logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


Juste après dresseuse d’ours - par Jaddo

Voir aussi :

Politique et citoyenneté
- L’usage de la parole - politique du « Winckler’s Webzine »
- Si cet enfant avait été entendu, la face du monde aurait été changée !
- Plaidoyer pour une autre radiologie
- L’avenir menaçant de l’industrie pharmaceutique
- Sélection des étudiants en médecine : comparaison entre France et Québec
- Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés…
- "Ce n’est pas le DIU qui perfore, c’est le médecin !" (et certains médecins mériteraient un procès...)
- Réflexion sur l’euthanasie en France : de Jacques Ricot au Comité national d’Ethique
- Violence en « prime time »
- Les hommes et les femmes : des sites et des réflexions

Santé
- Tout ce qu’il faut savoir (ou presque) sur l’implant contraceptif
- Je n’ai pas (encore) d’enfant. Puis-je utiliser un DIU ("stérilet") ?
- Qu’est-ce qu’un patient "responsable" ? Qu’est-ce qu’un soignant respectueux ?
- Humbles réflexions d’un médecin généraliste sur l’IVG
- Pour prendre la pilule, examen gynécologique, examen des seins et prise de sang ne sont pas nécessaires...
- Santé : la fin du modèle français
- Que "vaut" une IVG ?
- "La santé en questions", une collection pour tous
- Une maladie méconnue : le trouble dysphorique du lundi matin (TDLM)
- "Je viens encore bêtement de faire perdre 800€ à la sécu pour une connerie"

Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... > La médecine, les patients, les soignants >

Appel à témoignage
" Jeunes Médecins Généralistes : génération sacrifiée ?..."
un livre de Sandrine Buscail en cours d’écriture
Article du 9 juillet 2004

Sandrine Buscail est médecin dans le Nord, et présidente du SNJMG (Syndicat national des jeunes médecins généralistes). Elle connaît bien les difficultés actuelles rencontrées par les médecins de sa génération, et a décidé de leur consacrer un livre actuellement en cours d’écriture.

Plusieurs articles de ce site ont déjà été consacrés à ce malaise (voir les liens en fin d’article). Dans l’optique des bouleversements inévitables du système de soins, il n’est pas possible de considérer la médecine générale, et encore moins ceux qui sont appelés à l’exercer, comme des éléments "secondaires", négligeables de la réflexion sur la santé. Car, si l’on veut pouvoir soigner mieux, en évitant le gaspillage actuel, si l’on veut pouvoir proposer des soins à toute la population, à qui ces soins seront-ils donc confiés ?

La crise touche tout particulièrement les jeunes généralistes ; ces soignants en fin de formation rencontrent les pires difficultés, dès leurs premiers remplacements, à exercer leur métier dans des conditions correctes. Pris entre des pouvoirs publics qui se désengagent de plus en plus et des médecins installés qui trop souvent les utilisent et les exploitent au lieu de les aider à s’insérer, ils sont de moins en moins nombreux à vouloir s’installer et prendre le relais de leur aînés. Face aux revendications légitimes de soutien et d’encouragement qu’ils expriment, l’état semble leur proposer comme seules réponses la contrainte et la coercition. A terme, la pénurie de médecins risque donc de s’aggraver du fait d’un attitude proprement terroriste et, au minimum, très dissuasive.

De son "work in progress", Sandrine Buscail écrit : Ce travail veut être le témoin objectif de tous les changements survenus au cours de ces cinquante dernières années (de la création en 1945 de la SS à nos jours avec la grande réforme de l’assurance maladie...), changements à l’origine d’une révolution socio-culturelle qui a modifié le comportement des jeunes médecins généralistes d’aujourd’hui .

Il sera en particulier un témoignage du malaise que ressentent les jeunes médecins aujourd’hui et de la manière dont ceux-ci se projettent dans l’avenir , l’appréhendent-ils ou au contraire sont-ils très optimistes pour pratiquer la médecine générale de demain ?

La première partie du livre décrira tous les facteurs qui ont contribué au marasme actuel (grandes réformes, carences de la formation initial) en y associant une grande analyse sociologique visant à démontrer toute l’incohérence des choix politiques actuels dont les effets à court moyen et long terme seront contraires aux bénéfices attendus ...

La deuxième partie visera à démonter que la jeune génération de médecins, quoique déçue a aussi des idées novatrices à proposer et qu’elle est prête à s’investir dans la médecine générale à condition qu’on ne la décourage pas en appliquant des mesures inadaptées au généraliste exerçant au XXIè siècle .

En fait ce livre est un appel au bon sens, un livre que je veux optimiste pour ma génération pour que les futurs généralistes se sentent écoutés, soutenus et non contraints ou menacés de subir de perpétuelles sanctions.

Les visiteurs du site concernés de près par ce problème et qui souhaitent apporter leurs témoignages et réflexions autour des difficultés d’exercer la médecine générale aujourd’hui, sont invités à écrire à : Sandrine Buscail.

Lisez les autres articles consacrés à la médecine générale dans le contexte général de la crise du système de soins.

- La démographie médicale est un problème de société
- Pour une formation médicale indépendante au service de tous
- Total, L’Oréal ou la carte Vitale ?
- La pénurie est déjà là...
- Peut-on contraindre un généraliste à s’installer à la campagne ?
- Qui veut devenir médecin généraliste ?

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé