logo Winckler’s Webzine
Le site personnel de Martin Winckler
logo

 Sommaire | Edito | In italiano | Courriers et contributions | Contraception et gynécologie | Radio et télévision | Lectures | Mes Bouquins | Les médecins, les patients, et tout ce qui s’ensuit... | WebTV | Être un(e) adulte autiste...
Recherche


En souvenir d’André
Edito > A propos de Martin Winckler >


Eléments biographiques
Article du 23 juillet 2003

(mise à jour : 11 novembre 2007)

1955 : naissance de Marc Zaffran, à Alger, dans une famille juive. Il a une sœur aînée, Claude ; il aura bientôt un jeune frère, Michel.

1961-62 : Marc suit ses parents dans leur exode en Israël, puis en France où ils échouent à Pithiviers (Loiret), ancien lieu de transit vers les camps de la mort. Son père, Ange Zaffran, pneumologue de formation, pratiquera la médecine générale en cabinet privé et à l’hôpital local de la ville pendant les 20 dernières années de sa vie. Sa mère, Nelly Miguérès, fera la comptabilité de son mari et la cuisine pour... des flopées de parents, d’amis, d’invités et d’inconnus et participera à de nombreuses associations locales.

1963-72 : enfant puis adolescent solitaire, Marc lit pendant des journées entières et écoute feuilletons et pièces radiophoniques. Vers l’âge de 13-14 ans, à l’occasion d’un chagrin d’amour, il se met à tenir un journal. Ecrit des nouvelles fantastiques inspirées par ses lectures. Consigne les titres des récits qu’il a en projet, entretient une correspondance suivie avec deux ou trois amis vivant au loin. Dévore les séries télévisées des années 60 : Belphégor, Rocambole, Les 5 dernières Minutes, Mission : Impossible, Les Mystères de l’Ouest, Chapeau melon et bottes de cuir. S’invente un premier pseudonyme.

1970-1971 : En classe de première, se lie d’amitié avec son professeur de Français, Raphaël Monticelli, à qui il fait lire ses premiers textes.

1972 : après le bac, part une année en Amérique avec l’American Field Service. Il passe un an dans une famille et fréquente une école du Minnesota. Cette expérience lui laisse entrevoir autre chose qu’un monde bien balisé par les névroses familiales. Apprend à taper à la machine, s’entend dire que vouloir devenir écrivain n’est ni scandaleux ni extravagant, s’assoit pour la première fois devant un ordinateur. Joue dans deux comédies musicales montées par la High School.

1973 : étudiant à Tours, découvre la solitude absolue, la misère sexuelle et l’imbécillité forcenée et barbare de la faculté de médecine. Au bout d’un an, décide de ne plus aller en cours, mais est reçu au concours grâce à la toute première épreuve de français mise en place dans une faculté de médecine.

1978 : découvre La Vie Mode d’Emploi de Georges Perec dans une librairie de Tours aujourd’hui disparue. Lit ensuite tout de cet auteur dont le nom « sonne breton ».

1978-1982 : stages d’externe, d’infirmier, d’interne dans les hôpitaux de Tours, Pithiviers, Le Mans ; remplace brièvement son père à Pithiviers ; puis, plus régulièrement, des généralistes dans la Sarthe.

1982 : Mort de Georges Perec.

1983 : Naissance des éditions P.O.L.
(Mai ) Installation du « Docteur Marc Zaffran » dans un cabinet de médecine générale tout neuf à Joué-L’abbé, à 15 kilomètres du Mans.
(Septembre) Décès d’Ange Zaffran à Clichy, après une intervention de neurochirurgie et trente jours de réanimation. MZ entreprend la rédaction d’un roman ambitieux intitulé Les Cahiers Marcoeur. Il se joint à l’équipe rédactionnelle de La revue Prescrire, périodique indépendante et critique consacré au médicament et destiné aux médecins généralistes et aux pharmaciens. Il y animera un « magazine » essentiellement consacré au vécu des médecins.

1984 : Commence à pratiquer des avortements au centre d’IVG de l’hôpital du Mans.

1984-1986 : Première nouvelles publiées sous le pseudonyme de Martin Winckler dans la revue Nouvelles Nouvelles, créée et dirigée par Daniel Zimmermann et Claude Pujade-Renaud.

1986-87 : Rédaction d’une première version d’un second roman, La Vacation. Insatisfait du résultat, MZ acquiert son premier ordinateur et réécrit le livre entièrement. Participe à la création du premier groupe Balint du Mans. Il en fera partie jusqu’en 2000.

1988 :
(Septembre) : adresse un manuscrit de La Vacation à quatre maisons d’édition. Au dernier moment, décide d’en envoyer un cinquième à P.O.L et non à Maurice Nadeau, comme il l’avait initialement prévu. Paul Otchakovsky-Laurens l’appelle quinze jours plus tard.

1989 :
(Mars) Publication par P.O.L de La Vacation, lauréat du Festival du Premier Roman de Chambéry en 1990.

1990 : Après avoir quitté La revue Prescrire, MZ/MW se met à traduire des textes de médecine, des bandes dessinées (Star Wars, Hellboy, Stray Bullets), de la littérature (David Markson, Harry Mathews), des romans policiers (Patrick Macnee).

1991 : Les Cahiers Marcoeur est refusé par Paul Otchakovsky-Laurens et restera inédit. (Il est cependant lisible en ligne sur le site personnel de MW : www.martinwinckler.com). MZ se joint à l’équipe de la revue Que Choisir Santé, d’octobre 1991 à fin 1993.

1992 : MZ commence la rédaction d’un troisième roman, La Relation.

1993 (Mars) MZ cesse d’exercer la médecine générale pour vivre, essentiellement, de son activité de traducteur.
Commence une collaboration régulière (et bénévole) à la revue Génération Séries.
(Décembre) Publication de Mission : Impossible, essai en coll. avec Alain Carrazé (Huitième Art).

1994 :
(Août) Colloque « Médecine et littérature » à Cerisy-La-Salle, coordonné par les Dr Gérard Danou et Marc Zaffran. Les actes en seront publiés dans la revue Agora, à l’automne 1995.
(Septembre) Décès de Nelly Miguérès.

1997 :
(Janvier) MZ crée le « Guide Séries » de Télécâble Satellite Hebdo, première page hebdomadaire consacrée aux séries dans la presse française.
Publie Les nouvelles séries, 1996-1997, en collaboration avec Alain Carrazé (Huitième Art/Les Belles Lettres).
(Mai) Après avoir terminé la rédaction de La Relation, découvre qu’un roman portant le même titre vient d’être publié chez un autre éditeur. Rebaptise le sien La Maladie de Sachs.

1998 :
(Janvier) Publication de La Maladie de Sachs.
(Avril) Le cinéaste Michel Deville décide de faire de ce second roman d’un inconnu son prochain film.
(Mai) La Maladie de Sachs élu est Livre Inter 1998 par un jury de lecteurs. Déjà vendu à 8000 exemplaires sans aucune promotion médiatique, il rencontre après avoir reçu ce prix populaire un grand succès de librairie.

1999 : MZ/MW est parrain du Festival du Premier Roman de Chambéry. Publication chez Larousse (en coll. avec Christophe Petit, fondateur de Génération Séries) du Guide Totem des séries télé, premier dictionnaire critique des fictions du « 8e art ».

1999-2000 : La Maladie de Sachs, de Michel Deville, avec Albert Dupontel et Nathalie Dréville, est récompensée aux festivals de San Sebastian et de Chicago.
Rédaction d’un essai sur l’histoire des séries américaines, Les Miroirs de la vie.

2000 : En soignant, en écrivant (Ed. Indigène), recueil d’articles et textes rédigés entre 1975 et 2000 sur le thème du soin et de l’exercice de la médecine. Rédaction d’un livre sur la contraception en projet depuis dix ans.

2001 :
(Mai) Sur la suggestion de Raphaël Monticelli, Le Mystère Marcoeur (L’Amourier) reprend certains textes des Cahiers Marcoeur.
(Juin) Touche pas à mes deux seins (Baleine) retrace la rencontre entre Gabriel Lecouvreur, « Le Poulpe », et Bruno Sachs.
(Août-septembre) MZ/MW entreprend la rédaction et la publication quasi-simultanée en feuilleton internet quotidien, sur le site P.O.L, de Légendes, un livre consacré aux « histoires qui l’ont aidé à grandir ».
(Septembre) Contraceptions mode d’emploi paraît Au Diable Vauvert.
Attentat sur les Twin Towers de New York.

2002 :
(Janvier) Publication des Miroirs de la vie, histoire des séries américaines (Le Passage)
(Février) Fin de la publication en ligne de Légendes, suivi par 1500 abonnés chaque jour depuis six mois.
(Mars) Légendes sort en librairie. Publication de Le Corps en suspens (Zulma), photographies de Henri Zerdoun, texte de Martin Winckler.
(14-21 août) : premier colloque de Cerisy-la-Salle consacré aux séries télévisées, sous la direction d’Anne Roche (professeur à l’Université d’Aix-en-Provence) et de Martin Winckler.
(Septembre) « Odyssée », une chronique de 3 minutes à 7.51, du Lundi au Vendredi, sur France Inter.
Début de la pré-publication en feuilleton sur le site POL de Plumes d’Ange , une biographie d’Ange Zaffran.
(Octobre) C’est grave docteur ? (La Martinière)

2003 :
(Janvier) Mort in vitro (Fleuve Noir), un second polar.
(Mars) Nous sommes tous des patients, entretiens avec Catherine Nabokov aux éditions Stock.
(Mai) Chroniques sur l’industrie pharmaceutique sur France Inter.
Publication de Plumes d’Ange (P.O.L)
(Juillet) Interruption brutale de la chronique de France Inter. La dernière chronique est remplacée par une annonce promotionnelle pour le LEEM, syndicat français de l’industrie pharmaceutique.
(Août) Création d’un site personnel : www.martinwinckler.com grâce à un auditeur internaute et webmestre, Vincent Berville.
(Octobre) Odyssée, une aventure radiophonique (Le cherche midi) ; Super-Héros (EPA)

2004 :
(Avril) : Rencontre et entretien avec Richard Powers, dont Three Farmers on their way to a dance vient d’être publié par Le cherche midi.
(Printemps) : MW est sollicité pour participer aux enseignements délivrés aux étudiants de la faculté de médecine Paris V par le département de médecine générale.
Début d’une chronique dans le magazine Spirou : « Le Docteur Je Sais Tout », illustrée par Johan De Moor.
(Septembre) Publication de Les Trois Médecins (P.O.L), « remake » des Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas situé dans une faculté de médecine imaginaire pendant les années 70. Le livre reçoit (sans rire) le « Prix Jean Bernard de l’Académie de Médecine ». L’académie oublie ou omet d’inviter Martin Winckler à la cérémonie de remise de ce prix purement honorifique.
Début d’une chronique bi-mensuelle mise en ligne sur www.arteradio.com : « J’ai mal là ».

2005 :
Feuilletons sur la naissance puis sur la contraception dans Parents
(Septembre 2005-Juin 2006) Deuxième chronique bi-mensuelle sur arteradio.com : « Contes à rêver debout »
Année « noire » avec la publication de Camisoles (un troisième polar, Fleuve Noir) et Noirs Scalpels (une anthologie collective de nouvelles médico-criminelles, Le Cherche Midi)

2006 :
(Septembre 2006-Juin 2007) Troisième et ultime chronique bi-mensuelle pour arteradio.com : « Ecrits sur le vent ».
(Novembre) Création par MZ/MW, à la faculté de médecine Paris V, d’un module optionnel (destiné aux étudiants de deuxième cycle) intitulé « Le médecin, de l’écran à la réalité ». Pendant 5 séances de 4 heures, une vingtaine d’étudiants visionnent des films et des épisodes de séries télévisées dont les personnages sont des médecins et dialoguent sur le rôle, le statut et la stature du médecin dans l’imaginaire individuel et collectif, et dans leur réalité concrète. Au cours du module, les étudiants rédigent de nombreuses observations faites dans les services sur la violence des relations entre médecins et patients ou entre médecins et étudiants.

2006-2007 :
Tournage à Paris V de L’école de médecine, un documentaire de Marie Agostini sur une idée originale de Martin Winckler. Le documentaire de 10 fois 25 minutes (Camera Lucida, Prod.) est diffusé en mai 2007 sur Arte.

2007 :
(Janvier-Mai) Parution successive du Meilleur des séries (collectif, Hors Collection), ContraceptionS mode d’emploi (3e édition entièrement révisée, J’ai Lu), de Les Droits du Patient (en coll. avec Salomé Viviana, coll. « Soigner », Fleurus), de Choisir sa contraception (coll. « La santé en questions », Fleurus) et de À ma bouche, (récit, coll. « Exquis d’écrivains », NIL).
(Juin) À la suite d’une interview donnée à une revue universitaire (dans le cadre d’un dossier sur les études de médecine) dans laquelle MW décrit l’archaïsme et l’autoritarisme de la formation médicale, le Doyen de Paris V demande au département de médecine générale de mettre fin à la collaboration du Dr Marc Zaffran aux activités d’enseignement. De manière, somme toute, assez prévisible, le département de médecine générale obtempère sans discussion et, donnant ainsi raison à l’analyse de MW, lui signifie son congé.
(Septembre) Parution de Le Numéro 7 (coll. « NéO », Le Cherche Midi), un roman inspiré par et écrit pour le 40e anniversaire de la série britannique The Prisoner (1967-1968).
(Septembre) MZ/MW est invité à donner enseignement sur l’éthique médicale à l’Université de Montréal, dans le cadre du cours de Bioéthique donné par Madame Andrée Duplantie.
(Octobre) Parution de Le petit garçon qui avait perdu le sommeil, conte de Martin Winckler illustré par Elise Mansot (Gauthier-Languereau).

2008
(Février) Parution chez P.O.L de Histoires en l’air, réécriture des chroniques enregistrées pour arteradio.com entre septembre 2005 et juin 2007.
Parution de Un pour Deux, le premier tome d’un triptyque, la "Trilogie Twain".

2009
(Février)
Marc Zaffran est chercheur invité au CREUM, centre de recherches en éthique de l’Université de Montréal.
(Printemps) Publication des volumes 2 et 3 de la "Trilogie Twain"
(Eté)
MZ emménage à Montréal avec sa famille.
(Septembre) Parution de "Le Choeur des Femmes", roman presque entièrement rédigé à Montréal entre février et mai 2009.

Voir également le site de P.O.L

IMPRIMER
Imprimer


RSS - Plan du site  - Site conçu avec SPIP  - Espace Privé