logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


L’éthique dans les séries télé : une émission radio hebdomadaire en ligne sur Radio Créum

Voir aussi :

Politique et citoyenneté
- L’usage de la parole - politique du « Winckler’s Webzine »
- Si cet enfant avait été entendu, la face du monde aurait été changée !
- Plaidoyer pour une autre radiologie
- L’avenir menaçant de l’industrie pharmaceutique
- Sélection des étudiants en médecine : comparaison entre France et Québec
- Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés…
- "Ce n’est pas le DIU qui perfore, c’est le médecin !" (et certains médecins mériteraient un procès...)
- Réflexion sur l’euthanasie en France : de Jacques Ricot au Comité national d’Ethique
- Violence en « prime time »
- Les hommes et les femmes : des sites et des réflexions

Séries télévisées
- Les téléfictions sont plus libres, plus engagées, plus subversives que les émissions d’actualité
- Les Séries TV et le Soap Opera
- L’école de médecine
- "Boomtown" : De la vérité comme puzzle
- J’irais pas me faire soigner par Francis Huster
- La télévision française est d’une extrême vulgarité
- "Friends " : une encyclopédie exhaustive... et en français
- De la formation des soignants aux séries télévisées
- Les Miroirs Obscurs - Grandes séries américaines d’aujourd’hui
- Les miroirs de la vie
- Les séries TV et le soap opera - Conférence en ligne

Radio et télévision > Télévision : la censure dans tous ses états >

Version officielle et... dendrolinguale*
Pourquoi TF1 a-t-elle coupé "Hitler" ?
par Laurent Storch, Etienne Mougeotte et Patrick Poivre d’Arvor...
Article du 26 janvier 2004

TV Magazine a interrogé TF1 au sujet des coupes effectuées sur Hitler, The Rise of Evil. En bon adepte de la dendrolingualie*, le directeur des acquisitions lui a répondu. Edifiant !


TV MAG : La version américaine d’Hitler, la naissance du mal dure 2 h 40, la version française 2 h 10. Pourquoi ? (1)

Laurent Storch, directeur des acquisitions à TF1 :
- Parce que nous avons coupé des scènes évoquant la première guerre mondiale et l’approche psychologique du personnage. (2) Apparemment, CBS (3) a voulu introduire plus de fiction au début (4) pour éveiller l’intérêt et mieux faire avaler la pilule (5) quand, par la suite, tout se concentre sur la politique. Nous avons conservé les scènes significatives et supprimé celles évoquant les attaques, la vie sur le front et le séjour à l’hôpital d’Hitler après avoir été gazé dans les tranchées.(6)

TV MAG : Le réalisateur voulait porter un regard psychanalytique sur Hitler. Vous ne le trahissez pas en coupant la majorité des scènes sur son enfance avec ses parents ?

L.S. : Hitler était un enfant battu par son père, élevé par une mère possessive. (7) Christian Duguay prend l’option que ces tensions ont engendré le monstre qu’il est devenu par la suite. Mais tous les enfants battus ne deviennent pas Hitler, donc on n’a pas voulu se hasarder sur ce chemin.(8)

TV MAG : Hitler, la naissance du mal s’inspire du travail de l’historien Inn Kershaw. Or, ce dernier, après avoir été conseilla technique sur le tournage, à préféré se dissocier de cette fiction à cause d’approximations...

L.S. : Oui, parce que ses écrits n’ont pas été l’unique base de travail et que lui regarde ça avec un oeil d’historien. Tous les discours et les tractations politiques sont véridiques historiquement. (9)

Mais par exemple, pour des raisons de scénario, on voit la demi-soeur d’Hitler éclairer Eva Braun sur la véritable personnalité du Führer. La scène se déroule au Nid d’Aigle. Or, Hitler l’avait chassée de là. (10)

La fiction permet certaines libertés avec la réalité. De toute façon, un débat fera suite à cette diffusion. Vous savez, nous avons d’autres productions en stock qui nous permettraient de faire de meilleures audiences. Avec une oeuvre comme celle-là, TF1 remplit quasiment une mission de service public ! (11)

Propos recueillis par Stéphanie Raib
(TV MAGAZINE - Semaine du 25/01 au 01/02/04)


Etienne Mougeotte enfonce le clou (et se tape sur les doigts) !

Dans un entretien publié aujourd’hui mercredi dans Le Parisien/Aujourd’hui, Etienne Mougeotte affirme

"Nous avons coupé les passages qui auraient pu sembler excuser Hitler sur son enfance difficile (12) ou sur sa condition de soldat pendant la 1ère guerre mondiale. Nous avons aussi, notamment, enlevé une chanson d’un antisémitisme ignoble (13), qui n’apportait rien. Il y avait aussi un souci d’efficacité pour ne pas perdre le jeune public en route. C’est d’abord à eux que ce film s’adresse. (14)

"Le Parisien"/"Aujourd’hui", Mercredi 28 Janvier


La palme de l’explication de texte revient enfin, à PPDA qui, cité dans l’émission "+ Clair" (Canal +, samedi 31 janvier) disait que si TF1 avait coupé ce téléfilm : c’est (...) parce que sur des esprits... euh... faibles, ceci peut avoir encore aujourd ?hui, des conséquences. (...) Les spectateurs n ?ont pas eu le droit de le voir ? Tant pis, ils s ?en passeront.


Notes et commentaires
- (1)En réalité, elle dure 177 minutes. Il en manque donc 47 et non 30.
- (2) Cette affirmation (largement délivrée à la presse) est mensongère. La première guerre mondiale occupe moins de vingt minutes du film. Et la plupart des scènes sont conservées par TF1. (Voir ici les coupes On ne voit pas comment TF1 aurait pu en oter 47 minutes...
- (3) CBS est le diffuseur de Hitler-The Rise of Evilet non son producteur, qui est la société canadienne Alliance Atlantis. Faut vous renseigner, Monsieur Storch !
- (4) Où M. Storch a-t-il vu "plus de fiction au début" ? Qu’il nous le dise...
- (5) Avaler la pilule de quoi ? On aime ce genre d’accusation sans rime ni raison...
- (6) Comme vous pouvez le lire ici, les coupures débordent de beaucoup le problème de la guerre. Et Laurent Storch dit avoir conservé les scènes significatives ? Non,justement, beaucoup ont été supprimées. Et les deux scènes supprimées (ou amputées) de la séquence de la première guerre mondiale sont très significatives : l’une d’elles concerne... le lieutenant juif sous les ordres duquel sert Hitler.
- (7)Et, accessoirement, le fruit d’un inceste, mais ça semble avoir échappé à M. Storch. A-t-il vu le téléfilm, d’ailleurs ?
- (8) Ah, bon. Alors, TF1 est mieux placé pour décider sur quel chemin elle doit se hasarder que les scénaristes et le réalisateur ? Monsieur Storch ne devrait pas confondre les productions étrangères avec les coproductions TF1... Il est vrai que le "droit moral des auteurs" est une notion inconnue des dirigeants et programmateurs de la première chaîne française.
- (9) On est d’autant plus content de l’apprendre que beaucoup de ces "éléments authentiquement historiques" (les discours antisémites, repris de documents d’archives, et les discours politiques, à la fin du film) ont été supprimés par TF1. Si TF1 a supprimé la "fiction en trop" ET les éléments historiques authentiques, que reste-t-il, exactement ?
- (10) Ca, c’est le pompon ! Mr Storch a dû omettre de regarder la version TF1 car cette scène y a été censurée !!!! Comment peut-il citer (en la prenant pour exemple) une scène qui ne se trouve pas dans le film qu’il se propose de diffuser ? !!!! Il doit être extra-lucide...
- (11) On est très heureux d’apprendre que TF1 considère une action de censure quasi-révisionniste comme étant une oeuvre de service public !!! Les spectateurs apprécieront !
- (12) A aucun moment dans les 2 minutes (montre en main) où l’on voit Hitler enfant on ne peut penser qu’il a eu une enfance difficile : il apparaît plutôt comme un enfant déjà monstrueux et pathologique (il brûle les ruches de son père et le regarde mourir sans broncher). En revanche son père dit "Cet enfant est la malédiction que Dieu m’envoie pour avoir épousé ma nièce". Une excuse ? Monsieur Mougeotte a une drôle de perception.
- (13)Ca aussi c’est le pompon : la "chanson antisémite" dont parle M. Mougeotte est une chanson satirique chantée par l’épouse (juive) du patron de cabaret satirique (juif) et qui dit (sur l’air de Carmen, ce qui ne laisse donc aucun doute sur le côté satirique de la chose...) : "Si nous (les Allemands) avons des défauts, c’est bien sûr la faute des Juifs !"
Si Monsieur Mougeotte prend une chanson satirique (du second degré, de l’ironie, du sarcasme, de l’humour, etc.) énoncé par des artistes JUIFS pour brocarder les Nazis !!!... pour de l’antisémitisme, c’est qu’il n’a pas beaucoup d’intelligence... ou c’est parce qu’il n’a pas vu le film !!! (Il l’a fait couper sans le voir ? Je ne peux le croire...)
- (14) Destiné aux enfants ? Un mercredi soir entre 20.50 et 23.05 ? A qui Monsieur Mougeotte fera-t-il croire ça ?

J’ajouterai que l’un des arguments (développés par TF1 et repris par Le Monde d’aujourd’hui) c’est que les coupes dans les déclarations antisémites d’Hitler (que TF1 réfutait avoir faites jusqu’à aujourd’hui) seraient justifiées par le désir de "ne pas heurter la sensibilité du public français".
De quelle(s) sensibilité(s), de quel(s) public(s) français s’agit-il ?
Mystère !!!

Martin Winckler (martinwinckler@free.fr)

Pour ceux qui s’intéressent à la censure façon TF1, L’intégralité des coupes, scène par scène


* La dendrolingualie, c’est la langue de bois...

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé