logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


Juste après dresseuse d’ours - par Jaddo

Voir aussi :

Politique et citoyenneté
- L’usage de la parole - politique du « Winckler’s Webzine »
- Si cet enfant avait été entendu, la face du monde aurait été changée !
- Plaidoyer pour une autre radiologie
- L’avenir menaçant de l’industrie pharmaceutique
- Sélection des étudiants en médecine : comparaison entre France et Québec
- Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés…
- "Ce n’est pas le DIU qui perfore, c’est le médecin !" (et certains médecins mériteraient un procès...)
- Réflexion sur l’euthanasie en France : de Jacques Ricot au Comité national d’Ethique
- Violence en « prime time »
- Les hommes et les femmes : des sites et des réflexions

Santé
- Tout ce qu’il faut savoir (ou presque) sur l’implant contraceptif
- Je n’ai pas (encore) d’enfant. Puis-je utiliser un DIU ("stérilet") ?
- Qu’est-ce qu’un patient "responsable" ? Qu’est-ce qu’un soignant respectueux ?
- Humbles réflexions d’un médecin généraliste sur l’IVG
- Pour prendre la pilule, examen gynécologique, examen des seins et prise de sang ne sont pas nécessaires...
- Santé : la fin du modèle français
- Que "vaut" une IVG ?
- "La santé en questions", une collection pour tous
- Une maladie méconnue : le trouble dysphorique du lundi matin (TDLM)
- "Je viens encore bêtement de faire perdre 800€ à la sécu pour une connerie"

Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... > La médecine, les patients, les soignants >


Qui veut devenir médecin généraliste ?
un mémoire de Bertrand Boutillier
Article du 25 juin 2004

Bertrand Boutillier est webmestre de remede.org, grand site d’échange pour les étudiants en médecine. Il vient de présenter un mémoire pour l’obtention de sa qualification en médecine générale. Le sujet en est provocateur puisqu’il s’agit de la vision que les étudiants en médecine posent sur la médecine générale. En voici le résumé qu’en fait Bertrand lui-même, et le lien vers la page où vous trouverez le fichier entier, à télécharger. Un travail qui intéresse tous les citoyens.

A l’heure de la mise en place de l’examen national classant (ENC) et de l’intégration de la médecine générale aux côtés des autres spécialités dans ce " nouvel Internat ", il nous est apparu intéressant d’interroger les premiers intéressés par cette réforme. Avec ce changement de modalités, il est probable que la vision des étudiants sur la médecine générale se soit modifiée. Que pensent-ils de cette évolution ? Combien sont-ils à envisager de devenir médecin généraliste un jour et comment se projettent-ils dans cet exercice futur ? Pensent-ils que leur formation hospitalo-universitaire les prépare convenablement à cette spécialité ?

Nous avons recueilli, sur tous ces points, la vision de 912 étudiants de PCEM et DCEM (1er et deuxième cycle d’études médicales) par un questionnaire numérique sur Internet. Le recrutement s’est effectué directement en ligne via deux sites phares du monde médical étudiant que sont www.remede.org et www.blouse-brothers.com. Les résultats ont montré que la médecine générale était pour les étudiants une discipline peu attirante spontanément (11% d’étudiants déclarant vouloir exercer en médecine générale), méconnue (80% d’étudiants ne connaissant pas, ou que partiellement, le métier du généraliste), souvent dénigrée, insuffisamment enseignée (70% des étudiants) et représentée dans le cursus de PCEM et DCEM. 

Pour autant, les a priori sur celle-ci ne sont pas négatifs tant en terme de qualité de vie qu’en terme d’activité purement médicale. Les étudiants ne rejettent pas la formation hospitalo-universitaire actuelle mais s’expriment fortement pour un renforcement de la présence de cette discipline dans le cursus. La demande pour un stage sur le terrain se révèle être prépondérante parmi toutes celles exprimées dans ce cadre. L’intégration à l’ENC de la médecine générale est plébiscitée par 77% des étudiants et s’inscrit pour eux comme une réponse clef au dénigrement dont elle fait l’objet.

Enfin, dans l’optique d’un exercice futur en médecine générale, l’étudiant se projette typiquement dans un exercice en groupe (80% des étudiants), délaisse le milieu rural (84% des étudiants pour la ville et le milieu semi rural) mais n’est que faiblement attaché à sa région d’origine (18% des étudiants souhaitent y rester impérativement). Notre conclusion au regard de ces résultats est que la médecine générale est frappée d’une méconnaissance profonde chez les étudiants et que celle-ci induit en conséquence une faible attirance spontanée.

La seule vision qui leur est offerte pour l’instant est celle du monde hospitalo-universitaire. Il nous semble impératif de revaloriser cette discipline à sa juste hauteur (plus de 40% d’étudiants par promotion seront médecins généralistes !) dans l’enseignement théorique et pratique actuel, afin de permettre aux étudiants de formuler, cette fois-ci en pleine connaissance de cause, un véritable choix d’orientation, celui d’une vie.

Bertrand Boutillier

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé