séries TV et le soap opera - Conférence en ligne

Radio et télévision > Séries télé >


Les enfants et la télévision
par M. L.
Article du 3 janvier 2005

M.L. m’a envoyé ce texte énergique, mais plein de bonne humeur. Je suis cent pour cent d’accord avec ce qu’elle y dit. Alors, ça me fait très plaisir de le publier ici...

MW.

" Les enfants regardent trop la télévision ! ! Ils ne savent rien, il n’y a que la télé qui les intéresse, seulement la télé génère de l’échec scolaire et gna gna gna gna ! ! ! ! "

- Ce discours on l’entend partout - dans la bouche de spécialistes qui font autorité en " matière d’enfant " (comme cette chère Edwige Antier qui officie tous les mercredis sur France Inter.) - mais je l’entend aussi dans mon entourage : " Moi je restreins le plus possible la télé parce que bon c’est abrutissant pour les enfants " " Tu ne devrais pas le laisser regarder ça il est trop petit.... Et gna gna gna gna...... "

Et ça me rappelle ce que j’ai entendu durant toute mon enfance " mais alors cette télé il n’y a que ça qui compte pour toi ! ! télé maniaque ! ! arrête de regarder ces conneries ! ! ! ces série américaines ! ! ! "

Eh oui ! J’étais scotchée à mon petit écran, mais ce qu’ils ne savaient pas c’est que je prenais un plaisir dingue à regarder " ces conneries " (Les Incorruptibles, l’Homme de l’Atlantide, Twilight Zone, La petite Maison dans la prairie, Starsky et Hutch, Star trek, Super Jaimie et l’Homme qui valait trois milliards, Muppet Show, Clair de Lune, Hill Street Blues) et j’en oublie certainement.

A la fac comme je n’avais pas la télé je squattais la vidéothèque et je jubilais devant Woody Allen , Martin Scorsese, John Cassavetes, Ernst Lubitsh, Frank Capra, Clint Eastwood, John Huston et la liste serait encore trop longue.

Et aujourd’hui, à 33ans encore (Vive le câble et la VO !) je dévore Once and Again, Urgences, Friends, The West Wing, The practice, Ally Mac Beal, The Job, Six feet Under, et le cinéma dès que c’est possible... Seulement aujourd’hui moi je suis " adulte ", je gagne ma vie, ( ben oui ! parce qu’on s’est beaucoup inquiété dans mon entourage : fac d’histoire mais ne veux pas être prof ;au cinéma toute la journée, sinon scotchée à la radio, à la TV ou avec un bouquin) je suis documentaliste spécialisé en Audiovisuelle et je travaille à L’INA (institut National de l’Audiovisuel) et je me régale !

J’étais fille unique avec une mère qui travaillait (sage femme). Je me débrouillais pas mal toute seule au quotidien ( mais ça compte pas ça ! ! y a pas de diplôme pour ça ? ? ?) et la fiction c’était mon monde ça me tenait chaud, ça me faisait pas penser à ma solitude et puis je m’y réfugiais pour pas qu’on m’emmerde et j’avais l’impression de voyager à des années lumière de ma vie. Avec le ciné j’ai eu plus de chance parce que mon oncle adorait cela alors je pouvais le partager avec lui. Il avait une passion pour les Westerns et les films noirs. J’ai découvert Mash et Le Privé d’Altman avec lui... et puis d’autres encore...Le théâtre avec Le Roman d’un acteur de Philippe Caubère ( une pure merveille !) mais je m’égare, c’est tellement chouette de penser que tout cela existe et bien plus encore...

Aujourd’hui je suis maman de Thomas qui a 3ans et demi et de Victor qui a 8 mois.

Quand Thomas avait 6 mois on lui lisait des histoires et il nous écoutait les yeux grands ouverts. Vers 1 ans et demie ça m’arrivait de lui mettre des petits dessins animés courts " fait pour les enfants " .Un jour vers l’age de 2 ans alors qu’il voulait voir la télévision je me décide à lui mettre Monster Inc( oui j’achète beaucoup de DVD de films d’animation pour moi, comme les Myazaki et les films des studios Pixar, j’adore ça !). Je me suis dis : de toute manière si il en a marre, il partira et j’éteindrais. Ben pensez vous ! pas folle la guêpe ! ! il a visionné le film de bout en bout, il était fasciné.

C’est son film préféré mais depuis il a découvert Finding Nemo, Toy story 1(dont un des scénariste est Joss Whedon, le créateur de Buffy ! !) et Toy Story II, Shreck, Kiki delivery service de Miazaky, The incredibles.... Moi je suis ravie de pouvoir partager cela avec lui parce que parfois je les regarde avec lui. Je ne sais pas de quoi la vie sera faite, je sais que c’est dur parfois de partager quelque chose avec ces parents, que les enfants en grandissant ont souvent besoin de s’éloigner de leur parents pour se construire mais bon je me dis que la fiction sera peut être notre " fil qui nous lie, nous relie... " [1]

Mais voilà que les adultes et les " spécialistes " s’en mèlent... " Non moi la télé pour les enfants je suis contre ça abruti et gna gna...". Les adultes qui me disaient cela quand j’étais enfants n’avaient pas grandis avec la télé. Même si elle existait déjà, ils n’en avaient pas forcément une. Mais les adultes qui tiennent ce discours aujourd’hui sont des gens qui ont grandi avec la télé, et si un peu plus tard dans la conversation vous lancez le fameux sujet : " Qu’est ce que tu regardais, toi à la télé quand t’étais môme ? " Alors là, ça fuse ! Et on sent dans cette évocation le plaisir d’enfant qu’ils y prenaient. Alors pourquoi ne pas envisager que leurs enfants (ou au moins mon fils !) puissent y prendre plaisir et qu’ils puissent développer leur monde intérieur, leur imagination, leurs rêves ? où es le mal ?

Je ne comprend pas qu’après plus de 60 ans d’existence la télé génère encore des peurs irrationnelles comme celles que pouvaient générer le chemin de fer à ces débuts.

Oui il y a beaucoup de conneries à la télé. Est ce qu’en regardant des conneries on devient con ? exemple : petit fille je regardais La petite maison dans la Prairie. Si on suit cette logique simpliste aujourd’hui je devrais être très croyante - mais non pas du tout je suis plutôt athée pratiquante. Alors, quoi ?

Plutôt que de repousser la télé en bloc pourquoi ne pas la regarder avec nos enfants pourquoi ne pas leur proposer des choses. Aujourd’hui entre le câble et les DVD on peut très bien passer à travers la pub et " le temps de cerveau humain disponible " sans pour autant se priver de la création télévisuelle bien vivante dans le monde, et par trop méconnue et méprisée. Je vais même dire " pire " : quand j’étais gamine j’adorais la pub ce qui agaçait les adultes au plus haut point. Je voulais toujours la regarder .Ca ne me fait pas remplir compulsivement mon frigo de coca cola pour autant. Je recherchais juste l’histoire de deux minutes qu’on allait me raconter...

On apprend bien à lire ? Pourquoi est ce qu’on apprendrait pas à regarder la télé ? Des texte truffés de conneries ineptes il en existe à la pelle et ça ne fait plus peur à personne ! Mais qu’on puisse regarder une connerie à la télé et là ça y est on est en voie de dégénérescence certaine ! !

Encore une chose sur la télévision et la lecture. Si on dit " ha mon fils il passe son temps à lire, il dévore les livres " les gens sont plutôt favorablement impressionnés " ha c’est un intello ! ! ". Si on dit " ha la la mon fils il passe des heures devant la télé " : l’écho : " halala ces jeunes et la télé c’est abrutissant ! ! ! ".

Il me semble que le livre et la télé ne sont qu’un médium pour appréhender des imaginaires, des histoires. Certains objectent que la lecture demande un effort alors que la télévision ne requiert que de la passivité ( c’est exactement ce que pense Patrick Le Lay et c’est pour cela que TF1 est ce qu’il est !) mais bon sang la lecture n’est pas un effort c’est un plaisir et c’est la même chose pour un bon programme audiovisuel !

L’idée selon laquelle il faut " en chier " pour que ce soit intelligent m’énerve ! Qu’on écoute Michel Onfray sur la philosophie hédoniste ! !. Le plaisir n’est pas l’ennemi de l’intelligence et les livres ne sont pas les ennemis de la télévision ! Pourquoi les opposer ? seuls existent la fiction, les romans les nouvelles, les court métrage, les films, les séries, les pièces de théâtre, les essais, les mots , les imaginaires ! Les livres, la télévision, Internet, les supports numériques ne sont que des vecteurs, servons nous en ! et partageons cela avec nos enfants ! !

M.L.

ML et moi ne sommes pas les seuls à voir les choses ainsi. Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste de bon sens, pense la même chose. Il a publié sur le sujet deux petits bouquins épatants :

- Manuel à l’usage des parents dont les enfants regardent trop la télévision (Bayard, 2004)
- La Télé en famille, oui ! (Bayard, 2004)

Dévorez-les.

MW.


[1Le Fil, Chanson d’Alain et de Pierre Souchon. Album " C’est dejà ça ", Virgin 1993.

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé