logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


L’éthique dans les séries télé : une émission radio hebdomadaire en ligne sur Radio Créum

Les séries TV et le soap opéra

Conférence donnée à l’université de tous les savoirs le 17/04/2004.


Voir aussi :

Séries télévisées
- Les téléfictions sont plus libres, plus engagées, plus subversives que les émissions d’actualité
- L’école de médecine
- "Boomtown" : De la vérité comme puzzle
- J’irais pas me faire soigner par Francis Huster
- La télévision française est d’une extrême vulgarité
- "Friends " : une encyclopédie exhaustive... et en français
- Violence en « prime time »
- De la formation des soignants aux séries télévisées
- Les Miroirs Obscurs - Grandes séries américaines d’aujourd’hui
- Les miroirs de la vie
- Les séries TV et le soap opera - Conférence en ligne

Radio et télévision > Séries télé >


Les Séries TV et le Soap Opera
Conférence tenue à l’université de tous les savoirs
Article du 7 octobre 2007

Vous pourrez lire ci-dessous les premières pages du texte intégral de la conférence donnée le 12 07 04 à l’Université de Tous les Savoirs.
MW

- Visionner la conférence
- Télécharger la retranscription intégrale

[...] C’est la première fois que je fais une leçon, j’ai horreur personnellement des leçons, et on m’a dit que la salle ne pouvait pas intervenir pendant la leçon, donc vous allez me pardonner, parce que d’habitude je donne facilement la parole à la salle, mais bon, c’est comme ça, si donc je suis mal à l’aise il faut simplement l’attribuer à mon inexpérience dans ce domaine.

Je suis extrêmement touché qu’on m’ait demandé de faire une conférence sur les séries télé et les soaps dans le cadre de l’Université de Tous les Savoirs, parce que ça rejoint précisément la certitude que j’ai que ce que j’appelle les téléfictions, - et j’expliquerai ce terme un peu plus tard -, font partie du domaine du savoir, et en particulier font partie du domaine artistique, au même titre que les fictions cinématographiques, au même titre que les fictions littéraires, au même titre que les fictions théâtrales, au même titre que toute forme de fiction que vous pouvez identifier dans le domaine culturel.

Le principal obstacle au fait de considérer les téléfictions, les fictions diffusées par la télévision, comme un mode d’expression culturelle, artistique de type littéraire, si vous voulez, le principal obstacle est lié à une confusion qui est faite entre le medium, la télévision, et les produits qu’elle nous propose. Et donc je vais vous proposer, de façon à ce que vous compreniez dans quel cadre je m’inscris, je vais vous proposer de visualiser la télévision, ce petit écran que vous voyez chez vous, et d’imaginer que ce petit écran, en fait, c’est un kiosque à journaux.

Quand vous êtes dans un kiosque à journaux dans une rue de Paris, vous avez des centaines de journaux et des centaines de magazines qui sont devant vous. Il est bien évident que vous n’achetez pas tout. Vous allez acheter peut-être une, deux, trois publications.

Et c’est la même chose à la télévision, c’est-à-dire que vous avez ce grand kiosque qui à l’heure actuelle en France comprend quelque chose comme deux cent chaînes, donc on va dire que ces deux cent chaînes, ce sont ces deux cent magazines que vous avez dans le kiosque, vous n’allez pas regarder tous les magazines et toutes les chaînes. Même si vous zappez, c’est ce que vous faites dans un kiosque, vous feuilletez les magazines pour savoir s’ils vous intéressent ou pas, vous allez zapper, vous allez passer d’une chaîne à l’autre, mais vous allez choisir probablement trois ou quatre chaînes que vous allez regarder de manière régulière.

Sur ces chaînes, et je devrais dire dans ces magazines, quand vous achetez un magazine, vous ne lisez pas tout, c’est pas vrai, vous avez des articles préférentiels. Des articles préférentiels, soit par genre, vous préférez, mettons, dans un magazine que vous avez l’habitude d’acheter, des articles qui sont plutôt des documentaires, qui sont plutôt des témoignages, qui sont plutôt des fictions, qui sont plutôt ce que vous voulez... Vous les choisissez en fonction des auteurs aussi, c’est-à-dire que si vous voyez une plume particulière, vous allez aller directement à cet article-là, hé bien la télévision c’est la même chose, c’est-à-dire que vous allez choisir plutôt une chaîne dans laquelle vous allez regarder des documentaires, plutôt une chaîne dans laquelle vous allez regarder du sport, plutôt une chaîne dans laquelle vous allez regarder des fictions.

Et parmi ces fictions, vous allez faire des choix. Vous allez choisir des fictions par genres, ou bien des fictions en fonction des auteurs. Alors évidemment, il y a un élément supplémentaire, c’est que vous allez aussi choisir des fictions en fonction des acteurs qui jouent dedans, de la même manière que quand vous allez au cinéma, vous allez choisir des films en fonction des acteurs que vous aimez.

Tous ces critères sont des critères pertinents, il n’y a pas de hiérarchie dans les critères que je vous expose, il y a simplement le fait qu’on ne peut pas comprendre ce que sont les téléfictions si on regarde la télévision comme un tout. Il faut regarder la télévision comme un medium, et il faut bien concevoir qu’à l’intérieur de ce medium, personne ne regarde tout.


-  Visionner la conférence (vidéo de 100mn)
-  Télécharger la retranscritpion intégrale (fichier PDF de 154Ko).

Merci à Louise Kelso-Bartlebooth d’avoir procédé à cette transcription.

MW


Conférence UTLS

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé