logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche

Voir aussi :

Contraception
- Dix idées reçues sur la contraception
- Tout ce qu’il faut savoir (ou presque) sur l’implant contraceptif
- Tout ce que les femmes doivent savoir pour se faire poser un DIU (" stérilet ")
- J’ai arrêté ma contraception il y a quelques semaines et je ne suis toujours pas enceinte. Que se passe-t-il ?
- La légende du DIU et des anti-inflammatoires
- Je n’ai pas (encore) d’enfant. Puis-je utiliser un DIU ("stérilet") ?
- Diane 35 et ses génériques : le principal risque, c’est la grossesse non désirée...
- Comment s’y retrouver, parmi toutes ces pilules ?
- La pilule : Comment la prendre ? Que faire quand on l’oublie ? (version mise à jour)
- Pilule "Jasmine" : à ne pas utiliser n’importe comment !

Prévention
- Pour prendre la pilule, examen gynécologique, examen des seins et prise de sang ne sont pas nécessaires...
- Plaidoyer pour une autre radiologie
- Contraception : Questions / Réponses 45
- Certains gynécologues français s’efforcent de réhabiliter les DIU
- Les règles : est-il "dangereux" de ne pas en avoir ? (Contraception : Questions/réponses 44)
- Cérazette et allaitement (Contraception : Questions / Réponses 41)
- Pilule et allaitement (Contraception : Questions / Réponses 40)
- "Ce n’est pas le DIU qui perfore, c’est le médecin !" (et certains médecins mériteraient un procès...)
- Contraception : Questions / Réponses n° 36
- "Les inventeurs de maladies" -manoeuvres et manipulations de l’industrie pharmaceutique

Santé
- Qu’est-ce qu’un patient "responsable" ? Qu’est-ce qu’un soignant respectueux ?
- Humbles réflexions d’un médecin généraliste sur l’IVG
- Santé : la fin du modèle français
- Que "vaut" une IVG ?
- "La santé en questions", une collection pour tous
- Une maladie méconnue : le trouble dysphorique du lundi matin (TDLM)
- L’avenir menaçant de l’industrie pharmaceutique
- Sélection des étudiants en médecine : comparaison entre France et Québec
- "Je viens encore bêtement de faire perdre 800€ à la sécu pour une connerie"
- Qu’est-ce que l’effet placebo ?

Contraception et gynécologie >

Témoignage
Contraception : la "désinvolture"... des médecins
Article du 31 mai 2004

Voici un témoignage qui prouve que les médecins sont probablement bien plus "désinvoltes" que "leurs patientes" en matière de contraception.

J’ai donné naissance à mon premier bébé le 5 mars dernier, par césarienne. (je passe sur l’attitude de mon obstétricien qui entre dans la salle où il va me découper le bide, dit bonjour à toutes les sages femmes et infirmières mais ne m’adresse pas la parole et ne m’accorde pas un regard...).

Le jour de ma sortie, il me tend une ordonnance, et me dit : "je vous prescris du fer car vous êtes anémiée (merci de me l’apprendre), et la pilule. Vous commencerez à la prendre dans 15 jours." et là il sort de la chambre, c’est la dernière fois que je l’ai vu.

Je prends l’ordonnance, sur laquelle je déchiffre : Tardyféron, et Microval.

Je précise que j’allaite mon bébé (il n’a pas posé la question), et que la pilule que je prenais avant ma grossesse était une pilule combinée avec une pause d’une semaine entre chaque plaquette.

Donc, en arrivant à la maison, j’ai pris Contraceptions mode d’emploi, et appris que Microval était une pilule progestative donc compatible avec l’allaitement (je l’espérais, mais le médecin pouvait avoir oublié que j’allaitais !), qu’il fallait la prendre sans interruption, et surtout avec une régularité horaire parfaite !

Si je n’avais pas été cherché moi-même ces infos, j’aurai pu : 1) faire une pause entre chaque plaquette 2) me laisser un peu aller sur l’horaire, comme j’en avais l’habitude.

De plus, je ne souhaitais pas vraiment reprendre la pilule. Mais je n’ai pas eu la possibilité d’en discuter avec l’obstétricien. En lisant le chapitre de Contraceptions... consacré aux suites d’un accouchement, j’ai appris que l’allaitement exclusif était aussi, pendant quelques mois, un moyen de contraception.

Je me suis donc laissé un peu de temps avant de reprendre la pilule, et d’abord j’ai décidé d’opter pour Cerazette plutôt que pour Microval, en raison de la plus grande "tolérance" aux écarts de quelques heures dans la prise. Donc je suis allée voir ma gynéco, pour lui demander de me prescrire Cerazette.

Elle m’explique que si l’obstétricien m’a prescrit Microval, c’est que cette dernière est remboursée (et cerazette non). C’est louable, mais moi personnellement je ne suis pas à ça près (c’est peut-être le cas d’autres patientes, mais la question mérite d’être posée, non ?).Enfin, elle me dit que comme je n’ai pas commencé ma pilule "au bon moment" (sic), la première plaquette ne sera pas efficace, je ne dois me considérer infertile qu’à partir de la deuxième plaquette.

J’avoue que je suis surprise (je n’ai pas lu ça dans votre livre), mais bon, je lui fais confiance... de toute façon comme j’allaite toujours, et que mon bébé n’a que 2 mois, je pense que l’allaitement "compense" l’éventuelle inefficacité de ma première plaquette de cerazette. [1]

Voilà, ce long témoignage pour dire que je ne me considère pas comme une patiente "désinvolte", mais que n’étant pas moi-même médecin, j’ai parfois besoin d’un peu d’explication quand on me prescrit quelque chose.

Et je pense aux femmes n’ayant pas accès par elle-même à l’information concernant la contraception (pour une raison ou une autre, manque de curiosité, illettrisme, etc...) : comment peuvent-elles "deviner" ce qu’il faut faire de la plaquette de pilule qu’on leur donne sans un mot ?

Pourquoi un médecin ne peut-il pas prendre 3 minutes chrono pour dire " cette pilule est progestative, donc différente de celle que vous preniez avant, voici comment vous devez la prendre : à heure fixe, faites attention à ne pas dépasser 3 heures d’amplitude en la prenant, et en enchainant les plaquettes sans jamais faire de pause" (et ça prend moins de 3 minutes à dire).

V.


[1NOTE DE MW : Le commentaire selon lequel Microval n’est pas efficace dès la première plaquette témoigne de l’ignorance de ce second médecin. Les pilules combinées (contenant des estrogènes + des progestatifs) bloquent l’ovulation au bout de 7 jours. Les pilules progestatives comme Microval ne bloquent pas l’ovulation.

Mais TOUTES les pilules (qui contiennent toutes des progestatifs) empêchent le passage des spermatozoïdes dans l’utérus en épaississant les sécrétions du col. Et cet effet est obtenu... en quelques heures. Donc, quand on prend Microval ou Cérazette ou une pilule combinée contenant des estrogènes, on obtient un effet contraceptif partiel, mais réel, dès les premières heures.

C’est pourquoi on peut commencer à prendre n’importe quelle pilule n’importe quand, sans avoir besoin d’attendre les prochaines règles. L’essentiel étant de s’assurer qu’on n’est pas enceinte avantde commencer à la prendre ; ça n’est pas dangereux, mais c’est inutile...

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé