logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


IMPORTANT : Je ne REPONDS PLUS aux questions sur la contraception, la sexualité, la grossesse, les règles...

Voir aussi :

Contraception
- Dix idées reçues sur la contraception
- Tout ce qu’il faut savoir (ou presque) sur l’implant contraceptif
- Tout ce que les femmes doivent savoir pour se faire poser un DIU (" stérilet ")
- J’ai arrêté ma contraception il y a quelques semaines et je ne suis toujours pas enceinte. Que se passe-t-il ?
- La légende du DIU et des anti-inflammatoires
- Je n’ai pas (encore) d’enfant. Puis-je utiliser un DIU ("stérilet") ?
- Diane 35 et ses génériques : le principal risque, c’est la grossesse non désirée...
- Comment s’y retrouver, parmi toutes ces pilules ?
- La pilule : Comment la prendre ? Que faire quand on l’oublie ? (version mise à jour)
- Pilule "Jasmine" : à ne pas utiliser n’importe comment !

Santé
- Qu’est-ce qu’un patient "responsable" ? Qu’est-ce qu’un soignant respectueux ?
- Humbles réflexions d’un médecin généraliste sur l’IVG
- Pour prendre la pilule, examen gynécologique, examen des seins et prise de sang ne sont pas nécessaires...
- Santé : la fin du modèle français
- Que "vaut" une IVG ?
- "La santé en questions", une collection pour tous
- Une maladie méconnue : le trouble dysphorique du lundi matin (TDLM)
- Plaidoyer pour une autre radiologie
- L’avenir menaçant de l’industrie pharmaceutique
- Sélection des étudiants en médecine : comparaison entre France et Québec

Courriers et contributions >


Les femmes médecins ont-elles une sexualité ?
par Véronique T.
Article du 18 août 2004

Si certains médecins se comportent comme s’ils vivaient dans un autre monde, c’est parce qu’on leur a appris à faire comme ça, et à nier leur propre existence physique (ou du moins à en nier l’existence face à leurs patients). Celles et ceux qui n’oublient pas qu’ils sont d’abord des individus et qui veulent tout de même avoir une vie ont parfois des difficultés à le faire. C’est ce que nous raconte Véronique avec cette expérience vécue.
Merci à elle de l’avoir partagée avec nous. En la lisant, on comprend certaines choses...
MW


Future interne de CHU, je souhaite quitter ma bonne vieille mutuelle santé des étudiants pour la très célèbre MACSF [1] : bien plus classe me disais-je ...

J’appelle donc le numéro de téléphone qui m’est indiqué sur une alléchante publicité. Les pourcentages de remboursement des consultations, actes radios, optique, prothèse et autres prestations sont en effet très intéressants.

Oui mais voilà, moi, ce que je souhaite avant tout, c’est être remboursée de ma pilule. Pilule de troisième génération, comme on dit. Pilule pour laquelle la Sécurité Sociale ne me rembourse pas un centime. Pilule prise en charge à 100% par ma mutuelle étudiante actuelle.

Je pose donc la question à la charmante standardiste qui décroche. " Oula, me répond-elle, pour ces questions, je préfère vous adresser à un conseiller, ne quittez pas. "

Attente.

" Hé bien, en voilà une bonne question...Ne quittez pas, je vous passe la personne compétente. "
Attente. Zut, suis-je donc la seule femme médecin à prendre la pilule ?

" J’ignore la réponse, Madame, mais je pose la question à mon chef qui est justement à côté de moi, ne quittez pas. "
Attente.

" - Allo ? Ecoutez, la MACSF ne prend en charge aucune pilule contraceptive.
- Aucune ?
- Non aucune, Madame. "

Les femmes médecins n’ont-elles pas besoin de pilule contraceptive ? Ou bien n’ont-elles tout simplement pas de sexualité ?
Véronique


[1Note : il s’agit de la Mutuelle d’Assurance du Corps Sanitaire Français, vouée aux professions de santé

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé