logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


Juste après dresseuse d’ours - par Jaddo

Voir aussi :

Contraception
- Tout ce qu’il faut savoir (ou presque) sur l’implant contraceptif
- Tout ce que les femmes doivent savoir pour se faire poser un DIU (" stérilet ")
- J’ai arrêté ma contraception il y a quelques semaines et je ne suis toujours pas enceinte. Que se passe-t-il ?
- La légende du DIU et des anti-inflammatoires
- Je n’ai pas (encore) d’enfant. Puis-je utiliser un DIU ("stérilet") ?
- Diane 35 et ses génériques : le principal risque, c’est la grossesse non désirée...
- Comment s’y retrouver, parmi toutes ces pilules ?
- La pilule : Comment la prendre ? Que faire quand on l’oublie ? (version mise à jour)
- Pilule "Jasmine" : à ne pas utiliser n’importe comment !
- Peut-on tomber enceinte en prenant la pilule, sans l’avoir oubliée ?

Prévention
- Pour prendre la pilule, examen gynécologique, examen des seins et prise de sang ne sont pas nécessaires...
- Plaidoyer pour une autre radiologie
- Contraception : Questions / Réponses 45
- Certains gynécologues français s’efforcent de réhabiliter les DIU
- Les règles : est-il "dangereux" de ne pas en avoir ? (Contraception : Questions/réponses 44)
- Cérazette et allaitement (Contraception : Questions / Réponses 41)
- Pilule et allaitement (Contraception : Questions / Réponses 40)
- "Ce n’est pas le DIU qui perfore, c’est le médecin !" (et certains médecins mériteraient un procès...)
- Contraception : Questions / Réponses n° 36
- "Les inventeurs de maladies" -manoeuvres et manipulations de l’industrie pharmaceutique

Santé
- Qu’est-ce qu’un patient "responsable" ? Qu’est-ce qu’un soignant respectueux ?
- Humbles réflexions d’un médecin généraliste sur l’IVG
- Santé : la fin du modèle français
- Que "vaut" une IVG ?
- "La santé en questions", une collection pour tous
- Une maladie méconnue : le trouble dysphorique du lundi matin (TDLM)
- L’avenir menaçant de l’industrie pharmaceutique
- Sélection des étudiants en médecine : comparaison entre France et Québec
- "Je viens encore bêtement de faire perdre 800€ à la sécu pour une connerie"
- Qu’est-ce que l’effet placebo ?

Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... > La médecine, les patients, les soignants >


Préparatifs
par Marianne X et Martin Winckler
Article du 1er novembre 2004


- Dites-moi, Martin, la pilule du lendemain, elle a un nom savant ou pas ? Je n’en ai jamais acheté. J’arrive à la pharmacie et je dis "Bonjour, je voudrais la pilule du lendemain s’il vous plait" ? Il y aurait un nom plus scientifique, ça m’arrangerait, vous comprenez ? En même temps, il est peut être l’heure, à bientôt 26 ans, d’assumer sa sexualité... et le fait de ne plus prendre la pilule depuis un an et demi... Bon, j’attends de vos nouvelles avant d’y aller.
Marianne


Marianne,

Oui, ça s’appelle du Norlevo. Et c’est en vente sans ordonnance. Bien sûr, vous avez raison, à 26 ans, vous êtes assez grande. ;- ))) Pensez aussi aux préservatifs. Ca n’est pas le même usage. Et c’est plus prudent. Au moins au début.
Martin

Martin,

Merci pour le renseignement, et pour vos bons conseils... ! J’irai acheter la pilule du lendemain... demain. Pour ce qui est des préservatifs, des amis (ravis de me voir commencer une nouvelle vie) m’en ont offert cet été... des "festifs" ! Il y a un feu d’artifice sur la boite, ça promet ! Bien sûr, ils attendent que je leur fasse un rapport ( :-)) sur la qualité du produit, ce que je ne manquerai pas de faire. Si tout va bien, mon Jules arrive vendredi après midi. C’est la première fois qu’on va passer une semaine ensemble. Je crois que je suis aussi stressée que pour les oraux du bac.
PS : quels sont les gestes qui sauvent en cas de crise cardiaque ?
Marianne


Marianne,
Les gestes qui sauvent en cas de crise cardiaque ? Vous avez peur de lui coller une crise cardiaque ? Ca va être chaud... Alors, voyons, les gestes qui sauvent :
- 1° ne pas s’affoler
- 2° appeler le SAMU
- 3° faire avaler un comprimé d’aspirine (je ne plaisante pas : ça empêche la formation des caillots dans les artères) et dire qu’on l’a fait aux médecins qui arrivent avec le SAMU
- 4° rassurer et accompagner (les malades accompagnés guérissent plus que ceux qu’on laisse seuls). D’autres questions ?
Martin
PS : Après une crise cardiaque traitée et guérie, les galipettes ne sont pas interdites, au contraire. Les hommes qui n’ont plus de sexualité vivent moins longtemps. Alors...


Martin,
Comment ça " une aspirine " ? Pourquoi pas un suppo et au lit pendant qu’on y est ? Pas de " À 3 on y va ! ", de " Commencez le massage ! ",ou de " Attention, on dégage ! " ??? J’ai bien fait de poser la question ! Non mais sans rire, il a quand même 53 ans... Alors on ne sait jamais ! Et puis moi, ça me rassure, j’aurai sans doute l’esprit plus libre, si vous voyez ce que je veux dire... Bon, si je récapitule, je dois avoir dans ma table de chevet :
- des préservatifs,
- la pilule du lendemain,
- de l’aspirine,
- un verre,
- une bouteille d’eau,
- un téléphone avec le numéro des pompiers pré-enregistré comme ça y a plus qu’à faire " bis "
- et les clés de l’immeuble pour les balancer par la fenêtre parce que je n’ai pas d’interphone.
Parfait, super réjouissant comme programme, ça donne envie :-) Sans blague, je vous remercie, je penserai à vous... si jamais ça arrive, sinon, je ne garantis rien ;-))
À très bientôt.
Marianne
PS : Forcément que ça va être chaud. Je vous rappelle que j’ai 26 ans et que je sors de quelques années de "misère sexuelle", alors...


Marianne,
"Chaud", c’est pas forcément mortel...
Martin


Martin,
Oui mais moi j’y connais rien !... en matière de crise cardiaque (parce qu’en matière de sexe je commence à avoir un peu d’expérience tout de même). Bien sûr que j’ai pas l’intention de le tuer (le pauvre) mais je préférais savoir, au cas où. Je voulais être prévenue, pour pouvoir "guérir" plutôt qu’être prise au dépourvu. J’ai la trouille, j’ai tellement entendu d’histoires, vu de films où l’homme meurt pendant l’amour... Vous comprenez ? Il a déjà été opéré du coeur. Il y a 30 ans, certes. Mais quand même. Tout ce que je veux, c’est que tout se passe comme dans un conte de fée (c’est bien parti pour) mais je voulais donner à Blanche Neige (ah ah ah !) les moyens de réanimer son prince charmant... Vous me confirmez donc que ça peu être l’éclate sans forcément mettre sa vie en péril ? Je sais bien que 53 ans c’est pas vieux, mais j’ai la trouille. Remarquez, il a l’air de faire des rando assez souvent...
Bon, allez, je suis parée... J’ai rajouté une petite cuillère pour touiller l’aspirine et de la Ventoline (pour moi)... Je suis sur les nerfs mais j’adore ça.
Marianne, qui se liquéfie


Marianne,

Vous avez aussi l’option : chasteté complète. Mais je doute que ça vous convienne, à lui comme à vous. Et puis, la vie, c’est risqué...
Martin

Martin,
Ca fait deux mois aujourd’hui que j’ai rencontré mon Jules et lorsqu’il m’a proposé de se revoir quelques jours plus tard, la crise cardiaque est la première chose à laquelle j’ai pensé... c’est moche. Puis j’ai trouvé plusieurs bonnes raisons de décliner son invitation. Et j’ai regretté. Je voulais savoir un truc : pourquoi ce sont toujours les femmes qui ont peur et les hommes qui font des crises cardiaques pendant l’amour ? Je dis ça, je n’ai pas de statistiques, mais j’ai l’impression d’avoir toujours entendu des histoires comme ça, où c’est l’homme la "victime". Est ce que faire l’amour est plus fatigant pour un homme que pour une femme ? Est ce que d’une manière générale les femmes font moins de crises que les hommes ?
Bon, allez, je suis parée... J’ai rajouté une petite cuillère pour touiller l’aspirine et de la Ventoline (pour moi)... Je suis sur les nerfs mais j’adore ça.
Marianne, qui se liquéfie

Marianne,
Le fantasme de crise cardiaque est très beau, pas très moche : vous avez peur de le tuer d’amour, de désir, de plaisir. C’est un signe de souci de lui, et pas autre chose. Un souci proportionnel à votr désir. Quel homme ne rêve pas de mourir d’amour ?

Pourquoi ce sont les femmes qui ont peur, et les hommes qui font les crises cardiaques ? Parce que les hommes font plus de crises cardiaques que les femmes (le tabac, le stress, les androgènes) et parce que les femmes sont plus souvent compagnes d’hommes plus âgés qu’elles que l’inverse. Alors, ils meurent avant elles. Enfin, parce que les hommes ont une vision généralement plus "acrobatique" des relations sexuelles que les femmes (c’est une généralité, pas une vérité absolue).

Est ce que faire l’amour est plus fatigant pour un homme que pour une femme ?
Non. C’est juste que le coeur des hommes (qui fument, surtout) est plus fragile à partir de 45 ans. Cela étant, je vous rassure : les infarctus pendant les galipettes, c’est beaucoup plus rare qu’au Tennis ou au Squash. Ca, c’est violent. Pas les galipettes : quand on se sent mal, on ralentit...
Bref : ne vivez pas dans l’angoisse. La sexualité, ça réveille un homme, ça ne le tue pas. Le désir, ça fait vivre.
Bon week-end
Martin

Toute ressemblance entre ce dialogue est une situation vécue n’a rien de fortuit.
MW.

Bonus : Ecoutez "J’ai Mal Là", la chronique sonore de Martin Winckler sur ArteRadio.com.
Cette semaine, la chronique s’intitule : "Je ne supporte plus ma pilule".
Pour avoir mal là, cliquez ici

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé