logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


IMPORTANT : Je ne REPONDS PLUS aux questions sur la contraception, la sexualité, la grossesse, les règles...

Voir aussi :

Santé
- Tout ce qu’il faut savoir (ou presque) sur l’implant contraceptif
- Je n’ai pas (encore) d’enfant. Puis-je utiliser un DIU ("stérilet") ?
- Qu’est-ce qu’un patient "responsable" ? Qu’est-ce qu’un soignant respectueux ?
- Humbles réflexions d’un médecin généraliste sur l’IVG
- Pour prendre la pilule, examen gynécologique, examen des seins et prise de sang ne sont pas nécessaires...
- Santé : la fin du modèle français
- Que "vaut" une IVG ?
- "La santé en questions", une collection pour tous
- Une maladie méconnue : le trouble dysphorique du lundi matin (TDLM)
- Plaidoyer pour une autre radiologie

Courriers et contributions >


Les marchands du temple
par Bruno Schnebert
Article du 20 juin 2004

Bruno Schnebert est cardiologue de famille et musicien. Il écrit des chansons, et pas seulement. Et, devant un petit four, il ne perd pas tout sens critique.
La preuve.
MW.

Moi, j’aime bien aller en congrès : la ville choisie est toujours agréable, je retrouve les copains, les collègues, mes anciens patrons, j’y apprends parfois des trucs intéressants et si je n’en apprends pas, je me dis que je suis toujours au niveau...

Mais par dessus tout j’aime me balader dans l’exposition, visiter les stands des labos. Les gens de l’industrie y déploient des trésors d’inventivité pour nous faire venir et nous apprendre tout plein de nouveautés indispensables à notre pratique quotidienne et qui vont changer la vie de nos patients.

Avant-hier par exemple, j’étais au congrès de la société européenne d’hypertension artérielle et puisque j’étais arrivé vers 8h30 je suis monté prendre un petit café sur un stand, ça c’est le minimum offert, souvent d’ailleurs je choisis mon hôte en fonction des petits fours ou des chocolats qui accompagnent ce café.

Cette année, c’était extraordinaire ! Chaque labo avait au bas mot 20 m² de surface mais la plupart du temps 40 à 60 ! Le tout décoré magnifiquement, soit tout en bois exotique foncé à la japonaise, très classe, soit imitant un jardin avec allées de petits cailloux, statue et fontaines à la grecque, très bucolique, mais cette année le top du top c’était une reconstitution d’un vieux quartier parisien avec fausses pierres, devantures de magasins, boulangerie-patisserie, confection, horlogerie, dans lequel on accédait par une petite entrée, comme dans le train fantôme de la foire du trône, sauf bien sur que là, l’entrée n’était pas payante.

Quand je suis arrivé, dans les allées de l’exposition, il y avait effervescence : les médecins étaient agglutinés, empêchant même l’hypertensiologue moyen de déambuler avec nonchalance. Munis de stylos et de cartons-réponse, ils remplissaient fébrilement ces derniers en n’omettant pas leurs coordonnées et remportaient en échange des clés USB de 12 Mo, des appareils photos en plastique mercerisé, des sacs de plage, le pompon revenant au quartier parisien où était organisée une véritable chasse au trésor !!!

Péniblement extrait de cette foule, marchant dans une allée discrète, sur un tout petit stand, un jeune homme au sourire aguicheur me hèle " vous voulez jouer ? " et il me tend un club de golf en me montrant un trou de putting aménagé...

J’oublie de dire que nombre de ces médecins me semblent venir de pays du Sud et que la manne tombée entre leurs mains - ainsi que les précieuses informations sur papier glacé qu’ils s’empresseront de lire et d’analyser en profondeur et avec discernement - aideront sans nul doute à développer leur... liberté de penser !

Les marchands, on sait qui ils sont, mais quid du temple ? Et de ses gardiens ?

Bruno Schnebert

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé