logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


L’éthique dans les séries télé : une émission radio hebdomadaire en ligne sur Radio Créum

Voir aussi :

Odyssée
- Quel homme du XVIIIème siècle fut inventeur, homme d’état, diplomate, imprimeur et homme de presse, philosophe, météorologiste et humoriste ?
- Comment étudie-t-on le fonctionnement du cerveau ?
- A quoi sert de faire une chronique un lundi de Pâques ?
- Combien y a-t-il de versions des dix commandements ?
- Le papier va-t-il disparaître ?
- Qu’est-ce qu’une projection psychologique ?
- Monstre du loch Ness et poissons des profondeurs post-Tsunami
- Quelle difference y a-t-il entre le Nô et le Kabuki ?
- D’ou viennent les fantômes ?
- Pourquoi est-ce que ça s’appelle l’amérique ?
- LES CHRONIQUES DE FRANCE INTER DONT ON NE PARLERA JAMAIS SUR FRANCE INTER....

Radio et télévision > Odyssée >


Combien de planètes y a-t-il dans notre système solaire ?
25 novembre 2002
Article du 6 octobre 2004

Spontanément, on est tenté de répondre « 9 » : dans l’ordre, en partant du soleil : Mercure, Vénus, La Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton. Mais c’est plus compliqué que ça. Car la définition d’une planète a donné lieu à des discussions serrées.

Le fait de tourner autour du Soleil n’est pas le seul critère pour définir une planète.
Ainsi, entre l’orbite de Mars et celle de Jupiter il existe une ceinture d’astéroïdes dont le diamète est parfois imposant et qui tournent autour du Soleil.
Mais le plus grand de ces astéroïdes, Cérès, n’est pas considéré comme une planète. Car la taille n’est pas non plus un critère déterminant.

Mercure est considérée comme une planète, mais Titan, la lune géante de Saturne, qui est plus volumineuse que Mercure, n’est pas considérée comme une planète. En réalité, on s’éloigne de plus en plus de la notion un peu restrictive de planète en disant que le système solaire est un ensemble de corps célestes qui tournent autour d’une étoile : le soleil.
Ces corps célestes sont de toutes les tailles, depuis les particules de poussière jusqu’aux sphères gazeuses géantes que sont, au-delà de la ceinture des astéroïdes, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.
En deça de la ceinture des astéroïdes, on trouve d’autres corps célestes, parmi lesquels Mercure, Vénus, la Terre et Mars font une taille respectable.

Ces huit gros objets ont une orbite stable autour du soleil, tandis que ceux qui constituent la ceinture des astéroïdes ont une orbite beaucoup plus irrégulière. Les comètes, qui traînent derrière elles une queue gazeuse, croisent l’orbite des huit planètes principales. Les astéroïdes, qui sont plus petits et n’ont pas de queue, entrent souvent en collision avec ces planètes. Ce que nous appelons des « étoiles filantes » sont des astéroïdes qui se consument en entrant dans l’atmosphère terrestre.

Depuis le début du 20e siècle, les astronomes ont découvert des objets célestes au-delà de l’orbite de Neptune. Pluton, par exemple, n’a été découverte qu’en 1930.
Elle aussi a donné lieu à quelques discussions.
A l’époque, on l’a qualifiée de planète, mais son orbite croise celle de Neptune et sa taille est inférieure à celle de notre lune.
En outre, depuis une dizaine d’années, grâce en particulier au téléscope spatial Hubble, lancé en 1990, on a identifié au-delà de Neptune une autre ceinture d’astéroïdes et de comètes que l’on nomme la ceinture de Kuiper.

Et tout récemment, le téléscope Hubble a repéré une immense boule de glace, située à six milliards de kms de la Terre, c’est à dire un milliard et demi de kilomètres plus loin que Pluton.
Pour changer des noms de dieux latins, ce nouvel objet céleste a été baptisé Quaoar, nom d’un dieu amérindien. L’orbite de cette boule de glace est presque exactement circulaire autour du soleil et son diamètre est à peine supérieur à celui d’un des satellites de Pluton, Charon.

La tentation est grande de qualifier Quaoar de planète. A l’heure actuelle, seul le télescope Hubble est suffisamment puissant pour la visualiser. Il est probable que des télescopes plus puissants nous feront découvrir d’autres objets encore inconnus.

Donc, aujourd’hui, à la question « combien y a-t-il de planètes y a-t-il dans le système solaire ? », on peut répondre : « Pour le moment, il y en a dix... »

Un chouette site (en anglais) sur Quaoar

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé