logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

Contraception
- Dix idées reçues sur la contraception
- Tout ce qu’il faut savoir (ou presque) sur l’implant contraceptif
- Tout ce que les femmes doivent savoir pour se faire poser un DIU (" stérilet ")
- J’ai arrêté ma contraception il y a quelques semaines et je ne suis toujours pas enceinte. Que se passe-t-il ?
- La légende du DIU et des anti-inflammatoires
- Je n’ai pas (encore) d’enfant. Puis-je utiliser un DIU ("stérilet") ?
- Diane 35 et ses génériques : le principal risque, c’est la grossesse non désirée...
- Comment s’y retrouver, parmi toutes ces pilules ?
- La pilule : Comment la prendre ? Que faire quand on l’oublie ? (version mise à jour)
- Pilule "Jasmine" : à ne pas utiliser n’importe comment !

Prévention
- Pour prendre la pilule, examen gynécologique, examen des seins et prise de sang ne sont pas nécessaires...
- Plaidoyer pour une autre radiologie
- Contraception : Questions / Réponses 45
- Certains gynécologues français s’efforcent de réhabiliter les DIU
- Les règles : est-il "dangereux" de ne pas en avoir ? (Contraception : Questions/réponses 44)
- Cérazette et allaitement (Contraception : Questions / Réponses 41)
- Pilule et allaitement (Contraception : Questions / Réponses 40)
- "Ce n’est pas le DIU qui perfore, c’est le médecin !" (et certains médecins mériteraient un procès...)
- Contraception : Questions / Réponses n° 36
- "Les inventeurs de maladies" -manoeuvres et manipulations de l’industrie pharmaceutique

Contraception et gynécologie >


Contraception : questions / réponses 11
Article du 8 novembre 2004

Les sujets abordés cette semaine :
- Syndrome prémenstruel sous pilule (Harmonet)
- Pertinence du port d’un DIU en cas de sécheresse vaginale (Mirena)
- Que faire si l’on vomit après avoir pris sa pilule ? (Varnoline)
- Au bout de combien de temps peut-on être enceinte après le retrait de l’implant contraceptif (Implanon) ?
- Douleurs sous DIU


Lire toutes les questions réponses sur la contraception


Lire les questions réponses précédentes


Poser une question sur la contraception : martin_winckler@yahoo.fr

- Syndrome prémenstruel sous pilule (Harmonet)

J’ai une question concernant l’ovulation sous pilule qui est censée ne pas se produire.
J’ai 48 ans, je prends la pilule depuis l’age de 20 ans à l’exception de trois grossesses, et chaque mois, vers la fin de la plaquette (
Harmonet), je ressens en beaucoup moins fort, des symptômes prémenstruels. Ce qui pour moi se traduit par rétention d’eau et boulimie. Rien à voir avec ce qui se passait sans pilule, mais quand même...
Je ne me pose cette question que parce que, ce mois-ci, j’ai décidé pour la première fois d’enchaîner deux plaquettes, et je me demande si je ne vais pas un peu contre le processus naturel d’ovulation que je ressens, processus qui est bien sûr "entravé" par les hormones de la pilule pour aboutir à une grossesse mais peut-être pas complètement inexistant.
Est-ce que cela vous parait possible, ou est-ce mon imagination ?
M.

Vos symptômes ne sont pas dus à votre imagination, mais ils ne sont pas dus non plus à une ovulation. Ils sont probablement produits par les hormones que contient votre pilule, Harmonet, et qui finissent, à la fin des 21 jours de prise, par donner des symptômes similaires à ce que produiraient les œstrogènes naturels produits par votre ovaire au milieu du cycle. Les œstrogènes qui produisent "naturellement" ces symptômes sont émis par l’ovaire principalement en milieu de cycle, sous la forme d’un "pic", d’une "décharge" assez brutale d’hormones - qui déclenche l’ovulation.

Ici, quand vous prenez votre pilule, vous assimilez une quantité d’hormone quotidienne qui peut, en fin de cycle, donner ces symptômes mais qui, comme elle est administrée en quantité régulière (pendant 21 jours) empêche l’ovulation. La rétention d’eau et l’effet sur l’appétit n’apparaissent qu’en fin de cycle, du fait d’un apport progressif au fil des 21 jours précédents. Si vous voulez être tout à fait tranquille sur le plan de la contraception (et en particulier éviter une grossesse en cas d’oubli), vous pouvez laisser passer moins de 7 jours entre deux plaquettes d’Harmonet. Habituellement, je conseille de n’arrêter que 4 jours, mais les symptômes de rétention d’eau risquent d’être aussi un peu plus fréquents. Dans votre cas, si vous reprenez votre pilule au bout de 5 ou 6 jours d’arrêt, c’est suffisant pour réduire le risque de grossesse en cas d’oubli, sans augmenter les symptômes.

Une autre solution, qui augmenterait votre confort et votre sécurité serait de demander la pose d’un DIU hormonal Mirena. Il supprimerait vos symptômes prémenstruels totalement et vous assurerait une contraception absolument fiable pendant 5 ans, sans la contrainte d’une prise quotidienne de comprimés. D’autant plus qu’autour de 50 ans, il est préférable de ne plus prendre d’œstrogènes...


- Pertinence du port d’un DIU en cas de sécheresse vaginale (Mirena)

Je viens de lire votre excellent ouvrage sur la contraception et souhaite vous demander un conseil. J’ai 35 ans, deux enfants et je cherche une contraception très efficace. Je suis tentée par un stérilet et en particulier le Mirena, mais comme j’ai toujours souffert de muqueuses fragiles et sécheresse vaginale, j’aimerais choisir la meilleure contraception pour contrer ces problèmes. Que me conseillerez vous ?
A.

Si vous avez un problème de sècheresse vaginale, le Mirena risque d’accentuer les choses en raison de son contenu en progestatifs. Un DIU au cuivre (TT 380 du lab. CCD) serait plus adapté : il n’a pas d’effet hormonal, est très efficace, et n’empêche pas que vous traitiez la sècheresse vaginale de manière appropriée (par de petites quantités d’oestrogènes une ou deux fois par semaine, par exemple).


- Que faire si l’on vomit après avoir pris sa pilule ? (Varnoline)

Je prends la pilule depuis 4 mois. Hier j’ai pris ma pilule comme d’habitude a 22:30 et a 1:00 du matin j’ai vomi, ma question est si la pilule que j’ai pris est toujours efficace ou non. La marque de ma pilule est "Varnoline".
A.

Deux choses vont vous aider à répondre :
- Si vous avez vomi le repas pris avant 22 h 30, vous avez probablement vomi la pilule aussi.
- Si cette pilule faisait partie des 7 premiers comprimés de la plaquette, il vous faut :
- prendre une contraception d’urgence (Norlevo, http://www.norlevo.com/) dès que possible et, au plus tard, dans les 5 jours qui suivent l’oubli.
- continuer à prendre Varnoline (ne l’arrêtez surtout pas)
- utiliser des préservatifs pour tout rapport sexuel dans les 7 jours qui suivent l’oubli.

Il est possible qu’après avoir pris du Norlevo, vous ayez des saignements dans les 8 à 10 jours qui suivent. N’arrêtez pas de prendre Varnoline, même si vous saignez. Ce ne sont pas vos règles, mais un effet secondaire (sans danger) du Norlevo.

Si la pilule oubliée faisait partie des comprimés 8 à 15 de la plaquette : il n’y a rien d’autre à faire que prendre le comprimé oublié le soir suivant. Vous ne risquez rien.

Si la pilule oubliée faisait partie des 7 derniers comprimés de la plaquette : prenez le comprimé oublié, et à la fin de la plaquette, commencez immédiatement la plaquette suivante (sans marquer d’arrêt
entre deux plaquettes). Vous n’aurez pas de règles ce mois-ci, ce qui n’a aucune importance.

Note : les consignes ci-dessus concernent Varnoline à 21 comprimés (de couleur). Si vous preniez une pilule Varnoline à 28 comprimés, les 7 derniers comprimés (blancs) sont des placebos. Si vous avez oublié un des derniers comprimés de couleur, recommencez la plaquette suivante SANS PRENDRE LES COMPRIMES BLANCS.


- Au bout de combien de temps peut-on être enceinte après le retrait de l’implant contraceptif (Implanon) ?

J’ai un Implanon depuis 2 ans 1/2 et je souhaite le faire retirer car nous aimerions avoir un enfant (notre premier, j’ai 27 ans). Mais j’ai entendu des infos contradictoires : parfois j’entends que la fécondité revient immédiatement, parfois qu’il faut plusieurs mois, j’ai même entendu qu’il est souhaitable d’attendre quelques temps sans aucune contraception avant de tomber enceinte, le temps que les cycles reviennent normalement et que la nature reprenne ses droits en quelque sorte (ce qui implique une méthode naturelle ou des préservatifs, s’il le faut on fera avec !)
Merci de m’éclairer.
A noter que je n’ai quasiment pas eu de règles pendant 2 ans, mais depuis quelques temps c’est plus anarchique : règles (ou plutôt pertes noirâtres) très fréquentes mais pas très abondantes. Sinon pas d’effets secondaires notables.
B.

J’ai posé environ 250 implants depuis 3 ans, j’en ai retiré une trentaine, et pour les femmes (une quinzaine) qui désiraient une grossesse (aucune n’avait de problème de fécondité préalable connu). Celle-ci a commencé dans un délai de 3 à 12 mois, ce qui correspond à ce qui se passe avec n’importe quelle autre contraception. Il faut simplement vous rappeler que l’implant est une contraception identique à une pilule progestative (Microval, Cérazette) et a un effet surtout local (en "bloquant" les spermatozoïdes à l’entrée de l’utérus grâce à l’épaississement des sécrétion du col de l’utérus). Cet effet disparaît au bout de quelques jours. Quant à l’effet sur les règles (par amincissement de la muqueuse - paroi intérieure de l’utérus - qui se traduit par ces saignements intermittents, qu’on appelle un "spotting" et qui sont sans danger) il ne demande, le plus souvent, qu’un mois pour disparaître : les règles suivant le retrait de l’implant sont normales.

Dans son livre "Contraceptions, your questions answered" (Ed. Churchill Livingstone, 4e édition, 2004, p. 350), John Guillebaud, spécialiste mondial de la contraception indique que l’étonorgestrel (l’hormone contenue dans l’implant) était indétectable dans le sang une semaine après le retrait et que sur 47 femmes à qui on avait retiré leur implant dans le centre où il travaille, 44 avaient ovulé au bout de 3 semaines.

Je pense donc qu’une fois l’implant retiré, la seule chose à faire est de vivre votre vie tranquillement en attendant que la grossesse désirée survienne : on considère qu’un couple a des problèmes de fécondité si une grossesse ne survient pas au bout de 2 ans de rapports sans contraception, donc, ne vous faites pas de souci !


- Douleurs sous DIU

Après mes 2 grossesses on m’a posé un stérilet (cuivre), je n’ai jamais eu de soucis. Cependant 2 ans après la dernière pose, j’ai eu de fortes douleurs semblables à une infection urinaire, et après 3 mois de recherches, le stérilet a été enlevé. Soulagement. Le gynéco me pose 1 mois plus tard le "Mirena", et les douleurs intenses reviennent. On le retire. J’essaye la pilule : migraines atroces : arrêt.
J’essaye donc depuis 7 jours le patch
EVRA  : nausées quotidiennes, cela peut il s’arranger ? Ou est-ce un symptôme qui durera ? Que puis je faire ? Pourquoi soudainement ai je " rejeté" le stérilet ? Puis je en reposer un dans 6 à 9 mois ?
S.

Les douleurs étaient-elles dues au DIU lui-même ? Je n’en suis pas sûr. Je ne vois pas pourquoi elles apparaîtraient au bout de plusieurs années... ou au bout d’un mois de Mirena, sans autre symptôme (fièvre, saignements...). Il y a beaucoup de muscles qui peuvent faire mal dans l’abdomen et parfois les douleurs musculaires sont confondues avec des douleurs de l’utérus - et attribuées au DIU. Je vois souvent des femmes venir me dire "mon DIU me fait mal" et, quand je les examine, ce qui leur fait mal ce sont les psoas (de grands muscles qui s’attachent sur la colonne vertébrale et descendent jusqu’aux fémurs en passant derrière l’utérus) ou bien même la paroi de l’abdomen, à cause d’une petite hernie apparue pendant une grossesse, par exemple.

Si vous avez des nausées avec le patch, j’ai peur que ça ne s’arrange pas : c’est un symptôme lié au dosage hormonal particulier du patch, et manifestement, il ne vous convient pas...
A priori, rien ne s’oppose à ce qu’on vous repose un DIU au cuivre. Mais il faut aussi identifier la cause de vos douleurs...

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé