logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

Contraception
- Dix idées reçues sur la contraception
- Tout ce qu’il faut savoir (ou presque) sur l’implant contraceptif
- Tout ce que les femmes doivent savoir pour se faire poser un DIU (" stérilet ")
- J’ai arrêté ma contraception il y a quelques semaines et je ne suis toujours pas enceinte. Que se passe-t-il ?
- La légende du DIU et des anti-inflammatoires
- Je n’ai pas (encore) d’enfant. Puis-je utiliser un DIU ("stérilet") ?
- Diane 35 et ses génériques : le principal risque, c’est la grossesse non désirée...
- Comment s’y retrouver, parmi toutes ces pilules ?
- La pilule : Comment la prendre ? Que faire quand on l’oublie ? (version mise à jour)
- Pilule "Jasmine" : à ne pas utiliser n’importe comment !

Contraception et gynécologie >


Contraception : questions / réponses 17
Article du 20 décembre 2004

Les sujets abordés cette semaine :
- Décalage de 12 heures dans la prise de pilule (Jasmine)
- L’implant... seulement pour les femmes handicapées ???
- DIU et saignements
- Syndrome Pré-Menstruel (SPM), pilosité et pilule
- DIU et IRM


- Décalage de 12 heures dans la prise de pilule (Jasmine)

Je suis un peu paniquée car j’ai oublié de prendre ma pilule hier soir. Je prends d’habitude ma pilule Jasmine chaque jour à 21h. Après 7 jours d’arrêt je l’ai reprise le jeudi soir, donc je l’ai prise 4 jours et je l’ai oubliée le 5è jour. Mais ce matin (6ème jour) dès que je m’en suis rappelée, je l’ai prise vers 8h. Pour information, on avait eu un rapport la veille d’oubli de la pilule (le 4ème jour).

Donc le problème est que je ne sais pas s’il faut que je prenne une pilule d’urgence ou pas, puisque normalement je n’ai pas dépassé 12h mais j’étais presque à 12h (de 21h jusqu’à 8h) et j’hésite un peu à prendre cette pilule d’urgence puisque je pense qu’elle est très forte et je n’ai pas envie d’avoir des complications au cas où je décide d’arrêter la pilule pour avoir notre premier enfant.
K.

Vous êtes dans le cas typique, dans la mesure où votre oubli est presque de 12 heures et où vous avez eu un rapport non protégé, il est justifié de prendre du Norlevo (contraception d’urgence), dès que possible, si vous ne désirez pas être enceinte. C’est sans danger aucun. La procédure est simple : prenez le Norlevo aujourd’hui ou demain (au plus tard 3 jours après l’oubli). N’arrêtez pas Jasmine. Pendant les 7 jours qui viennent, si vous voulez avoir des rapports sexuels, utilisez des préservatifs en plus.

Sachez aussi que lorsqu’on prend du Norlevo (qu’il s’agisse ou non d’un oubli de pilule), il arrive parfois que l’on ait des saignements quelques jours après l’avoir pris (donc, pendant que vous serez encore en train de prendre Jasmine. N’arrêtez pas Jasmine, même si vous avez quelques saignements. Poursuivez-la jusqu’à la fin de la plaquette.

Et enfin : si vous voulez éviter ce genre de problème, au lieu d’arrêter 7 jours entre deux plaquettes, arrêtez seulement 4 jours. Les oublis ne sont problématiques que lorsqu’ils surviennent en début de plaquette, après 7 jours d’arrêt. (7 j d’arrêt + 1 jour d’oubli = risque d’ovulation). Si vous arrêtez 4 jours seulement, un oubli, même de 24 heures, est très peu susceptible de s’accompagner d’une ovulation. Vous serez plus tranquille.


- L’implant... seulement pour les femmes handicapées ???

Je voulais réagir à votre article sur l’implant. Vous vous interrogez "Pourquoi les gynécologues et les médecins français parlent-ils peu ou pas du tout de cette méthode très efficace ?"
Parce qu’ils sont mal informés ! Quand j’ai demandé à ma généraliste des renseignements sur l’implant qu’une de mes amies avait, elle m’a regardée comme si j’avais dit une énormité et m’a sermonnée en me disant "mais voyons, c’est une contraception réservée aux handicapées mentales, vous n’êtes pas dans ce cas-là".....
Ca laisse songeur.
M.

Oui, vous avez raison, ça laisse d’autant plus songeur que j’ai posé 250 implants depuis 3 ans, et que parmi toutes les utilisatrices, trois seulement étaient des femmes "handicapées"... Inutile de vous dire que pour toutes, la perspective de ne pas être enceinte de manière inopinée est loin d’être un "handicap".
Mais c’est peut-être votre généraliste qui a un handicap. On appelle ça : des préjugés. Ca peut se soigner... si le "handicapé" en question le veut.
Conseillez-lui d’aller lire la page suivante de mon site (consacrée à l’implant) :
http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=429
et proposez-lui de m’écrire, je lui enverrai (gratuitement) les pages de "Contraceptions Mode d’Emploi" où j’explique l’intérêt de l’implant. Pour qu’elle ne meure pas idiote (pardon : "handicapée"). Après tout, elle a fait des études de médecine... (haha)


- DIU et saignements

Ma gynéco m’a posé le 29/11 un stérilet TT 380 juste après mes règles. Elle m’a prévenu que j’aurais des saignements pendant les jours suivants.
Le 13 décembre, les saignements n’étant toujours pas terminés, j’appelle son cabinet. La secrétaire me rappelle en me demandant de venir chercher une ordonnance d’
Exacyl à prendre pendant 5 jours (6 par jour). J’ai commencé le traitement le 14/12, nous sommes aujourd’hui le 16, soit mon 3è jour de traitement, et j’ai l’impression que c’est pire qu’avant. Les saignements m’ont même réveillée cette nuit ! La douleur est peu importante voir quasi inexistante mais ces saignements (comme des règles) m’inquiètent et me fatiguent énormément (cela va bientôt faire 3 semaines en comptant les règles, en sachant que les prochaines doivent arriver le 19/12 !)

La secrétaire m’a dit que si cela ne se passait pas, il faudrait faire une écho pelvienne ! Pour info j’ai accouché le 10/8/04.
Cela signifie t-il que je ne supporte pas le DIU ? Ne vaut-il pas mieux le faire enlever ?
S.

Si vous ne souffrez pas, les saignements ne sont pas inquiétants en soi. Mais l’Exacyl n’est pas très approprié (c’est un placebo qui, le plus souvent, sert à patienter...) Avant de sauter sur l’écho pelvienne, le traitement des saignements passe plutôt par l’ibuprofène (en vente libre en pharmacie), 200 mg (2 comprimés à 100 mg) trois fois par jour pendant au moins 5 jours. C’est un anti-inflammatoire, et c’est ce que l’on donne aux femmes qui ont des saignements sur DIU.

Dans la mesure où on vous l’a posé juste après vos règles, et où vous vous êtes mise à saigner à ce moment-là, je vous conseille de reprendre de l’ibuprofène les deux ou trois prochaines fois que vous aurez vos règles, pendant 4 ou 5 jours. Ca évitera que vos règles durent longtemps. C’est un phénomène qui arrive souvent pendant les premiers mois de pose d’un DIU. Ca ne veut pas dire que vous ne le tolér(er)ez pas. Si les saignements duraient (et n’étaient pas contrôlés par deux ou trois cures d’ibuprofène), demandez à votre gynéco de vous poser plutôt un Mirena (DIU hormonal) avec lequel, le plus souvent, il n’y a pas des règles abondantes. Voire, parfois, pas de règles du tout. (Ce qui n’a aucune importance...)
- Syndrome Pré-Menstruel (SPM), pilosité et pilule

Je vous écris car je n’arrive pas à trouver de pilule qui me convient. J’ai essayé plein de pilules différentes et aucune ne me convient. Historiquement, j’ai tout d’abord essayé Minidril (pendant 3 mois) mais j’avais des effets secondaires (SPM et forte pilosité). Ma gynéco m’a donc prescrit Harmonet que j’ai pris pendant 1,5 ans et là je suis devenue très très irritable.

J’ai donc arrêté la pilule pendant 1 an et j’ai effectué un dosage hormonal qui indique que j’ai trop d’hormones mâles (ce qui me gène en particulier au niveau de ma pilosité). Du coup mon médecin m’a prescrit Diane 35 mais là de nouveau irritabilité et SPM et en plus problème de constipation (je sais que ça parait bizarre mais je pense vraiment que c’est lié car je n’ai rien changé à mon mode d’alimentation ni mon mode de vie pendant cette période). En revanche, presque plus de soucis niveau acné et pilosité. J’essaie actuellement Jasmine, qui est censée être androgénique et réduire le SPM. J’espère que ça va marcher.

J’aimerais une pilule qui me permette de résoudre à la fois mes problèmes d’irritabilité, de SPM et d’excès d’hormones males. Pensez-vous qu’une telle pilule existe ?
I.

Il est possible qu’une des trente et quelques pilules disponibles en France vous convienne et vous permette d’être soulagée (sinon complètement délivrée) de vos symptômes. Diane était un choix logique, Jasmine l’est aussi pour réduire les problèmes de pilosité, mais si vous voulez faire disparaître le SPM et l’irritabilité, qui sont liés... à la variation des hormones dans votre organisme, la seule méthode, c’est de NE PAS ARRETER la pilule (donc, de prendre Jasmine ou une autre pilule qui agit de la même manière, ça peut aussi être par exemple Cilest ou Varnoline ou un générique de Diane, moins coûteuses que la toute nouvelle Jasmine) EN CONTINU. Car c’est l’arrêt des hormones qui provoque l’arrivée des règles et le SPM. Mais je parie qu’on ne vous a jamais proposé de procéder ainsi... Si ?


- DIU et IRM

J’ai 24 ans (dont maintenant 8 ans de pilule à mon actif), et je cherchais à me faire poser un DIU (opérée à 23 ans des varices, après 3 ans de Diane 35...). Mais ‘on’ m’avait dit que c’était impossible, voire interdit selon les versions, de le faire chez des jeunes filles. J’ai trouvé sur votre site bien plus de réponses que je n’avais de questions, et je vous en remercie. Suite à cela, je me suis renseignée, et le seul gynécologue de tout Marseille qui pose des DIU à des jeunes femmes dans mon cas ‘sévit’ au planning familial. Je l’ai donc rencontré, rendez-vous a été fixé pour la semaine prochaine, pour la pose.

Parallèlement à tout cela, je suis étudiante en 4ème année de neurosciences. Et j’avais aujourd’hui un cours sur l’imagerie fonctionnelle, où l’on nous a appris que non seulement nous allions nous même passer et faire passer des IRM (et ce, pour les deux années à venir, minimum), mais qu’en plus il fallait ne rien avoir de métallique sur soi... et qu’entre autres, porter un stérilet interdisait de rentrer dans l’appareil.

Que me conseilleriez vous ? J’ai cette semaine arrêté la pilule (j’ai ‘fêté’ mon rendez vous chez le gynéco en stoppant la prise de pilule) et ne supporte pas l’idée de devoir à nouveau ingérer quotidiennement des pilules, qu’elles soient micro ou mini dosées. Le DIU paraissait être la contraception idéale à mon cas.

Existe-t-il des DIU uniquement en plastique ? Serait-il alors possible d’approcher l’IRM avec un DIU démuni de matière métallique ? L’implant serait-il peut-être plus indiqué (bien que je préférasse une méthode moins invasive) ?
G.

Votre question est très intéressante mais soulève deux problèmes.

Le DIU est la contraception de choix, vous devriez persister dans votre choix. Il existe un DIU sans métal : le Mirena, qui est un DIU hormonal (mais qui est plus délicat à poser à une femme sans enfant, dont l’utérus est plus petit).

Certes, la présence du DIU au cuivre chez une femme pendant une IRM pose problème, mais seulement si on examine la zone où se trouve le DIU (si on vous fait une IRM de la tête...) D’autre part, j’imagine qu’on fait des IRM du crâne à des gens qui ont des plombages, et je ne crois pas qu’on leur arrache les dents, alors il doit y avoir une solution.
La deuxième question que ça soulève est le fait de vous faire passer une IRM "parce que" vous êtes étudiante en 4e année. Ce n’est pas un motif suffisant. C’est un appareillage coûteux, dont l’usage est précieux pour des personnes malades. Il n’est pas acceptable qu’on vous en fasse passer une "pour rien" (ou à visée expérimentale, ce qui est pire).

Par conséquent je ne vois pas pourquoi on vous obligerait à entrer dans l’appareil. Est-ce qu’on vous ferait passer une radio ou une scintigraphie isotopique "pour voir" ? Non. Alors, si j’étais vous, je refuserais (et je suggèrerais à mes camarades de le faire). Gentiment, mais fermement. Les étudiants ne sont pas des cobayes, et si vous voulez savoir "comment ça fait d’être dans l’appareil" (ce que je trouve utile), on peut très bien vous y faire entrer et y rester un quart d’heure sans vous irradier.
Qu’en pensez-vous ?

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé